sam.

21

janv.

2012

Présidentielle: Pourquoi les Français vont-ils se tirer une balle dans le pied?

Nous venons de passer le cap des 100 jours qui nous séparent de l'élection présidentielle la plus importante de l'histoire de la Vème République. En effet la crise actuelle est du même acabit que celle de 1929 dont les conséquences sociales avaient été dramatiques. Le peuple français détient une occasion unique d'influer sur sa destinée pour s'éviter un destin comparable. Contrairement à d'autres démocraties, certainement moins mûres, l'offre de candidats est vaste et permet d'opter pour une véritable alternative. Et pourtant il est probable que le choix de la continuité prévaudra ce qui revient à se tirer une balle dans le pied. Analyse des raisons qui vont pousser les français vers cette direction.

Tout d'abord, il est certain que la majorité des français n'accordera en réalité qu'un temps limité à l'accomplissement de son choix. Les raisons sont multiples: manque de temps lié à la combinaison de la vie professionnelle et de la vie privée, envie de se détendre après des journées de travail de plus en plus stressantes, désintérêt pour le débat politique en raison d'un fatalisme quant à la capacité des urnes à « changer la vie ».

Ces raisons vont conduire la majorité de nos concitoyens à privilégier les sources d'information les plus accessibles: presse régionale, journaux gratuits, émissions de télévision ou sites internet. Passons sur la presse gratuite qui se contente de dépêches AFP ou d'articles sans intérêt pour nous concentrer sur  la presse régionale. Par rapport à la presse gratuite, cette dernière ajoute quelques chroniques rédigées par des journalistes locaux. Malheureusement ce maigre espace de liberté ne sert, la plupart du temps, qu'à resservir la soupe néo-libérale par mimétisme vis-à-vis de la presse nationale et par snobisme  puisque penser comme les grands quotidiens nationaux offre une crédibilité au niveau local et l'illusion d'appartenir à la caste de l'élite journalistique.

Regardons maintenant du côté de la télévision. Quelles émissions les français vont-ils privilégier pour effectuer leur choix? La grande messe du 20 heures occupera une place de choix. Les analyses restent la plupart du temps superficielles et ne visent qu'à accentuer la peur et la culpabilité. Ainsi on ne compte plus les reportages destinés à faire prendre conscience aux français de l'importance de la dette de notre pays comme celui qui indiquait que cette dernière avait la dimension de l'arc de triomphe en billets de 100 euros. Pas de comparatif avec le PIB français ou d'explications sur les causes réelles. Non, du sensationnel. Le but est que le téléspectateur effectue une comparaison avec ses revenus pour créer de la peur et de la culpabilité. Il sera ensuite plus facile de faire « comprendre » aux français qu'il faut se serrer la ceinture, que la France n'a plus le choix et qu'il faut réformer le marché du travail et le système de santé. Personne n'expliquera dans ces grands médias, le basculement idéologique du milieu des années 70 et l'instauration du néo-libéralisme qui impose sa doctrine implacable en faveur d'une caste de privilégiés et au détriment de la majorité de la population. Personne ne dira que les sacrifices infligés au peuple ont vocation à servir les intérêts de cette caste et qu'un endettement fort des Etats en facilite l'obtention. Le recours à la « neutralité scientifique » des experts permet d'enfoncer le clou et de parachever la démonstration des reportages. Un politique est systématiquement affilié à un parti, alors qu'un expert est neutre. Une question perdure. Pourquoi ces experts sont-ils tous des néo-libéraux? Néo-libéralisme est-il synonyme de neutralité comme si, en poursuivant la comparaison avec la politique,  l'UMP était synonyme de neutralité. Le fait de ne pas préciser l'orientation économique des experts biaise le débat et le fait de n'inviter que des experts néo-libéraux supprime l'alternative. Les médias sont clairement responsables du désintérêt des citoyens pour la politique en masquant les alternatives existantes et en transformant l'économie en une science exacte alors qu'elle reste une science humaine.

 Les émissions de politique souffrent des mêmes maux que le 20 heures. Sans revenir sur le cas de « C dans l'air » elles restent rares et bénéficient rarement d'un créneau horaire offrant la meilleure exposition médiatique. L'exception en la matière est  l'émission « Des paroles et des actes». Malheureusement elle présente de graves défauts. Ainsi depuis la création de l'émission, cette dernière s'est centrée à 5 reprises sur des personnes appartenant au PS ou à l'UMP  et à une reprise sur François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. En plus de cette domination des principaux partis, on retrouve l'hégémonie de la pensée unique au niveau des experts: Nathalie Saint-Cricq,  Fabien Namias, Laurent Joffrin, François Lenglet, Franz-Olivier Giesbert. De cette manière l'illusion de la diversité politique est maintenue tout en expliquant aux français quel est le choix raisonnable qu'ils doivent effectuer.

Subsiste Internet, le média le plus alternatif et permettant de trouver des idées hétérodoxes. Las, les français vont se diriger majoritairement vers les « marques » qu'ils connaissent c'est à dire dans le meilleur des cas les sites des principaux journaux nationaux.

A partir de ce moment là, quel peut-être le choix des français? Des candidats alternatifs proposant des idées innovantes comme Chevènement, Dupont-Aignan ou Mélenchon sont écartés d'un revers de main par des arguments superficiels tels que trop vieux, inconnu ou populiste. En définitive les français limitent leurs choix à Hollande, Sarkozy voire Bayrou et Le Pen. Les trois premiers représentent la continuité d'un système économique à bout de souffle où les plans d'austérité se succéderont jusqu'à l'effondrement complet de l'économie. Le seul vote de contestation ou alternatif se résumerait donc à Marine Le Pen ce qui est triste et dangereux, puisqu'on ignore ce qui se cache derrière son programme économique de gauche. Historiquement les partis d'extrême droite ont favorisé le pouvoir de l'argent lorsqu'ils sont parvenus au pouvoir. Pourquoi en serait-il autrement cette fois-ci?

Alors pourquoi les français qui ressentent parfaitement les ravages de la libéralisation à outrance de nos économies ne prennent pas leurs responsabilités comme ils avaient si bien su le faire lors du référendum sur le traité constitutionnel européen? Comment peuvent-ils supporter de voir le pays se désindustrialiser? Le chômage augmenter? Les inégalités se creuser? La pauvreté s'accroître?  Le système de santé se déliter?

La réponse tient tout d'abord à un effritement de la société où l'individualisme a pris le pas sur le système corporatiste. Ainsi les français ne raisonnent plus en tant que classe qui serait exploitée par une autre mais en tant qu'individu. Dans un tel système de pensée, il importe par dessus tout de sauver SA place et le meilleur moyen est de ne pas faire de vagues en servant le système.

Un tel système place les individus en concurrence. Ce phénomène est accentué par le fort taux de chômage qui permet d'obtenir plus facilement des sacrifices de la part des salariés. Le chantage à la délocalisation fonctionne de la même manière. La baisse du taux de syndicalisation de notre pays peut s'expliquer de cette façon. Le néo-libéralisme peut s'imposer alors plus facilement.

Mais alors pourquoi les français victimes d'une dégradation de leurs conditions de travail qui se concrétise notamment par une augmentation du stress ne recherchent pas des solutions sur le plan politique. Nous en revenons au problème des médias et nous bouclons la boucle d'un cercle vicieux qui offre pour le moment une victoire sans appel au néo-libéralisme. Ce dernier est parvenu en trois décennies à supprimer les principales sources de résistance à son expansion qui étaient les syndicats et les politiques c'est à dire l'expression de la volonté des citoyens. Force est de constater que pour le moment les néo-libéraux ont remporté de nombreuses batailles. Pour la guerre une course contre-la-montre s'est engagée avec le peuple pour la neutralisation de la démocratie. Ils sont en avance. Peuple te lèveras-tu?

