sam.

24

sept.

2011

La fin d'un monde?

Discobole de Myron
Discobole de Myron

La faillite de la Grèce

 

C'est maintenant quasi-officiel, la Grèce, malgré ses innombrables plans de rigueur qui ont saigné son peuple aux quatre veines, va déposer le bilan. Ses taux d'emprunt sur un et deux ans sont des taux de faillite. La seule interrogation qui perdure est de savoir quand les membres de l'UE, ou plus sûrement leurs habitants, ne supporteront plus de verser des sommes à fonds perdus alors que leurs propres déficits nécessitent déjà des sacrifices importants.

 

L'inefficacité des politiques de rigueur

 

L'enseignement principal à en tirer est l'inefficacité des plans de rigueur, qui avaient comme objectif majeur d'éviter le défaut de paiement. Les « grands » économistes de la zone euro et du FMI se sont trompés. Nous le constatons.

 

La faillite des banques

 

De quoi demain sera fait?. Quelles conséquences aura le défaut de paiement de la Grèce?

Les créanciers de la république hellénique subiront des pertes qu'ils n'ont provisionnées qu'en partie. Les banques françaises exposées à la dette grecque à des hauteurs importantes (5 milliards pour BNP Paribas, 3 milliards pour la Société Générale et 850 millions d'euros pour le Crédit Agricole1) vont donc subir des pertes considérables au regard de la modeste taille du pays d'Aristote. A titre de comparaison le bénéfice net réalisé par BNP Paribas au cours du 1er semestre correspond à 4,74 milliards avec une provision pour risque sur la dette grecque de … 21%2. Vous me direz que la première banque de la zone euro3 est suffisamment solide pour surmonter un tel écueil. Il lui suffira simplement de réduire son bénéfice pour 2011 avant de repartir de l'avant. N'est elle pas la banque d'un monde qui change? Ses dirigeants ont-ils seulement conscience que ce « monde » appartient déjà au passé?

Les établissement français dans leur ensemble peuvent surmonter la crise grecque mais certains établissements européens n'y parviendront pas. Que se passera-t-il lorsqu'un pays comme l'Espagne devra supporter les dettes de ses banques alors que sa situation financière est déjà fortement problématique? Un tel pays se retrouvera alors dans une situation extrêmement délicate qui pourrait lui faire prendre la même direction que le « mouton noir 4» de l'Europe (nos amis grecs). Quel est le degré d'exposition de BNP Paribas, de la Société Générale et du Crédit Agricole à la dette espagnole? Et aux dettes irlandaises, belges, portugaises et italiennes?(BNP Paribas est exposé à hauteur de 20,8 milliards à la dette italienne5). Si ces pays venaient à déposer également le bilan, j'ai du mal à penser que nos principaux établissements bancaires puissent résister à un tel tsunami d'autant plus qu'ils sont détenteurs massifs de CDS (Credit default swaps) qui constituent en quelque sorte une assurance sur des produits obligataires en cas de défaillance de l'émetteur. Il est bien évidemment parfaitement inutile de préciser qu'il s'agit d'une exposition hors-bilan, c'est à dire non provisionnée et non prise en compte dans les fameux « crash test »(tests de solidité des banques et organismes de crédit). Autant dire que nos établissements financiers ressemblent déjà à des « morts-vivants ». Vers qui se retourneront-ils alors pour les sauver?

 

Des Etats à bout de souffle

 

Ils feront appel à l'Etat. L'Etat trop interventionniste6 qui établit des lois néfastes pour l'expansion économique. L'Etat trop dépensier qui impose une fiscalité trop lourde. L'Etat qui permet de mutualiser les pertes après avoir privatisé les profits7. L'Etat qui prête de l'argent sans autre compensation que le versement d'intérêts financiers. Oui mais voilà le puits n'est pas sans fond. L'Etat se retrouve sans capacité de réaction, tel un cycliste « explosant » dans un col après avoir présumé de ses forces. Et pourtant il interviendra. Soyons en convaincus. Mais alors comment nos dirigeants politiques pourront-il juguler un déficit nettement plus important que celui d'aujourd'hui qui est déjà presque ingérable? Suivez mon regard. Dirigez vous vers un pays méditerranéen, berceau de la démocratie. Un pays où prospère l'olivier et le figuier: la Grèce. Pour faire face à nos engagements, nos économistes auront certainement l'idée ingénieuse de proposer des cures d'austérité au pays. Telles les saignées que l'on imposait aux malades du 17ème siècle et que l'on prescrivait à nouveau alors même qu'elles avaient détériorées l'état du patient. Mais lorsque ces politiques d'austérité auront à nouveau prouvé leur inefficacité, que ferons nous? Nous essaierons de rééchelonner la dette ou nous nous mettrons en défaut de paiement. Ce sera dur. Les autres suivront comme l'Italie, le Royaume-Uni , les Etats-Unis ou la Belgique.

