mer.

01

févr.

2012

La Daily Moulouz

Dans la famille «  rebelle bien dans son époque », je demande Mouloud Achour, présentateur vedette du Daily Mouloud, la chronique corrosive du Grand Journal de Canal+. Finesse, bon goût, respect et pertinence : autant d’ingrédients au service du débat politique. Sur Canal+, l’infotainment est roi. Abolie, la frontière entre information et divertissement, comique et politique. Sous couvert d’humour douteux, le Daily Mouloud détourne, déforme et discrédite la parole politique alternative avec mépris. Best of.

 

D’emblée, le Daily Mouloud pose les bases : les minorités politiques n’ont pas la côte, enfin, surtout pas la majorité, la majorité légale entendons nous bien. C’est en tout cas ce qu’on pourrait penser en voyant le Sieur Achour jouer à Un, Deux, Trois Soleil, copain-copain ou encore à chat perché avec des responsables politiques, minoritaires certes, mais bien responsables.

Alors oui, c’est pour « rire », mais le message véhiculé est navrant. Qui oserait prendre au sérieux une personne dans cette situation ? Pas grand monde… C’est alors considérer que la pluralité des candidatures et donc des idées n’a plus place : c’est l’ode au bipartisme. Qui oserait jouer à Un-Deux-Trois-Soleil avec Monsieur Hollande ou Monsieur Sarkozy ? Personne nous l’espérons, quoiqu’il faudra peut être s’y préparer… Mais non, le Daily Mouloud est plus raisonnable, il ne se le permet qu’avec des candidats alternatifs. Ouf, on respire, à défaut de rigoler.

 

 

Plus largement, c’est toute la parole politique qui est contestée. En clair, n’est de pensée respectable que celle des grands partis de pouvoir auxquels le Daily Mouloud ne consacre étonnement que peut de ses railleries potaches. Tout comme leurs électeurs, les autres candidats sont des clowns que l’on peut allégrement moquer ou interrompre sans aucun égard. Leurs idées n’ont pas d’importance.

 

 

 

L’idée neuve -mais l’est-elle vraiment ?- c’est le franc-parler. Certainement pense-t-on à Canal+ que le parler vulgaire et  argotique est une condition sine qua non de la réconciliation entre les citoyens et la chose publique. C’est là confondre vulgaire et vulgarisation. A moins que l’on ne change que la forme pour ne pas toucher au fond : du sexe et encore du sexe, on en redemande.

 

 

 

En bon héraut de l’infotainment, Mouloud Achour ne roule officiellement pour personne. Néanmoins, ses chroniques faussement subversives tendraient plutôt à servir le jeu politique binaire PS/UMP duquel il faudra pourtant nous émanciper. Avec son ton léger et son humour de cour d’école, le bouffon brosse ici les rois dans le sens du poil. Pour l’impertinence, nous attendrons… Et pour l’humour, à vous de juger…

 

 

Frederichlist et L'Irlandais

 

Les articles pour continuer :

 

envoyé spécial espoir merkel
La Com' de Merkel
Le monde europe économie
L'Europe du Monde
Yves Calvi C dans l'air
Calvi, l'indépendant

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    Kilucru (jeudi, 02 février 2012 11:49)

    Cet article me pose quelques questions et réflexions.
    1. Comment se considère Mouloud et comment le considèrent ses dirigeants ? Comme un "simple" humoriste ou un "pseudo" journaliste ? Personnellement, il ne semble pas que Mouloud pense apporter quelque chose au débat sérieux et politique.
    Si en revanche, il est considéré comme un outil de vulgarisation, là le problème est plus grave ...

    2. Est-il le seul à blâmer ? Les politiques (et leurs communicants) jouent ce jeu, en essayant de faire croire qu'ils sont naturels, mais on voit bien leur gêne devant ce personnage "canalien". Mélenchon a peut-être la seule attitude valable face à ces humoristes, le dédain ; même si son propre personnage l'amène à l'excès et à une autre forme de vulgarité.
    Je ne pense pas que ce soit l'existence d'un Mouloud (ou d'un Petit Journal) qui soit réellement problématique, mais le fait que les politiques rentrent dans ce jeu.