 

 

Theux

Les articles pour continuer :

 

gauche mélenchon michéa modernisme espoir
La Gauche pour de bon..
umps gauche droite présidentielle espoir
Le clivage Gauche Droite
primaire présidentielle hollande montebourg
La primaire socialiste

Écrire commentaire

Commentaires : 56
  • #1

    olivier (samedi, 21 janvier 2012 23:05)

    bravo, et encore bravo !!!!!

  • #2

    Joss (dimanche, 22 janvier 2012 00:54)

    Encore un excellent billet... qui malheureusement ne convaincra que ceux qui sont déjà convaincus. Les autres ne le liront pas.
    Je partage ce constat : les gens sont résignés et n'ont pas le temps de s'intéresser, d'aller voir plus en profondeur sur le net.
    Ainsi, le matraquage des médias en faveur des 3 candidats de l'austérité tout en discréditant systématiquement toute proposition alternative mène ces présidentielles dans l'impasse.
    En outre, la forte détestation de Sarkozy et la peur d'un nouveau 21 avril va empêcher à coup sur de montrer la véritable place de la vraie gauche dans ce pays.
    (Sans oublier bien sur la forte montée de l'individualisme dont on connaît tous la cause).
    Les gens vont donc voter comme des moutons (quand ils ne voteront pas comme des cons) et ils seront tondus.
    "Peuple te lèveras-tu ?" concluez-vous.
    Ma réponse est évidemment : non.
    Il ne se lèvera, ou plutôt ne se soulèvera, qu'après avoir subi plusieurs plans de rigueur, quand il commencera à perdre de vue le bout du tunnel. Car c’est seulement quand l’espoir est en crise qu’un peuple songe véritablement au présent.
    Force est donc de constater la force du néo-libéralisme : une force telle que rien ne pourra le détruire sinon lui-même.
    Il nous faut donc attendre patiemment qu'il s'effondre de lui-même : il n'y a malheureusement rien d'autre à faire.
    Qui sait ? Il y a de grandes chances pour que cela se produise en 2012. Mais rien n'est moins sur. Il ne faut surtout pas négliger les capacités des capitalistes qui s'efforceront de nous maintenir à un niveau d'endettement supportable, c’est-à-dire permettant juste de sortir la tête hors de l’eau...

  • #3

    placeauxdjeuns (dimanche, 22 janvier 2012 01:44)

    Excellent article que je recommande de suite.

  • #4

    Le Souverain (dimanche, 22 janvier 2012 11:55)

    @Joss
    Je partage globalement votre scepticisme quant à un soulèvement immédiat. Pourtant, il n'est pas à exclure l'élimination au premier tour de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy qui récréerait une situation dans laquelle 70% des français ne seraient pas représentés. Et alors là??
    Aussi, si Hollande est élu, on peut imaginer que la rigueur de gauche provoque une très grande colère, le PS n'ayant pas pris conscience du danger de son programme économique de droite. La question des sources d'information des électeurs soulevée par l'article est très intéressante. A voir la propagande permanente d'un journal comme Ouest France (le plus lu), il est vain de croire que le changement idéologique viendra par la PQR. Merci à Theux.
    Pour les parisiens, je vous recommande samedi 28 la pièce de théâtre de Frédéric Lordon, gratuite, organisée dans le 2ème arrondissement à 15h par le Front de Gauche.
    Bien à vous.

  • #5

    cancer 2011 (lundi, 23 janvier 2012 15:37)

    Excellent et réaliste synthèse . Il manquerait la responsabilité dénoncer la responsabilité des partis politiques et des syndicats de gauche pendants 30 ans dans la manipulation du peuple par les médias. Il est normal que la droite manipule le peuple mais pas la gauche. Soit on parle pas du système UMPS ( changer pour rien changer) ni des Internationales Liberale et International Socialistes derriere UMP et PS , tous les deux sous contrôle de l' argent ( Wall Street, City, Sionisme international,...) . Soit il faut aller au fond de la manipulation du peuple français: qui fait et qui sont responsables.

    Sur la manipulation des médias il faut consulter

    www.michelcollon.info

    et relire Noam Chomsky

    Les dix stratégies de manipulation de masse
    Posted on 01/10/2010 by Vincent Verschoore

    http://pressenza.com/npermalink/les-dix-strategies-de-manipulation-de-masses
    Sans parler pour l’auteur de ce texte(*), il me semble que le machiavélisme nécessaire à la mise en œuvre de ses stratégies est sans doute variable d’une clique politique à l’autre, sans distinction a priori d’appartenance à la gauche ou à la droite. L’ensemble de ces stratégies fait partie du “système d’Etat” peu importe qui est au pouvoir, chaque gouvernement ne modifiant quel le niveau d’intensité de telle ou telle approche. Le contrôle d’une partie importante des médias est évidemment un pré-requis pour que tout cela fonctionne, que ce soit par nomination directe des directeurs ou par copinage.
    1/ La stratégie de la distraction
    2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions
    3/ La stratégie de la dégradation
    4/ La stratégie du différé
    5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
    6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
    7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise
    8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
    9/ Remplacer la révolte par la culpabilité
    10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes


    Noam Chomsky une vérité qui dérange ?
    Un RDV de l’Agora spécial Noam Chomsky.
    http://www.agoravox.fr/rdv-de-l-agora/article/noam-chomsky-une-verite-qui-44738

    Dans son dernier livre - L’Ivresse de la force. Entretiens avec David Barsamian (Fayard) -, Noam Chomsky revient sur les événements récents de la politique étrangère des États-Unis.
    Il démontre comment l’occupation de l’Irak, la guerre en Afghanistan ou les menaces contre l’Iran ne sont que le prolongement d’une longue tradition d’hégémonie militaire et politique. Considéré comme principale source d’insécurité dans le monde, l’État américain est décrit par Chomsky comme le bras armé des grands entrepreneurs américains, sourd aux aspirations de sa propre population, que les grands médias maintiennent dans l’ignorance des agissements du pouvoir.

  • #6

    Chloé (dimanche, 29 janvier 2012 22:16)

    Bien qu'adhérant très largement à cet article, je ne m'explique pas l'absence de mention d'Eva Joly parmi les "candidats alternatifs proposant des idées innovantes" ; en effet, Nicolas Dupont-Aignan étant cité, j'en conclu qu'il ne s'agit pas d'une question d'intentions de vote. Une raison particulière...?

  • #7

    Theux (samedi, 04 février 2012 10:02)

    @Chloé: Le diagnostic réalisé par Eva Joly me semble pertinent notamment sur la remise en cause du système néo-libéral qui mène nos économies dans l'impasse. Je trouve également essentiel qu'elle défende l'importance d'une réforme écologique qui est la grande oubliée de la campagne présidentielle.
    Cependant je suis beaucoup plus sceptique sur les mesures préconisées par Eva Joly. En caricaturant j'ai l'impression de retrouver une Hollande bis. A son crédit, elle est favorable à une intervention de la BCE directement auprès des Etats. Mais quelle est sa position par rapport à l'unicité de la politique monétaire qui ne peut convenir à des économies aussi divergentes? Quelle est sa position vis-à-vis de la nécessaire réindustrialisation du pays? Est-elle favorable à la mise en place de mesures protectionnistes?
    L’absence de réponse à ces questions m'a incité à ne pas classer Eva Joly dans la liste des candidats alternatifs.
    Peut-être pourrez-vous me les apporter?

