dim.

26

févr.

2012

Nicolas Dupont-Aignan ou le dernier des Gaullistes

Levons immédiatement toute ambiguïté, la ligne politique de ce blog se situe plutôt à gauche, même si nous avons montré dans un de nos articles précédents le manque d'acuité de cette délimitation. Pourtant au sein d'un paysage politique où les débats sont dominés par des polémiques ou des « petites phrases » sans intérêt, force est de reconnaître l'exception constituée par le président de Debout La République, Nicolas Dupont-Aignan. Analyse du mode de fonctionnement d'un homme aux allures de dernier mohican.

Ces dernières semaines le député de l'Essonne a créé plusieurs « buzz » qui ont permis d'attirer, pour quelques instants, l'intérêt de médias focalisés sur le duel entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Malheureusement, ces rares minutes décrochées ne lui ont pas donné la possibilité d'expliquer sereinement des idées originales (sortie de l'euro, dévaluation, contrôle des changes, financement direct des Etats par la Banque Centrale...) qui auraient permis d'apporter du sang neuf dans un débat politique complètement aseptisé.

 

Ainsi les médias s'obstinent à lui coller une image de candidat souverainiste qui ne comprend pas que la France doit s'ouvrir sur le monde pour profiter des bienfaits du libre-échange. Sa seule utilité servirait à remplir le vide entre l'UMP et le FN. A l'arrivée les Français le considèrent au mieux comme un quasi inconnu qui n'aurait pas su évoluer avec le monde qui l'entoure, au pire comme une version soft de Marine Le Pen. Dans les deux cas il ne bénéficie d'aucune crédibilité.

 

Une excellente illustration de cet état de fait correspond à l'émission du Grand Journal en date du 19/01/2012, où Solweig Rediger-Lizlow, l'a tourné en ridicule. Cette dernière est revenue sur l'une des mesures « phares » du programme du Président de DLR: l'interdiction de faire travailler des mannequins anorexiques. En conséquence, elle a fait mine de présenter la météo depuis les coulisses avant de se raviser pour effectuer sa présentation juste devant le député de l'Essonne. La suite du sketch consistait ensuite à adopter des poses sexy destinées à troubler Nicolas Dupont-Aignan. Une telle scène aurait été drôle s'il ne s'était pas agi d'un homme politique pouvant, dans l'absolu, accéder à la Présidence de la République. Il est certain que le Président de DLR se trouve complètement discrédité par de tels agissements et il apparaît évident que Solweig Rediger-Lizlow, à l'image de son collègue de la « Daily Mouloud », ne se serait pas autorisée un tel comportement à l'égard de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande.

 

Plus récemment, Nicolas Dupont-Aignan a été la victime d'un double canular de l'humoriste Gérald Dahan. Se faisant passer pour Eric Cantona, ce dernier a proposé sa collaboration au leader de DLR qui a accepté de le rencontrer. Au delà du fait que Nicolas Dupont-Aignan se soit laissé piégé, il importe de retenir sa phrase de conclusion: « cela me fait perdre des signatures ». Ce sésame indispensable à une candidature présidentielle, lui avait déjà fait défaut en 2007. Souhaitons que l'histoire ne se répète pas.

 

La question qui se pose est alors de savoir pourquoi ces canulars peuvent lui faire perdre des signatures?

Passons sur le premier aspect, concernant la perte de crédibilité engendrée par de telles situations, qui a été évoqué précédemment pour nous concentrer sur le second en rapport avec les révélations de Nicolas Dupont-Aignan. Indiquer que Nicolas Sarkozy possède une attirance exacerbée pour le monde de l'argent ou que François Bayrou n'hésite pas à trahir ses alliés peut provoquer, en plus des susceptibilités d'usage, des conséquences fortes comme la désincitation pour des élus proches du Modem ou de l'UMP à accorder leur signature à un candidat qui « crache dans la soupe ».

Pourtant l'analyse effectuée par le député de l'Essonne apparaît très pertinente en décrivant François Hollande et François Bayrou comme des candidats ne proposant pas une réelle alternative à la politique menée par Nicolas Sarkozy, tout en étant plus stable humainement que l'actuel chef de l'Etat.