 

 

"L'homme qui marche"  A. Giacometti
"L'homme qui marche" A. Giacometti

Dévaluer l'euro

 

Les plus raisonnables placent leurs espoirs dans la dévaluation. Pour qu'elle soit réellement efficace il serait nécessaire de dévaluer l'euro afin de rendre la dette plus légère aux pays étranglés par cette dernière. Cette solution aurait le double avantage de rembourser la dette par une émission massive de monnaie tout en augmentant la compétitivité de nos exportations, ce qui faciliterait la relance de notre économie.

Mais comment peut-on convaincre une Allemagne, marquée au fer rouge par l'hyperinflation de la république de Weimar, de renoncer à sa politique de l'euro fort? Impossible ou presque. Du moins dans l'état actuel des choses. Et pourtant je reste convaincu qu'il est dans l'intérêt de l'Allemagne de ne pas mettre plus bas que terre ses principaux partenaires économiques européens. Car si les médias louent le modèle allemand, il faut garder à l'esprit qu'il s'est basé sur une augmentation de sa compétitivité liée à une baisse importante de ses salaires. L'Allemagne, deuxième puissance exportatrice du monde8, ne peut se contenter de son marché intérieur pour pérenniser son modèle économique. Comment l'Allemagne, qui exporte majoritairement en Europe9, pourra-t-elle vendre ses produits à des pays ruinés? L'Allemagne n'a donc pas intérêt à « tuer » ses meilleurs clients même si elle n'en mesure pas l'importance aujourd'hui.

 

Sortir de l'euro pour dévaluer

 

Si l'Allemagne refuse de dévaluer l'euro, la solution alternative est de sortir de l'euro pour retrouver une souveraineté qui nous permettra de dévaluer le franc. L'avantage d'une telle politique permettrait de favoriser nos exportations en augmentant la compétitivité de nos entreprises. L'inconvénient serait alors que notre dette resterait libellée en euro et que la dévaluation du franc rendrait l'effort de remboursement de la dette encore plus intense.

 

 

Renégocier la dette

 

Si notre pays se trouve en incapacité de faire face à ses engagements, il lui reste alors à trouver un « arrangement » avec ses créanciers puisque nous n'avons pas la chance du Japon dont la dette appartient pour l'essentiel à ses résidents10. Une des solutions consisterait alors à renégocier notre dette c'est à dire à la rembourser sur une durée plus longue qu'initialement prévue. Les créanciers sont alors perdants puisqu'ils subiront une baisse de la rentabilité de leur placement. Ils demanderaient alors probablement des compensations à notre pays qui pourrait alors vendre ses bijoux de famille, à l'image du port du Pirée11 cédé par la Grèce à la Chine. Il est inutile de préciser qu'une telle politique aurait des effets désastreux sur l'avenir économique de notre pays.

 

Se mettre en défaut de paiement

 

L'ultime solution consiste à refuser purement et simplement de rembourser nos dettes. Ce ne serait pas une première puisque des pays comme la Russie, l'Argentine ou plus récemment l'Islande ont eu recours à cette politique. Le risque théorique est de voir dans le futur le marché refuser de nous prêter de l'argent. L'exemple islandais12 semble affirmer le contraire puisque ce pays a pu réemprunter dans un délai de moins de 3 ans à des taux beaucoup plus acceptables que ceux de la Grèce qui s'obstine à rembourser ses créanciers.

Le réel risque serait plus d'ordre politique puisque la dette française est essentiellement détenue par des épargnants chinois ou des fonds de pension américains. Quelle serait la réaction des chinois qui ne possèdent pas de système de retraite ou de santé et qui comptent sur leur seule épargne pour financer leurs vieux jours ou l'inaptitude physique liée à une maladie? Nul ne le sait. Mais on peut imaginer des conflits politiques importants voire militaires.

Cependant, comme le dit Jacques Sapir13, pour être réellement efficace, un défaut de paiement doit être accompagné d'une dévaluation afin d'accélérer au maximum le retour à une croissance importante qui permettra au bout de 3 ou 4 ans de revenir sur le marché obligataire à des taux intéressants.