  • #8

    BENNY (jeudi, 16 février 2012 00:52)

    BLA BLA BLA.
    Vous vouliez démontrer que les français sont manipulés, pas plus intéressés que ça par ce qui ne les touche pas directement. Pas la peine de faire un blog pour ça et encore moins ce papier.

    Vous alliez nous parler d'alternative .....et puis rien. Que Dalle. Du vent dans l'internet. Encore!! dommage

  • #9

    Plessis (jeudi, 16 février 2012 12:10)

    les français râlent contre le système,mais ont peur du changement, ils savent qu'ils ne prennent pas de risques en votant Hollande;touchez pas à mes petits privilèges!

  • #10

    Franàois (jeudi, 16 février 2012 13:24)

    Afin que les socialistes comprennent mieux les mensonges et les manipulations dont ils sont la victime depuis 5 ans

    Socialiste­s, êtes vous bien sûrs que François Hollande veut s'en prendre à la finance ?

    http://blo­gs.mediapa­rt.fr/blog­/fatarella­/140212/fr­ancois-hol­lande-tent­e-de-rassu­rer-la-cit­y

    Vous aimez donc tellement la démagogie et les mensonges ?

    http://www­.jean-luc-­melenchon.­fr/2012/02­/15/franco­is-holland­e-tente-de­-rassurer-­le-royaume­-uni-et-la­-city-de-l­ondres/

    Veut il faire rentrer à nouveaux les loups dans la bergerie ? Ceux là même qui nous ont clairement volés. Ceux qui s'attaquen­t continuell­ement à nos banques ? Ceux qui s'attaquen­t continuell­ement à nos Etats, et donc aux contribuab­les ?

    Les socialistes tirent sur les ambulanciers pour sauvegarder leurs seuls intérêts sectoriels. Ils ont pris le pouvoir dans les administrations et les manipulent. Ils tirent la france vers le Bas pour mieux s'assurer des dépenses constantes et péréniser les emplois. L'administration ne leur appartient pas ! Il faut nous la rendre ! Il faut nous rendre nos services publics !!!

  • #11

    libellule (jeudi, 16 février 2012 16:43)

    Je viens de lire vos post et mis à part une ou deux personnes qui relativisent je n'y trouve aucun "espoir". C'est trés déprimant. Aussi, je suggère donc en premier lieu de revoir le titre "l'espoir" du communiquant. Vous êtes en effet, dans la négative la plus totale en vous permettant de juger le peuple français comme étant à la rammasse. Pour qui vous prenez-vous bande d'intellos? Des lumières sans doute, des avant-gardistes, des Napoléon, ou peut-être même des victor Hugo que sais-je? Vous avez franchement tort car quand le pays est en danger, le peuple se lève. Vous faites partie de ce peuple et nêtes pas au dessus. Les français savent réagir quand il le faut. Je regarde ce qui se passe en grèce et je me dis que nous nous en sortons pas si mal que ça, tout de même.
    Par ailleurs, nous ne sommes pas à l'abri de problèmes bien plus grave avec pas trés loin de nous ce qui se passe en Iran. Cà c'est sérieux. Alors arrêtons la dramatisation.
    Merci de me lire

  • #12

    miluz (jeudi, 16 février 2012 23:52)

    "Ainsi les français ne raisonnent plus en tant que classe qui serait exploitée par une autre mais en tant qu'individu. Dans un tel système de pensée, il importe par dessus tout de sauver SA place et le meilleur moyen est de ne pas faire de vagues en servant le système."
    Vous prenez beaucoup de raccourcis je trouve. Car il est possible de sauver SA place en sauvant celle des autres. Mais selon vous, il y a l'individu OU la classe. L'individu se noit dans la masse ou il obéit à l'oligarchie. Dans les deux cas, il (ou elle) n'existe pas. Il n'a toujours pas de pensée propre. Selon vous, pour garder son individualité, il ne doit pas s'imposer dans le système sous peine de perdre sa place. Mais s'il ne s'impose pas dans le système, il perd son individualité quand même. Tout dépend si l'individu se fait SA place ou pas. Si vous lui reconnaissez le droit de trouver sa place d'individu dans le système. Dîtes plutôt que ce n'est pas possible d'être dans un système en tant qu'individu. Tout simplement. Et donc pas dans une classe non plus. Qui n'est qu'un sous-ensemble du système. Les classes sociales, antagonistes donc, n'existent que dans le système capitaliste. Vous-même n'en sortez pas.

  • #13

    merabet (dimanche, 19 février 2012 11:36)

    une donné essentiel sur l'individualisme
    et le manque de solidarité c'est le crédit
    les gens on peur on les a eduquer à consommer
    et quand la fin du mois arrive il faut paye alors ils acceptent toutes les injustices du moment qu'ils peuvent payer leur dette c'est l'arme favorite des financiers pour tue les grevés le code du travail le smic etc

  • #14

    josette (dimanche, 19 février 2012 15:42)

    Je ne vois pas mentionné le nom de D. de Villepin . Il dit pourtant des choses intéressantes ... Mais vous allez argumenter avec la même pensée unique que celle que vous reprochez à d'autres , mais la vôtre bien sûr, qui est supérieure aux autres !! et voilà la boucle est bouclée et vous pensez révolutionner le débat , alors qu'il y a une question : comment se débarrasser de la bande qui squatte l'Elysée actuellement ??? Car malheureusement , et je le déplore , disperser nos voix fait le jeu des ultras libéraux ... Je n'ai pas vraiment la réponse, mais des grands intellos comme vous devez l'avoir ?

  • #15

    regine.bertrand@gmail.com (lundi, 20 février 2012 18:31)

    Après la lecture attentive de cet excellent article, je viens de parcourir les commentaires. Je constate que vous relayez aussi l'omerta dont est victime Corinne LEPAGE et que pas un des commentateurs ne prend acte de son absence. Cette femme victime d'un déni et d'un étouffement inacceptables dans une démocratie propose un programme de société civile qui sort du système de clans imposés par les partis politiques depuis une trentaine d'années. Clans qui veulent nous faire croire que sans eux, nous sommes des ignares. C'est une femme qui fuit les polémiques stériles et fait appel au bon sens qui est en chacun de nous, qui cherche à fédérer et non pas à diviser, qui veut élever le discours vers le haut vers une construction pérenne. J'ai connu Mai 1958 révolution politique, Mai 1968 révolution sociale, et j'ai constaté les résultats dévoyés de ces mouvements. Cette femme est la seule à être tournée vers la nouveauté, à faire des propositions qui ne s'accrochent pas aux erreurs du passé, et passe outre les rancœurs accumulées. Que les médias de tous bords s'amusent à décortiquer ses propositions, et ses propos, vous rendrez ainsi de grands services aux citoyens français et vous vous rendrez compte qu'il y a autre chose pour l'avenir de notre pays.