 

Cette conversation avec Gérald Dahan, a également été l'occasion de confirmer le manque d'indépendance des instituts de sondage qui appartiennent pour la plupart aux pouvoirs industriels ou financiers. Ces instituts de sondage justifient clairement leur rôle de faiseur d'opinion en favorisant les candidats les plus susceptibles de servir leurs intérêts. Lorsque l'on sait que pour les sociologues la population se compose de quelques leaders, de quelques opposants (qui peuvent s'intervertir selon les situations) et d'une majorité de suiveurs, il est aisé de comprendre qu'une grande partie de la population aura tendance à se rallier aux candidats bénéficiant de la plus grande dynamique dans les sondages. Pour les instituts de sondage, il est par exemple facile de prendre le haut de la fourchette pour les candidats qu'ils soutiennent et le bas pour les autres. La seconde injustice dénoncée par Nicolas Dupont-Aignan est que le temps de parole dans les médias est basé sur les résultats de ces fameux sondages, ce qui favorise l'entretien de cercles vicieux ou vertueux.

 

Un troisième « buzz » a été créé, malgré lui, par Nicolas Dupont-Aignan lorsqu'il a été victime d'insultes proférées par des militants de gauche alors qu'il se rendait à une manifestation contre les mesures d'austérité imposées à la Grèce. Cet état de fait a été parfaitement analysé par le blogueur Yohann Duval. J'ajouterai simplement que ces militants de gauche ont perdu tout sens de l'engagement politique qui vise à défendre des idées pour faire évoluer le monde dans lequel nous vivons. A cette occasion, ils se sont comportés au mieux comme des individus incapables de s'extirper de leurs préjugés (« Dupont-Aignan = Facho ») au pire comme des hooligans tombés dans une logique de guerre où tous ceux qui ne portent pas le même maillot doivent être anéantis. Pris dans une logique de partis et de visibilité à l'approche de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon n'a pas condamné ces actes ce qui peut s'expliquer mais ce qui ne grandit pas la politique.

 

Et pourtant Nicolas Dupont-Aignan mérite le respect puisqu'il reste fidèle à ses engagements envers et contre tout. Il reste l'un des derniers gaullistes authentiques, à milles lieues de ce que l'UMP veut nous faire croire. Le parti de la majorité récupère le mythe « De Gaulle » en le vidant totalement de sa substance. A cet égard le meilleur exemple reste Henri Guaino qui, lors de son débat de jeudi dernier avec Marine Le Pen, a indiqué qu'il avait voté « Non » à Maastricht, « Non » au traité constitutionnel européen et qu'il était opposé aux plans d'austérité imposés à la Grèce tout en soutenant les décisions prises par Nicolas Sarkozy. Vous avez dit Gaulliste vidé de toute sa substance? Au contraire de ce dernier, Nicolas Dupont-Aignan est resté fidèle à sa logique et à ses idées au détriment de sa carrière. S'il était resté dans le rang (il a été chef de cabinet de François Bayrou, alors Ministre de l'Education Nationale de 1993 à 1994) il pourrait aujourd'hui aspirer à un porte-feuille ministériel. Il n'en a rien été. Il a pris le risque de tout perdre pour faire triompher ses idées. A la manière d'un De Gaulle même si la situation était différente. Comme ce dernier, il appartient à la race des seigneurs. Peut-être que son heure viendra, car si les périodes fastes favorisent l'émergence des médiocres, les périodes de crise, quant à elles, appartiennent aux seigneurs.

 

 

Theux

 

A lire aussi :

 

Hollande sera-t-il Blum?
Hollande sera-t-il Blum?
Présidentielle 2012 en France
Présidentielle 2012 en France

Écrire commentaire

Commentaires : 38
  • #1

    Hugollin (dimanche, 26 février 2012 23:54)

    Très bon résumé, le meilleur et le plus juste de tout ce que j'ai pu lire depuis de début de cette campagne, et j'aime beaucoup les deux dernières phrases qui rendent à césar ce qu'il lui appartient ! Merci à l'auteur pour son impartialité et professionnalisme !

  • #2

    Un partageux (lundi, 27 février 2012 00:56)

    Dupant-Aignan n'est peut-être pas si seul que cela dans son camp à critiquer le fanatisme pro-européen, la dérive antidémocratique, la fragmentation et la paupérisation de la société. Mais la plupart d'entre eux ferment leur gueule. On retrouve cela au sein du PS où, en privé, nombre de gens traînent des pieds.

    Mais bon, faut pas déconner, le revenu et les avantages valent bien quelques renoncements...

    http://partageux.blogspot.com

  • #3

    Vincent (lundi, 27 février 2012 09:44)

    Bon résumé.
    NDA gagne à être connu selon moi.
    Mais le système sait très bien que s'il est plus connu il risque de percer et comme il n'est pas diabolisé (ni diabolisable) il pourrait être plus dangereux à terme que MLP.
    D'où ses 0,9 pour cent de temps de paroles (selon le CSA) en ce début d'année 2012.