    3. Il ne s'attaque qu'aux petits. Ça, je vous le concède, mais laissons lui le bénéfice du doute, son but n'étant pas de discréditer les petits, il va peut-être aller voir les "grands", la campagne n'est pas terminée.

    Au final, je pense que le problème vient plus des politiques que de cet humoriste, car de tous temps, les humoristes ont singer la classe politique. Et même si quelques "grands" humoristes prenaient pour cible les "grands" politiques, les plus petits sont des cibles plus faciles et seuls les "petits" politiques se discréditent auprès des "petits" humoristes, tel que notre ami Mouloud.

  • #2

    L'Irlandais (vendredi, 03 février 2012 20:37)



    Cher Kilucru,

    Tes réflexions sont non seulement légitimes, mais en plus pertinentes.

    Elles naissent certainement du ton volontairement polémique employé dans cet article,ton choisi afin de critiquer l'ensemble de "l'oeuvre de Canal+". Au delà du procès intenté à l'égard du Daily Mouloud (Nous n'avons rien de personnel avec Mouloud Achour), c'est la remise en cause des fausses innocences de certains divertissements(bien nombreux sur Canal+).

    Qu'il soit, comme tu dis, "simple humoriste" ou "outil de vulgarisation", son impact sur les consciences est bien réel, mais non assumé. Cette fausse objectivité peut conduire certains téléspectateurs à penser qu'il représente la norme, et cela réduit dès lors les possibilités de développement de l'esprit critique.

    Il n'est pas seul dans l'affaire, tu as raison. Les politiques jouant le jeu de la vulgarité ou acceptant les moqueries bateaux,
    participent activement à leur propre discrédit, et au passage à celui de toute la classe politique. Le mépris ou le bon mot coupant court à la mascarade serait,en effet, une manière de s'élever pour le politique interrogé,mais force est de constater que beaucoup n'en ont soit pas l'envie, soit pas les capacités, ce qui est bien dommage.

    Enfin,comme tu nous l'as justement fait remarquer, la campagne n'est pas terminée, et Mouloud Achour possède encore tout le temps pour "briller" auprès des candidats favoris. Nous ferions alors un mea culpa concernant l'idée qu'il défende les partis rois, mais il demeurera néanmoins notre scepticisme quant au retentissement de son action sur la conception de l'Opinion à l'égard de la fonction du politique.

    Bien à toi,

    L'Irlandais

  • #3

    jean-mi (vendredi, 03 février 2012 23:46)

    Plus simplement et de manière radicale:
    "quelle est l'utilité de regarder la télévision ?"
    -se distraire > j'en doute !
    -se cultiver > ce n'est pas prévu ou si peu !
    -s'ennuyer > sûrement ! en tout cas perdre un temps précieux qui jamais ne reviendra...

  • #4

    Ecobio (lundi, 23 avril 2012 11:18)

    @jean-mi

    Presque d'accord. Il suffit de relire Debord et tout devient plus clair

  • #5

    daho (mardi, 24 avril 2012 20:09)

    Il devait s'agir d'une émission humoristique mais ce monsieur ne fait rire que lui-même.
    Canal + semble vouloir imposer dans son équipe des français dont les parents ou les grands parents sont étrangères. Nous pouvons qu'applaudir ses choix, encore faut-il choisir des personnes talentueuses.
    Canal + est-il uniquement en cause, les réussites de ces pseudo comiques dans les autres chaines n'est pas toujours du à leur talent,mais à un concours de circonstances heureux ou malheureux.
    De plus la vulgarité est à l'humour ce que le hamburger est à la gastronomie.

  • #6

    Sendžo (mercredi, 30 mai 2012 18:25)

    is soon

  • #7

    claude (mercredi, 30 juillet 2014 16:46)

    Mouloud le "djeuns" bobo branchouille très symptomatique de l'idéologie libéralo-cuculturelle (qui a un lien très étroit avec le libéralisme économique (Michéa ne dirait pas mieux)), qui coule quotidiennement dans le Canal (plus)...
    Et vive la Révolution..