  • #16

    Theux (lundi, 20 février 2012 22:00)

    @BENNY: Si vous avez été déçu par le manque de développement des solutions alternatives dans cet article, je vous conseille la lecture de nos articles tels que: la dévaluation ou le chaos, sortons de l'euro, le commerce contre les peuples ou l'identité protectionniste de la France

    @Plessis: Je pense également que la peur constitue un des facteurs explicatifs de la continuité des choix politiques au même titre que le manque d'information ou le biais de cette information

    @Franàois: Je vous rejoins sur le manque de clarté du Parti Socialiste vis à vis du monde de la Finance, à l'exception notable d'Arnaud Montebourg. En revanche, je n'adhère pas du tout à vos thèses sur la prise de pouvoir du PS au sein de l'administration

    @libellule: Je n'ai jamais indiqué que je me situais au dessus du peuple. Lorsque j'évoque ce dernier, il est certain que je m'inclus en son sein. Je ne me suis jamais autorisé à « juger » ses actes et me suis simplement efforcé d'analyser ses réactions afin d'anticiper le comportement qu'il pourrait adopter à l'avenir. Le peuple français n'est pas à « la ramasse » tout comme le peuple grec ne l'est pas. Je ne cherche pas à dramatiser la situation mais à la décrire le plus justement possible. Mon objectif est que les français réagissent à l'occasion de la présidentielle ce qui est, à mon avis, loin d'être acquis

    @miluz: Sauver sa place en sauvant celle des autres implique une solidarité donc une action en groupe (ou en classe c'est selon). Je n'ai jamais indiqué que l'individu n'existait pas en tant que tel. Cependant force est de constater que la défense de ses intérêts est largement plus efficace lorsqu'il agit en groupe que lorsqu'il agit seul. Je n'ai pas non plus affirmé que je souhaitais sortir du système capitaliste puisque mon but est de lui donner un visage humain.

    @merabet: Il est certain que l'argent est le nerf de la guerre dans les mouvements sociaux. On le remarque bien dans la crise grecque, où les dirigeants de ce pays sont prêts à tous les sacrifices pour recevoir l'aide financière de la Troïka (même si cela va à l'encontre des intérêts du peuple grec)

    @josette: Je n'ai pas envie de rentrer dans les arguments du vote utile. Pour moi le premier tour de l'élection présidentielle doit permettre de sélectionner le candidat le plus proche de mes aspirations. De plus, je ne vois pas réellement ce que De Villepin apporte au débat en terme d'idées, mais il ne s'agit que de mon opinion personnelle qui n'est supérieure à aucune autre. Enfin je ne pense pas que l'ancien premier ministre possède un potentiel électoral plus important qu'un Dupont-Aignan ou qu'un Mélenchon

    @Régine Bertrand: Je suis assez d'accord avec vous pour dire que Corinne Lepage possède des idées intéressantes et qu'elle ne bénéficie pas d'une exposition médiatique suffisante. Ses idées en faveur d'une révolution industrielle écologique m'apparaissent particulièrement pertinentes puisqu'elles permettraient de réindustrialiser la France sans impacter de façon trop néfaste notre environnement. Dans la même veine, ses propositions pour une réforme de la BCE, pour l'indépendance des organismes de supervision financière ou pour la lutte contre le dumping social et environnemental sont louables mais naïves. Comment compte-elle convaincre nos partenaires européens qui sont dans l'ensemble opposés à ces types de réforme?

  • #17

    Noelle Joly (mardi, 21 février 2012 20:32)

    Les élections ne changent rien, c'est avéré. Les idées alternatives n'y ont pas droit de cité. Comment d'ailleurs le pourraient-elle ? Pourquoi se présenterait-on si on est contre le principe de la monarchie républicaine et du chèque en blanc ? Jusqu'à cette constitution où il est écrit noir sur blanc sur le mandat impératif est nul.

    Les élections ne sont qu'un rite de soumission et les moutons qui s'y précipitent entrainent avec eux les autres... et dire que pour obtenir une participation aussi ridicule il faut investir dans un endoctrinement aberrant, sur les enfants dès la primaire ! (élection des délégués, il faut voter gna gna gna...)

    Et le tout, avec seul horizon, celui de l'enième reforme "green" qui sauvera la planète et les pingouins, pendant que les classes moyennes prolétarisées soigneront leur névrose par le tourisme frénétique, d'aéroport ultra-sécurisés en visite factice encadrée par la milice locale... et donner au capitalisme un visage humain... celui d'un flic !

  • #18

    Lolo (mercredi, 22 février 2012 09:29)

    Tout est dit, je pense qu'on peut également parler de l'abstention, les gens préfèrent ne pas voter plutôt qu'aller voter blanc.

  • #19

    Eagle1 (mercredi, 22 février 2012 09:42)

    Il y a aussi des Français (et même des jeunes étudiants stagiaire comme moi)qui soutiennent ce système néo-libéral, qui donne sa chance à tous et accompli des merveilles quand on s'en donne la peine.

    je suis contre la mutualisation de la sécurité sociales, des retraites, du chomage.

    La dette, si elle profite au système financier (évidement ce genre de site faussement éclairé évite de dire que derrière ce système financier se cache des milions de famille qui on investit de l'ragent gagné par le travail) a été contracté par des gouvernements (et donc des citoyens) complètement irresponsable, mené par leurs intérêts personnels.

    L'europe a dominé le monde et profité de cette situation pour faire vivre ses citoyens dans une oppulence grasse et indécente. Cette domination est terminé. Nous somme dans le rééquilibrage.

  • #20

    Terminator26 (mercredi, 22 février 2012 14:48)

    Je ne me rappelle plus quel homme politique (De Gaulle ???) disait : "Les français sont des veaux" ! Ont-ils vraiment changés ???

  • #21

    Grain2Sel (mercredi, 22 février 2012 20:19)

    C'est marrant quand même de croire que les libéraux sont vraiment des méchants méchants et que les gauchistes sont des gentils gentils et que l'UMP c'est le Diaaaable.

    À d'autres...

    Allez ! Je vous laisse penser en rond tranquillement.

  • #22

    charlotte (mercredi, 22 février 2012 21:32)

    Bonsoir, il me semble aussi que vous avez omis de citer François ASSELINEAU candidat à la présidence, son nom ne doit même pas être prononcé dans les médias mainstream. Si vous ne le connaissez pas, et on ne peut vous en vouloir rendez-vous sur le site de l'UPR : upr.fr
    Ceci dit, excellente analyse que je découvre un peu tard.
    Merci

  • #23

    pascal (jeudi, 23 février 2012 09:50)

    L'espoir de ne pas voir la gauche au pouvoir

  • #24

    Lancien (jeudi, 23 février 2012 17:15)

    Plus je lis les réflexions diverses et variées et plus je constate que, si tout le monde voit clairement que tout va mal et voudrait y apporter remède, ce "tout le monde" a perdu pied avec la réalité.

    Le constat le plus récurrent est : la France est désindustrialisée, il est urgent de la réindustrialiser. Parfait !... Et chacun de présenter les soi-disant solutions de sa chapelle politique. Mais la politique, en tant que telle n'a jamais résolu les problèmes de quoi que ce soit. La politique consiste d'abord à diviser les gens en catégories : Droite...Gauche..Centre... et autour d'eux, toutes les déclinaisons nées de l'esprit fécond de millions d'individus. Si on a deux sous de jugeote, il est criant que plus y a de prétendus penseurs, plus il y a de parlottes et plus de confusion, chacun cherchant à s'élever au-dessus et surpasser les autres pour se faire entendre. Mais plus on s'élève et plus on s'éloigne du problème de base... qu'on finit par perdre de vue !...

    Or, le problème de base, aussi loin qu'on qu'on se retourne, est que le chômage augmente à mesure que les entreprises prennent de l'embonpoint. Car, dès qu'une "boutique" a pris une certaine ampleur, le petit patron qui l'avait crée à force de courage, d'intelligence et d'obstination, en compagnie des gens de sa rue, de son quartier, de sa ville... a besoin de nouveaux capitaux... s'adresse à des capitalistes plus argentés qui, eux-mêmes, à partir d'un certain embonpoint... sont dépendant des banques, lesquelles banques, n'ayant pas de patrie, vont chercher des capitaux anonymes n'importe où.