  • #4

    Warrane (lundi, 27 février 2012 10:23)

    Merci pour ces propos francs, impartiales, courageux, responsables, non haineux, lucides et objectifs, faisant honneurs à ce métier de journaliste devant dispenser de l'information et non comme on a trop l'habitude de le voir dans tous les médias, ces simulacres de journaux télévisés où rêgne la loi de la désinformation. MERCI!

  • #5

    k.ssino (lundi, 27 février 2012 13:48)

    Dupont-Aignan en a ! Il est beaucoup mieux connu aujourd'hui, et sa sphère d'intérêt est d'environ 800.000 personnes. Il fera bien plus que ce qu'insinuent les pseudo-sondeurs. Le pouvoir a senti le danger, et cherche à le dénigrer. Peine perdue. Heureusement qu'il y a des Mélanchon, des Dupont-Aignan pour parler vrai !

  • #6

    Damoiseau L'Xé (lundi, 27 février 2012 15:20)

    Je ne comprends absolument pas que l'on puisse associer NDA, de près ou de loin, au fHaine.

    À ma connaissance, il s'est toujours revendiqué Gaulliste, et n'a jamais flirté avec les idées les plus moisies du parti en question (à la différence d'un grand parti dit républicain).

    Ma sensibilité est largement à gauche, pour autant, je n'accepte pas ce genre d'amalgames concernant ce candidat!

  • #7

    L.C (lundi, 27 février 2012 20:59)

    Très bon billet dont je partage entièrement l'analyse. J'ai pensé la même chose et je suis consterné par cette soit disant gauche de gauche qui est complètement perdue dans des fondements intellectuels aujourd'hui inadéquates face à la situation. Il n'y à qu'à voir la controverse que Lordon a eu avec Attac au sujet de la démondialisation. Cet internationalisme des imbéciles est consternant. Voilà déjà plus d'un an que je sais que je ne voterais pas pour Mélanchon (pour un tas de raisons tout à fait fondées selon moi)mais en voyant ça c'est juste triste & affligeant. N'est-ce pas lui qui désire qu'ils s'en aillent tous ? Qu'il attende un peu, son coup de pied au cul va venir.

  • #8

    olag (mardi, 28 février 2012 10:09)

    NDA rédige lui même ses discours, et dit ce qu'il pense et ce en quoi il croit. Personnellement, je suis adhérent depuis 2009 et j'en ressent une grande fierté. C'est un combat extrêmement difficile pour nous tous , mais surtout pour lui qui est en première ligne. C'est une guérilla que nous menons, et nous espérons les avoir à l'usure. l'adversaire dispose de gros moyens et pas nous, c'est vrai. Mais le courage, les convictions et l'amour de ce pays nous aiderons à le libérer de la dictature qui l'étrangle.

  • #9

    Damoiseau L'Xé (mardi, 28 février 2012 12:47)

    @L.C : ce n'est pas parce que quelques "militants" à la con l'ont pris à parti, qu'il faut y assimiler tout le FdG. Je n'ai pas de carte dans aucun parti, mais je suis sympathisant de ce mouvement. Je pense que les mecs qui ont fait ça sont enfermés dans des postures (juste des postures!) idéologiques, et n'ont pas compris, ni écouté NDA, sinon ils se seraient rendus compte qu'entre DLR et FdG, il y a beaucoup d'idées proches, si ce n'est communes. En revanche, je pense que Mélenchon aurait dû condamner fermement, car même d'un point de vue stratégique, il avait tout à y gagner.
    Le fond du problème est le traitement de NDA par les médias : qu'ils le veuillent où non, ils manipulent la sacro-sainte opinion publique (petit HS: hier dans l'émission mots croisés, on a assisté à une belle manipulation avec dans le rôle de l'économiste/savant/caution neutre, expert auto-proclamé d'ailleurs, Philippe Manière, qui n'est pas tout à fait objectif puisque néolibéral(iste) ; cela commence à bien faire )

    @olag : pour moi NDA est un candidat bien plus respectable que bien d'autres, et comme le dit si bien ce billet, c'est le dernier gaulliste. En outre, à l'écouter, je me sens nettement plus proche de ses idées que du programme de François Hollande, et je répète, je suis, j'ai toujours été, à Gauche. La vraie Gauche, celle qui n'accepte pas néolibéralisme et finance toute puissante imposant SA mondialisation.