 

La fin d'un système

 

Nous voilà donc arrivés au bout d'une logique. L'euro explosera tôt ou tard et il emmènera dans sa chute l'Union Européenne au moins dans son fonctionnement actuel. Aux yeux de l'histoire, nos gouvernements et ceux qui les ont précédés seront considérés au mieux comme des inconscients au pire comme des « bandits ». Les faits nous ramènent inlassablement à la réalité. On ne peut pas gouverner contre les peuples dans l'intérêt unique de servir une minorité. On ne peut pas priver les peuples de leur souveraineté qu'elle soit monétaire, budgétaire ou politique. On ne peut pas rendre indépendante une banque centrale et nommer systématiquement à sa tête des dirigeants soumis à une idéologie unique. On ne peut pas limiter aussi strictement les dépenses des pays membres sans instaurer une solidarité qui rétablit les déséquilibres macro-économiques. On ne peut pas adopter un traité alors que les peuples l'ont refusé. Cela s'appelle un déni de démocratie qui est le premier pas vers un autre type de régime dont on taira le nom. Les mots utilisés pour justifier ce type de fonctionnement ne suffisent plus à masquer la réalité. Un nuage, aussi opaque soit-il, finit toujours pas se dissiper. Ainsi la gouvernance ne sera jamais l'équivalent d'un gouvernement élu par son peuple. Que la chute de l'euro emporte avec elle ce langage technocratique, ces institutions opaques et cette idéologie unique qu'est le néo-libéralisme. Car demain c'est l'Europe que nous devrons reconstruire. Une Europe fidèle à ses valeurs. Une Europe qui agit pour son peuple. Notre Europe celle du 21ème siècle...

 

 

« Les crimes de ceux qui mènent ne sont pas la faute de ceux qui sont menés ; les gouvernements sont quelquefois des bandits, les peuples jamais. » Victor Hugo

 

 

 

Theux

 

Références:

 

1hutteeee://www.lefigaro.fr/societes/2010/05/06/04015-20100506ARTFIG00361-bnp-paribas-exposition-a-la-grece-de-5-milliards-d-euros.php

2http://www.bnpparibas.com/fr/actualites/finance.asp?Code=JLAU-8KBGNU&Key=Groupe%20BNP%20Paribas%20:%20R%E9sultats%20au%2030%20juin%202011

3http://www.lefigaro.fr/societes/2009/04/30/04015-20090430ARTFIG00020-bnp-paribas-premiere-banque-de-la-zone-euro-.php

4http://economie.lefigaro.fr/grece-mouton-noir-europe.html

5http://www.boursorama.com/actualites/les-banques-francaises-n-ont-pas-besoin-d-etre-aidees-ni-recapitalisees-pebereau-d3177fa8fcdb9b0d007ac09c8f07b3cf

6http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/pour-chefs-d%E2%80%99entreprises-l%E2%80%99etat-intervient-trop

8http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/31/la-politique-etrangere-de-la-republique-populaire-de-chine-depuis-la-crise-evolutions-et-contraintes_1501168_3232.html

9http://www.euranet.eu/fre/Programme-complet/French/L-Allemagne-championne-de-l-exportation-en-Europe

10http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/12/vers-l-union-nationale-sur-la-demondialisation-financiere_1570106_3232.html

11http://www.rfi.fr/actufr/articles/107/article_75253.asp

12http://eco.rue89.com/2010/03/07/le-peuple-islandais-rejette-le-remboursement-des-dettes-141776

13http://www.marianne2.fr/Sapir-derriere-la-crise-grecque-l-explosion-de-l-euro_a206801.html

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Zachery (lundi, 23 juillet 2012 03:44)

    Worthwhile info. Fortunate me I discovered your web site by accident, I bookmarked it.

  • #2

    buytadalafilonline (mercredi, 07 novembre 2012 05:32)

    I intended to draft you this bit of remark in order to say thank you once again for the pretty guidelines you've documented here. It is quite strangely open-handed of you to present unhampered precisely what a lot of people could have made available as an electronic book to generate some cash for themselves, and in particular now that you could have tried it if you decided. Those good tips likewise served as a good way to recognize that some people have a similar dream the same as my personal own to understand a whole lot more concerning this condition. I am sure there are lots of more fun periods ahead for many who take a look at your website.

  • #3

    jewrino (jeudi, 06 décembre 2012 20:51)

    I have to express my appreciation to this writer for bailing me out of this type of setting. Because of checking through the the web and seeing tricks that were not helpful, I figured my life was done. Living minus the solutions to the issues you've fixed by way of this review is a critical case, as well as the ones that would have adversely affected my career if I hadn't noticed your web blog. Your main know-how and kindness in touching all the things was useful. I'm not sure what I would have done if I hadn't discovered such a stuff like this. I am able to now look forward to my future. Thank you so much for this specialized and amazing help. I won't think twice to propose your web blog to any person who desires counselling about this subject.