    Comme tous ces grossiums n'ont rien à fiche des hommes des base qui ont fait prospérer l'affaire à la force de leurs bras et de leurs cerveaux, c'est la porte grande ouverte aux délocalisations... d'où le chômage. et ses avatars.

    Redescendons donc les pieds sur terre et sauvons, A TOUT PRIX, l'artisanat dont la France a été la championne toutes catégories, formant de vrais travailleurs rechercés pa



  • #25

    Elise (jeudi, 23 février 2012 20:39)

    Les Français, gavés de TF1, de Star ac', de foot, de publicité et de com' en politique, ne savent plus raisonner qu'en termes de slogans, d'affectif, d'immédiat. Les papiers de plus de 100 lignes, ils les zappent...

    voilà pourquoi un programme aussi intéressant que celui du M'PEP, aussi réfléchi, aussi de vraie gauche a été marginalisé au profit des braillements de l'agité Mélenchon.
    Comme l'a souligné une jeune adhérente FDG, "on aime bien Mélenchon parce qu'on comprend tout ce qu'il dit". Ben voyons ! La politique de gauche expliquée aux nuls ! L'utopie socialiste ! Le peuple va reprendre le contrôle de l'Europe demain, juré craché ! Les banques européennes vont toutes se mettre à genoux devant l'invincible camarade Mélenchon, 8% des voix au compteur ! On invective, on insulte, on caricature Sarkozy ou Marine Le Pen et là, même le dernier des crétins comprend tout à la politique de gauche, bravo ! Et le plus beau : on répète des slogan creux, "résistance" ou "indignez-vous", en boucle sur tous les forums et les réseaux sociaux ! ça, c'est de la réflexion, coco !

    Pendant ce temps, le M'PEP réflechit, développe, analyse en profondeur et trouve des vraies solutions. Dans le désert. Trop long à lire.
    Va falloir arrêter les mangas et le shit, là... ça devient grave.

  • #26

    franck bornes (samedi, 25 février 2012 15:25)

    Permettez que je vous livre cette utopie flamboyante, car éclairée pas par n'importe qui(Je crois?), soit:- Henri Laborit (Extrait de:"Dieu ne joue pas au dés", que je vous recommande...)
    "...Quand les sociétés fourniront à chaque individu des le plus jeune âge, puis toute sa vie durant autant d'informations sur ce qu'il est, sur les mécanismes qui lui permettent de penser, de désirer, de se souvenir, d'être joyeux ou triste, d'être calme ou angoissé, furieux ou débonnaire, sur les mécanismes qui lui permettent en résumé de vivre, de vivre avec les autres,quand elles lui donneront autant d'informations sur cet animal curieux qu'est l'homme qu'elles s'efforcent depuis toujours de lui en donner sur la façon la plus efficace de produire des marchandises, la vie quotidienne de cet individu aura la chance d'être transformée. Comme rien ne peut l'intéresser plus intensément que lui-même, quand il s'apercevra que l'introspection lui a caché l'essentiel et déformé le reste, que les choses se contentent d'être et que c'est nous, pour notre intérêt personnel ou celui du groupe auquel nous appartenons, qui lui attribuons une "valeur", sa vie quotidienne sera transfigurée. Il se sentira non plus isolé mais uni à tous à travers le temps et l'espace, semblable et différent, unique et multiple à la fois, conforme et particulier, passager et éternel, propriétaire de tout s'en rien posséder, et cherchant sa propre joie, il en donnera aux autres."
    Je vous livre ce texte de ce fameux biologiste qu'est Henri Laborit que je vous invite à découvrir, car il répond à coup sur à ce besoin d'humanisme essentiel qui passe par une connaissance appropriée, pour le moins!!

  • #27

    armando (samedi, 25 février 2012 23:22)

    Tapez livre jaune dans votre moteur de recherche lisez analysez c'est édifiant

  • #28

    Delaluna (mardi, 28 février 2012 10:21)

    Article(s) très intéressant...

    Concernant la diffusion et lecture pour diffuser au maximum
    => merci de rajouter un bouton partage par email

  • #29

    Theux (mardi, 28 février 2012 22:52)

    @Noelle Joly Je ne partage votre vision des élections. Il me semble que pour le moment les français ont encore leur destin en main. L'ennui est que je ne suis pas du tout convaincu qu'ils l'utilisent en servant leurs intérêts

    @Lolo: L'abstention est effectivement un bon indicateur de l'état de santé d'une démocratie

    @Eagle1: Je ne suis pas certain que votre soutien du néo-libéralisme soit conforme à vos intérêts et à ceux de vos proches. Mais il s'agit de vos convictions et elles se respectent même si je suis en profond désaccord avec elles. Vous être contre le principe de solidarité, je suis pour. Je ne pense pas que le déclin de l'Europe soit une fatalité mais plutôt la conséquence de choix politiques.

    @Terminator26: Il s'agissait bien de De Gaulle, mais je ne crois pas qu'il le pensait sincèrement. Les Français valent mieux que cela mais ils ont besoin de dirigeants qui favorisent leur élévation.
    @Grain2sel: Votre analyse est très caricaturale puisqu'il me semble que nous avons toujours dénoncé l'existence d'un dogmatisme chez certains militants de gauche (voir l'article sur Nicolas Dupont-Aignan) qui ressemble beaucoup à celui des néo-libéraux. De plus le but de ce site est de s'ouvrir au débat et certainement pas de penser en rond contrairement à votre commentaire.

    @Charlotte: Je reconnais n'avoir qu'une connaissance superficielle de François ASSELINEAU et je serais heureux que vous me le présentiez rapidement (idées principales, positionnement politique...)

    @Pascal: Peu importe que la gauche n'accède pas au pouvoir si un candidat comme Dupont-Aignan est élu (en revanche s'il s'agit de Sarkozy, de Le Pen ou de Bayrou...)

    @Lancien: Belle défense de l'artisanat mais je reste convaincu que nous avons besoin de grandes entreprises. Il s'agit simplement de leur fixer les bonnes règles du jeu.

    @Elise: Je suis assez proche des positions du M'PEP mais vos critiques sur Mélenchon me semblent injustes. Certes il en fait certainement un peu trop mais il a permis de faire surgir une véritable alternative au PS à gauche. Le M'PEP ne peut s'en prendre qu'à lui même de ne pas s'être lancé dans l'aventure de la présidentielle. A sa décharge le mouvement reste jeune mais j'espère qu'il ne reproduira pas les mêmes erreurs qu'ATTAC.

    @franck bornes: Merci pour ce texte

    @armando: J'ai tapé livre jaune mais honnêtement je n'ai pas adhéré

    @Delaluna: Merci, nous allons y veiller

  • #30

    Internetdev (mercredi, 29 février 2012 12:31)

    - Belle branlette !!!
    - Calvi est une lavette jetable!

    On lui conte une histoire et il endort tout le mode avec. Plus il y a de problème stupide, plus ces question en créent de plus stupides encore. ITélé est dans la même veine.

    Combien de fois ce monsieur a-t-il invité Bauer, conseiller tellement spécial qu'il se dit de gauche embauchée par la droite, grassement rémunérer, il pousse le vice, il y a peu, à constater des échecs de Sarkozy sur la sécurités alors même qu'il le conseille.
    Bizzare qu'un Sarkozy si tatillon en Com le laisse dans son entre, 2 des meilleurs potes de FRançois Hollande (Bauer et Bésson).