  • #10

    Vivi (mardi, 28 février 2012 14:11)

    Si vous voulez, vous pouvez aller faire un tour sur le site de l'UPR où M. François ASSELINEAU est candidat et plus gaulliste que NPA me semble t-il.

  • #11

    Damoiseau L'Xé (mardi, 28 février 2012 14:29)

    @Vivi Foutaises! D'ailleurs, le fond de l'article ne traite pas du gaullisme de NDA, mais de ses idées en général par rapport à l'époque. Cela aborde surtout son traitement (ainsi que, par extension, celui des autres "petits" candidats - en intentions de vote, hein!) par les médias. Donc merci de ne pas venir faire ta pub pour l'UPR!

  • #12

    DAELIII (mardi, 28 février 2012 22:31)

    M Dupont Aignan est certes homme politique qui dénonce l'abaissement de la France, et qui par cela peut bien être considéré comme "gaulliste" sincère et représentatif du gaullisme autentique. Toutefois ses analyses sur les causes des difficultés de la France et de sa disparition progressive, n'ont pas la clarté et la profondeur de celles de l'UPR et , partant, la pertinence des propositions de M. Dupont Aignan pour y porter remède sont très loin de pouvoir pretendre au même impact le moment venu, une fois élu, que ce que la mise en oeuvre du programme de l'UPR de M. Asselineau apportera. Et les échanges de commentaires, tels qu'ici, sur les programmes et les hommes politiques sont bien entendu des démarches de soutient. Pourquoi intervenir si vous ne pensez pas qu'il est bon de faire connaître tel ou tel programme, telle ou telle analyse ? Et l'ostracisme dont M. Asselineau est l'objet de la part de tous les médias, y compris la pluspart des forums internet, justifie amplement l'utilisation de toutes les occasions de faire obstacle à l'omerta journalistique.

  • #13

    Theux (vendredi, 02 mars 2012 20:59)

    @Hugollin et @Warrane: Merci pour ces compliments

    @Un partageux: Assez d'accord avec toi pour le PS même si Montebourg a vraiment défendu des idées intéressantes lors des primaires
    @Vincent: Je te rejoins sur ton analyse

    @k.ssino: L'avenir nous le dira

    @Damoiseau L'Xé: Le fait d'assimiler NDA au FN est aussi un moyen de le discréditer

    @L.C: J'ai une position partagée sur ton analyse. Je suis proche de tes vues pour affirmer qu'une certaine gauche s'éloigne de ses fondements ce qui me semble en partie vraie pour ATTAC. En revanche je reste plus circonspect sur le cas Mélenchon car je trouve qu'il apporte des idées très intéressantes au sein du débat politique (je trouve la réponse de Damoiseau L'Xé assez pertinente)

    @olag: Bon courage pour ce combat!

    @Vivi et @DAELIII:argumentez vos réponses, en quoi François Asselineau est-il plus gaulliste que NDA? Que propose-t-il concrètement?

  • #14

    BT (samedi, 03 mars 2012 20:55)

    Lisant régulièrement vos articles, cet article m'a interpellé, non sur ce qu'il contient mais sur ce qu'il ne contenait pas.
    Cet article fait l'impasse sur une des conditions d'une élection par le suffrage: celle d'incarner une base sociologique forte
    unifiée capable de s'allier avec d'autres couches sociales pour faire majorité.
    La base sociale unifiée qui permit le gaullisme et le républicanisme de droite n'existe plus de façon significative. Mon point de vue
    est donc que quelque soit le niveau de vérité de leurs discours, ils ne seront aujourd'hui que marginaux. L'échec de la stratégie
    de JP Chevènement en 2002 provient principalement de la défaite de la stratégie de Max Gallo voulant lier les "républicains des deux rives".
    L'effondrement du petit commerce, de l'artisanat, de la bourgeoisie nationale sous ses différents aspects a sonné le glas du gaullisme et du républicanisme de droite. Les raisons qui expliquait qu'une partie des couches populaires a voté il y a quelques décennies de façon significative pour
    le gaullisme n'existe plus.
    La bourgeoisie nationale est donc devenu aujourd'hui un corps éclaté sans base unifiée.

    Il y a aujourd'hui 4 grandes forces politico-sociologiques incarnées aujourd'hui de façon significative dans la présidentielle:
    -le néolibéralisme dans sa version de droite(Sarkozy, Bayrou, etc.)