    Bizarre ?? Non! Les deux originaires de Neuilly s/ Seine s'apprécient tellement, comme le disent, à mi-mot, des journalistes qui hésitent a trop en faire, qu'il se passent leurs petits soldats pour se coordoner.

    C'est ainsi qu’Éric Besson s retrouva punis par Hollande et Sarkozy quand celui-ci a balancer leurs plans commun contre D.S.K.

    Besson le faux facho marié à une Tunisienne - "Nicolas Sarkozy est un Néo-Conservarteur Français à Passeport Américain"

    Punis parce qu'il n'y à qu'a lire les bio Wisnre et Olivier Sarkozy, pour comprendre les mensonges des deux pitoyables.

    Quand à la presse, elle se régale des Guerre Wisner, des complots (sans les expliquer trop), de la gouvernance décomplexé depuis 2002 puisqu'Hollande était déjà inbeded avec Satko. ex:
    - "Le bruit et l'Odeur de Chirac en campagne, c'est Bauer (pote de Classe d'Hollande"
    Vous en voulez encore ???

    - "Le doigt d'honneur de Bésson à la caméra" ???
    c'est parce que Bésson fut punis par Hollande et Sarko d'avoir balancer "le néo-conservateur américain à passeport Français", alors il lui ont mis 'lidentité nationnale sur la tronche, pour qu'il se rappel le pays P.S..

    Encore 1 ???:
    - Valls et les Whites, fimler par leur ami Mikaël Darmon: Un faux pour fair battre Royal.
    Pulvard une bonne actrice ???:
    - Jamais cette Journaliste à Carte de Presse "Carte pas les yeux", ne ira quoi que ce soit à manu le raciste.

    Etc... etc..

    Après Sarko One, vous voulez Sarko 2 : Votez Hollande

  • #31

    cliquet (mercredi, 29 février 2012 14:26)

    Arretez de predire la fin du monde en brandissant le spectre du chaos engendré par le programme économique de Marine Le Pen
    L'euro a été fait pour faire une europe politique, vieux rêve de technocrate.
    Seulement, ça ne peut pas marcher car une monnaie ne peut pas faire un Etat.
    Le retour aux monnaies nationales est ineluctable. Quant a la devaluation qui s'ensuivrait, elle ne serait pas pire que celle de l'euro par rapport au dollar depuis 3 ans (20%)et dont personne ne se soucie. Au contraire, il parait que c'est bon pour l'economie de la zone euro.
    Alors, ou est le problème?

  • #32

    Rogas (mercredi, 29 février 2012 14:35)

    Je trouve l'article intéressant, mais effectivement sans solution alors que, si vous examiner les programmes des candidats, vous en trouver. Voici deux points fondamentaux qui expliquent pourquoi je soutiens François Bayrou : il veux redonner leur indépendance à la justice et à la télévision publique, en revenant en arrière sur les nominations directes par le chef de l'Etat. Ces deux points sont fondamentaux pour redonner du souffle à notre démocratie.

  • #33

    Agone (jeudi, 01 mars 2012 16:30)

    @cliquet: c'est pas le retour aux monnaies nationales qu'il faut pour l'Europe, c'est de juguler le dumping-social intra-UE ainsi que construire une fiscalité commune.
    Là au moins, la monnaie unique aurait un sens.

    Quant à l'élection française, on retourne dans des débats de bistrots. Aucune politique (au sens noble du terme) ne se dégage des discussions, c'est encore et toujours un enchevêtrement de propositions, de mesures ou de phrases chocs, accompagnées de chiffres et références invérifiables ou biaisés ou présentés comme il faut.


    Etc. beaucoup de choses sont dites ici, et bien dites.
    Merci à l'auteur.

  • #34

    shud (jeudi, 08 mars 2012 20:25)

    Les media ne représente pour moi que de la manipulation psychologique! Les francais sont tellement faible et influencable que les medias sont en mesure d'influencer largement les votes! Seule marine le pen peut changer la déstinée tragique du pays! Vive la france et vive marine le pen.

  • #35

    Nifflheim (vendredi, 09 mars 2012 13:15)

    Puisque c'est sur Internet que de nouvelles voix non-formatées peuvent encore s'exprimer, alors profitons d'Internet pour les colporter !

    Diffusez massivement cet article (et son blog en général) sur les réseaux sociaux !

  • #36

    Toto Calou (samedi, 10 mars 2012 08:32)

    Je vais paraitre naïf (je le suis en réalité) mais la question que je pose est vis à vis des journalistes : Y a-t-il épuration à la télé, la radio et les grands médias papiers nationaux (partout donc ou presque)? N'y en a-t-il aucun qui soit de "la vraie gauche" ? Ils réfléchissent, lisent et surfent sur internet, du moins je le suppose.... pourquoi si peu d'entre eux pour sortir du lot ? Chape de plomb ?

  • #37

    armand thiers (dimanche, 18 mars 2012 11:29)

    Considérer les francais comme dépendants de ce qu'on leur présente dans les médias , qui feraient la pluie et le beau temps , c'est d'abord les prendre pour des gogos , c'est oublier que beaucoup de francais ont du bon sens (il est vrai que la formule dérange les intellectuels) et la pluspart d'entre eux savent lire entre les lignes .
    De plus il n'y a pas de véritable alternative possible , (encore un aveuglement) , il y a simplement une droite qui essaie de gérer un pays en pleine crise et une gauche qui fait des promesses de cadeaux intenables dans le seul but d'être au pouvoir . Celui qui veut faire croire aux petits qu'un justice est possible , a surement raison mais surtout qu'il n'essaie pas de leur faire croire à un avenir meilleur avec la gauche , l'Histoire nous prouve le contraire et les déficits creusés par celle ci en sont l'illustration.
    Ce monsieur ferait mieux avant de vouloir aider les classes laborieuses à trouver le bonheur : de ranger ses papiers et crayons et aller voir de plus près sur le terrain comment ces gens vivent.

  • #38

    jesuisunhommelibre (lundi, 19 mars 2012 18:44)

    Comme le dit un commentateur de cet article, "Encore un article qui ne convaincra que ceux qui sont déjà convaincus ...".

    En effet, comment convaincre quand, dans deux phrases juxtaposées il est dit : "l'instauration du néo-libéralisme qui impose sa doctrine implacable en faveur d'une caste de privilégiés et au détriment de la majorité de la population. Personne ne dira que les sacrifices infligés au peuple ont vocation à servir les intérêts de cette caste et qu'un endettement fort des Etats en facilite l'obtention."

    Parler de libéralisme en y accolant l'endettement de l'état relève de la farce ou de l'ignorance totale.

    Qui cherche à faire relance sur relance ? Qui veut règlementer tout et partout ? Qui veut un flicage de toutes les activités humaines ? Qui veut taxer encore et toujours plus les citoyens pour aider ceux-ci ou ceux-là ?

    Surement pas les libéraux dont la philosophie en est l'exact opposé. Peut-être devriez-vous visiter des site libéraux (je visite bien le votre et n'en suis pas mort !).

    Vous pourrez alors, en toute connaissance de cause dire si vous partagez ou non leur philosophie et leurs valeurs.

    Je vous rassure, néanmoins, vous partagez là une ignorance (si l'ignorance peut se partager ?) très commune dans notre pays.

    La plupart ignore que, par exemple, la plupart des avantages sociaux sont dus aux libéraux, en particulier les plus importants : Le droit syndical et le droit de grève.

    Il est vrai qu'avec l'imposition des programmes scolaires (propagande) par l'état, qui connait Frédéric Bastiat, Frédéric Passy, Benjamin Constant, Jean Baptiste Say ...

    Si vous êtes un tant soit peut curieux, et pas complètement endormi par la propagande, profitez de l'accès à la culture que vous offre internet, pour découvrir ce qu'est le libéralisme. Vous pourrez, alors, valablement le critiquer si vous le souhaitez, mais en évitant les contre-sens de votre argumentation actuelle.

    Le site "Le libéralisme pour les débutants" pourra vous informer, par exemple.

    Bonne lecture

  • #39

    Ici Londres (mardi, 20 mars 2012 01:50)

    3 Lettres : NUL.
    Votre article a un goût de déjà vu. C'est de la propagande communiste écrite par des gens qui n'ont jamais quité le périph.
    Faire croire que le gouvernement est la solution à tous les problème est stupide. Le taux de chômage baissera si chacun se prend en charge. Vous parlez de pauvreté et d'inégalité en France... allez vous voir dans l'hémisphère Sud et vous comprendrez que la France est un paradis sur terre.
    Ce qui me dégoutte, c'est votre facilité à critiquer un pays et un peuple les plus favorisé de la planète, plutôt qu'à proposer des solutions en restant POSITIF !

  • #40

    ARMENANTE (mercredi, 21 mars 2012 08:16)

    "La France est comme L'aveugle qui tourne en rond, il s'imagine qu'il marche vers son but parce qu'il avance"

    Je vous invite à lire :
    1) la France est classée 37eme sur 43 pays européens... derrière l’Arménie et l’Azerbadjian
    http://injustice.aliceblogs.fr/blog/_archives/2010/12/5/4696069.html
    2) La justice et l’administration ont un rôle économique évident != Cliquez sur l’URL :
    http://www.facebook.com/media/set/?set=a.1074872788458.2012057.1125356334&l=005b4303b1#!/notes/richard-armenante/la-justice-et-ladministration-ont-un-r%C3%B4le-%C3%A9conomique-%C3%A9vident/10150849802720456
    Votre Avis m’intéresse !
    3) Transparence International France - Rapport sur les moyens de la justice financière , la réalité de la justice française :
    http://www.transparence-france.org/ewb_pages/div/Rapport_sur_les_moyens_de_la_justice_financiere.php
    4) Haute Corruption des services publics :la France classée 25ème. Vous me direz peut-être que c'est pas trop mal sur 183 pays ... mais derrière le Qatar et à égalité avec l'Uruguay... pas de quoi pavoiser lorsque l'on croit que l'ENA forme la meilleure haute fonction publique du monde... La France doit se réformer ! Ça prête vraiment pas à continuer à faire confiance à cette « élite » ?????? ; Cliquez=
    -http://www.lecri.fr/2011/12/02/corruption-du-secteur-public-la-france-classee-25e-sur-183-pays/27872
    - Corruption du secteur public : la France classée 25e sur 183 pays | Le Cri du Contribuable
    - www.lecri.fr

    La France qui donne des leçons au monde entier ,C'est comme la glorification du Roi Louis XIV , qui ne s'est jamais lavé durant toute sa vie. La cour à Versailles était une vraie porcherie , une honte.

    En ce moment comme je vous l’ai indiqué, je mène un combat contre les médiocrates de la justice; je vous rappelle mon blog: infos explicatives MAJ …
    Résumé Affaire du Complot en bande Organisée.
    Cliquez ici sur le site = http://injustice.blog.free.fr

    Dans la vie, il y a des combats qui en valent la peine

  • #41

    ARMENANTE (mercredi, 21 mars 2012 09:16)

    Rappel historique et analyse = En fait le problème est culturel, La France est une société démocratique Helléniste, dont la base repose sur les privilèges, comme les grecs les avaient établis. La France n'a pas fait la rupture avec l’Hellénisme, ou plutôt, la rupture a été faite en 1789 à la révolution et a durée 10 années, NAPOLEON a rétabli l'Hellénisme en 1799. L’Allemagne, Le CANADA ….etc ont fait la rupture avec l'Hellénisme. Donc se rapprocher actuellement de l'Allemagne c'est faire une rupture culturelle, un progrès considérable, supérieur selon mon point de vue aux problèmes financiers car les problèmes financiers viennent de notre culture. C'est pour cette raison que L'Allemagne demande que les pays Hellénistes fassent en 1er cette rupture et ensuite il faudra régler les autres. Si non les pays Helléniste recommenceront. C'est mon point de vue . La France est une société sans contrôle qui est soumise à la médiocrité des hommes, ce qui ne se contrôle pas ne progresse pas !



    Ce ne sont pas les politiques qui sont responsables, ils sont le résultat d'un fonctionnement inadapté de la démocratie. Rappel: Une démocratie sans contrôle est soumise à la médiocrité des Hommes, ce qui ne se contrôle pas ne progresse pas. Il faut une autre démocratie, mais les conservateurs de tous les bords ont le pouvoir. Cumul des mandats, le temps des mandats trop long développent les connivences...etc. IL faut donc supprimer le cumul et limiter les mandats, pour permettre un renouvellement des Femmes et des Hommes politiques.
    Bien Amicalement

  • #42

    Felix (jeudi, 22 mars 2012 12:05)

    Cet article remarquable mériterait en conclusion, un résumé une synthèse:
    Les forces dominantes depuis dix ans dans ce pays, ont pour vocation primordiale d’œuvrer en faveur du profit. Il faut absolument qu'il soit maintenu et/ou augmenté avec la politique suivante. Les salariés des classes moyennes doivent être poussés vers une précarisation croissante, l'individualisme est promu comme une valeur, le travail est externalisé dans des Pme où la sécurité de l'emploi est comparable à celle de l'interim ou mieux est délocalisé. Le plus étonnant est le manque de patriotisme économique et d'anticipation à moyen et long terme qui aurait pu au moins nous faire tenir notre rang par rapport à nos voisins d'outre rhin(dont les performances sont d'autant plus louables si l'on considère l'intégration de leur partie est depuis la chute du mur).
    Ce qui me surprend le plus, c'est quand ces classes moyennes votent pour la perpétuation de ce système, un peu comme des dindes qui voteraient pour le réveillon...
    Peut être à cause des boucs émissaires,
    mais soyez en sur, je n'aimerais pas être à la place qui attend celui qui se fait l'émissaire du bouc...

  • #43

    aeh (dimanche, 25 mars 2012 13:04)

    Tiens ? On parle d'alternative et pas un mot sur poutou, candidat NPA sucesseur de Besancenot ?

  • #44

    Pascal Beuvelet In&Fi (dimanche, 25 mars 2012 23:55)

    Nous vivons une fois encore une crise de la responsabilité politique.
    L’arithmétique électorale prévaut et les candidats dissimulent/ignorent les impacts sociaux économiques de leurs propositions.
    N’oubliez pas le dernier budget équilibré de la France date de 1973. Or sans maitrise budgétaire c'est la ploutocratie (finance ) qui prend le pouvoir et ce sans même l'avoir sollicité.
    Si depuis 30 ans nos Politiques de tout bord avaient assimilés les fondamentaux de la crise dont ils sont à l’origine nous éviterions la rigueur promise. Sur le fond l'ennemi ce n'est pas la finance/les marchés mais c’est financer nos dépenses de fonctionnement à crédit.
    Il est clair que l’incapacité de nos Politiques à maîtriser les finances publiques est un obstacle au retour de la croissance ; tout comme l'austérité, sans soutien aux entreprises, conduira à une baisse de l'activité économique et à une hausse du chômage.
    In Fine être prêt à exercer des responsabilités gouvernementales pour une France de Liberté, Egalité et Fraternité c’est être en mesure d’identifier et de réguler l'impact social des réalités financières.
    Pour ma part je suis optimiste car nous saurons nous adapter.
    Et quoi qu’il en soit, période électorale ou pas l'avenir continu.

  • #45

    Moz35 (mardi, 03 avril 2012 17:39)

    Rien à redire, je n'aurais pas écrit mieux!!bravo

  • #46

    Aymeric (mardi, 03 avril 2012 20:10)

    Votre article est d'une condescendance affligeante. Si les extrêmes étaient la solution cela ferait longtemps que on l'aurait compris. Si la France choisi Nicolas Sarkozy, elle sera tout sauf un mouton puisque dans tout les pays d’Europe où il y a eu des élections la majorité à changé.

  • #47

    Yvan (jeudi, 05 avril 2012 00:16)

    Bravo, vraiment ;)
    Un excellent billet qui dresse là une analyse lucide et complète sans en faire 3 pages. En même temps, le constat est tellement évident de nos jours !
    Encore bravo, et merci pour cette intelligente contribution documentée et révélatrice.

    Je n'aurai qu'une chose à ajouter :
    Que Se Vayan Todos !
    ...et Place au(x) Peuple(s) maintenant :)

  • #48

    sonyc91 (mercredi, 18 avril 2012 13:18)

    Je partage globalement votre avis. Mais ce n'est malheureusement qu'une suite d'affirmations péremptoires qui n'est augmentée d'aucune preuve ou piste de preuve.

  • #49

    Ici rio (mardi, 01 mai 2012 02:20)

    ouais bof le Melanchon serait la vrai balle dans le pied avec ca on est sur que la france serait ruine en moins d' 1 an. Il faut arreter de croire que sans effort on va tous vivre dans le meilleur des mondes.
    Il faut ruiner tout les patrons les taxer pour avoir une societe plus juste... Ben y'aura plus d'entreprise et donc plus de boulot genial... Car perso je ne vois pas bcp d'entrepreuneur coco qui vont se pt le cul a bosser 70 h par semaine pour monter une petite entreprise si c'est pour gagner la meme chose que leur employé au 32 h payer 40. Un jour nos amis syndicaliste et du front de gauche s'apercevront peut etre que les acquis sont fantastique mais que il faut un petit peu de flexibilite pour les garder. La retraite , ben bien sur retournons a la retraite a 60 ans pour tous... Alors que l'esperance de vie est de plus de 80 ans. Non il faut la passer au moins a 65 voir 67 ans pour ne pas asfixier le systeme et conserver le modele francais par repartition. Et si on veut arreter d'etre a la bote des chinois et de nos creanciers en general il faut pouvoir embourser ses dette et donc retablir un budget EQUILIBRER sinon c'est comme une entreprise, la faillite et la ca va etre le pieds pour le front de gauche. On pourra dire les mehants banquiers. Ici c'est le contraire et il faudrait sans aucun doute relever le salaire minimum. Mais le salaire mini de 1500 euros comme le clame melanchon il faut arreter la fumette. J'ai une petite entreprise qui emplois 3 personnes ben avec un smic a 1500 euros ben c'est termine et il y aurait 3 personne + moi au chomage et j'imagine qu' il y en aurait d'autre dans le meme cas. Bref ca serai tmagnifique.

  • #50

    Guti (jeudi, 03 mai 2012 16:38)

    Bravo à l'auteur.
    Il suffit de lire les comentaires qui font suites à l'article pour comprendre qu'il est illusoire de voir un changement dans les prochaines années.

    A mon sens, seul une crise sans precedent pourra faire bouger les choses, suivie d'un demantelement totale de l'organisation politique telle qu'on la connait. Voila bien trop longtemps que nous sommes conditionnés (jusqua nos grands parents) et de tel maniere qu'ils nous aient impossible d'avoir un regard neuf et objectif sur l'etat du monde actuelle.

    Un constat simple: n'est il pas choquant que pour la majorités des francais solutions alternatives soient egales d'extreme?? Il serait interessant d'avoir des statistiques sur les gens qui ont deja considerés qu'il pouvait exister une vie politique en dehors de la representation actuelle (extreme gauche/gauche/centre/droite/extreme droite)... et je ne parle pas d'y adherer mais simplement de trouver son existence possible et profitable.

    Autre point. Je suis jeune ( a peien diplomé), motivé (conscient quil me reste et me restera tjs beaucoup à apprendre) et pourtant tres pessimiste pour l'avenir du monde qui m'entoure. Et je ne suis pas partisan de la politique du "moins pire" qui est largement installé dans notre societé. Je ne ressens aucun plaisir à savoir que d'autre nation en bavent plus que nous.

    Bon je m'arrete, mon cerveau vient de cramer :)

  • #51

    guti (jeudi, 03 mai 2012 17:02)

    @ jesuisunehommelibre. Ta demonstration est jolie sur le papier mais comment explique tu alors qu'en ayant mis en place une culture neoliberal depuis nombreuse années, le deficit soit si important?? Et je serais bien amuser d'entendre c'est la faute des socialistes present dans les gouvernements ils empechent la droite de travailler!^^

    Je comprend ton point de vue mais en quoi le liberalisme est il moins utopique sur le long terme que le modele communiste, par exemple ? On finira par se rendre compte que la solution est ailleurs mais en attendant nous sombrons bien bas.

    Et encore une fois j'anticipe et je reponds aux sceptiques qui ne voient pas de concretes solutions. Il ya encore quelques années on prevoyait une catastrophe majeure avec la fin annoncée du petrole et on le presentait comme irremplacable. Aujourd'hui on voit des hommes qui on reussit a contrer cela en creant de nouveaux carburants et tout cela comment? Tout simplement en se mettant devant le fait accomplie et en retroussant leur manche.

    Et bien ce sera pareil avec ces courants de pensées, quand l'homme aura compris qu'ils ne sont pas adequats à leur monde ils en chercheront et trouveront d'autres. Jusque la comme je l'ai dis precedemment je suis tres pessimiste sur levolution actuelle du monde mais en revanche excité par les changements qui en decouleront (jespere le voir de mon vivant quand meme!^^)

  • #52

    Scot (samedi, 21 juillet 2012 20:07)

    Very good article i just submitted your website to stumble upon and also i bookmark your website in my pc for future visit

  • #53

    LV Handbags (lundi, 27 août 2012 03:08)

    Just keep your mind open and suck in the experience and if it hurts,it's probably worth it. On sales! dcyh000060827

  • #54

    Fabrice (jeudi, 20 septembre 2012 04:48)

    jesuisunhommelibre mdr le libéralisme et une idéologie moderne et obsolète!Les libéraux emporterons leur idéologie avec eux dans leur tombe le monde se porteras mieux sans eux!C'est le même état d'esprit qui est a l'origine du libéralisme et du socialisme ou du communisme

  • #55

    missjeans (lundi, 05 novembre 2012 21:45)

    I intended to draft you this bit of remark in order to say thank you once again for the pretty guidelines you've documented here. It is quite strangely open-handed of you to present unhampered precisely what a lot of people could have made available as an electronic book to generate some cash for themselves, and in particular now that you could have tried it if you decided. Those good tips likewise served as a good way to recognize that some people have a similar dream the same as my personal own to understand a whole lot more concerning this condition. I am sure there are lots of more fun periods ahead for many who take a look at your website.

  • #56

    mupi (mercredi, 14 novembre 2012 15:10)

    la présence du dangereux Melanchon, populiste et démagogue, en solution alternative crédible me fou littéralement la gerbe !

    Dommage, car le reste de l'article est bien pensé !