    -le néolibéralisme dans sa versions de gauche(Hollande, Joly)
    -le néolibéralisme dans sa version extrême droite populiste et autoritaire avec ses boucs-émissaires de triste mémoire(Le Pen)

    -la gauche républicaine populaire (Melenchon)

    Cette classification correspond à un mouvement de fond de la nouvelle sociologie politique accentuée par la nouvelle géosociologie des territoires.

    A mon avis, contrairement à ce que dit votre article, la crise n'entraînera pas un courant nouveau mais modifiera plutôt les rapports de force entre
    les grands courants politico-sociologiques.
    Les grands perdants inexorables de la nouvelle sociologie politique et de la nouvelle géosociologie des territoires sont bien le gaullisme et les courants gauchistes post-soixante-huit.

    BT

  • #15

    LC (dimanche, 04 mars 2012 17:54)

    @ Theux & Damoiseau L'Xé

    Alors j'ai une sympathie pour le front de gauche et j'étais vraiment satisfait de voir un pôle hétérodoxe autre que trotskyste émerger à la gauche du PS. Je fais bien entendu la différence entre les militants, les dirigeants et évidemment sur les divergences internes qu'il peut il y avoir. Mais je persiste sur l'erreur de "casting" que représente Mélanchon qui m'a vraiment rafraîchi dans ses déclarations sur l'euro l'été dernier (pétainiste ceux qui en veulent la fin...??)son aveuglement sur la possibilité de continuer à faire une union monétaire avec l'Allemagne sans un réel affrontement idéologique et ses emportements vains vis-à-vis de Marine Le Pen. Ses errances vindicatives ont été absorbées par le système médiatique et sa perpétuelle démarche funambulesque sur la corde pamphlétaire le décrédibilise. Son écart par rapport à Dupont-Aignan est une erreur de plus.

  • #16

    Theux (lundi, 05 mars 2012 22:12)

    @BT: J'aime beaucoup cette analyse sociologique et je la trouve assez convaincante. Cependant il me semble possible de créer un nouveau courant qui permettrait de fédérer les français dont beaucoup m'apparaissent déboussolés. Ainsi je ne pense pas que l'ensemble des électeurs de Marie Le Pen soient des extrémistes ou des néo-libéraux. Je pense qu'ils se raccrochent à son programme comme à une bouée de sauvetage sans forcément se rendre compte de ce qui peut se cacher derrière son programme économique de gauche. Il suffirait qu'un candidat comme Nicolas Dupont-Aignan passe un seuil lui permettant d'assoir sa crédibilité pour créer un appel d'air et récupérer cet électorat chez Marine Le Pen. A mon avis il existe également une marge chez les électeurs de l'UMP sont certains se rendent bien compte des ravages de la mondialisation néo-libérale. A partir du moment où une dynamique sera créé, nombreux sont ceux qui courront au secours de la victoire

    @LC: Mélenchon pourrait gagner en sobriété mais je préfère un candidat de son acabit à une Marie-Georges Buffet ou à un Robert Hue dont les propositions sont convenues et sans surprise

  • #17

    DENISOT Claude (mercredi, 07 mars 2012 18:02)

    A l'identique du Général DE GAULLE qui a mené un combat d'abord seul et qui à partir de l'appel du 18 juin 1940 a mobilisé l'action vers la reconquête, NDA émergera et deviendra force de propositions.

  • #18

    ROUX Jean (samedi, 10 mars 2012)

    Je milite à debout la république et trouve scandaleux que, pour discréditer NDA, on laisse croire qu'il pourrait pactiser avec le FN. D"cidémment il doit commencer à en géner plus d'un. Courage Nicolas

  • #19

    L'indépendant (samedi, 10 mars 2012 22:30)

    Rétablissons les faits : http://www.marianne2.fr/NDA-le-Fig-Mag-a-denature-mes-propos_a216225.html

    Ce sont les adversaires de NDA qui ont tenté de le discréditer faussement. Vive la France libre !

  • #20

    pas de quoi (dimanche, 11 mars 2012 09:25)

    MDR! NDA est une illusion de plus, comme bayrou et bien d'autres. De plus il est aussi idiot qu'insipide. il dit n'importe quoi et n'a aucun horizon politique. il y a 3 tendances en france et quelques satellites qui ne servent qu'à une seule chose: transformer ces 3 tendances en 2, à l'image du système américain. s'il y avait une primaire pour les présidentielles qui écrèmerait pour arriver à une élection avec 3 candidats, alors...de plus dans ce système électorale l'homme est un électeur et non un citoyen, et ça doit etre changé: les seuls citoyens sont ceux qui votent les lois: les gouvernants...

  • #21

    Roth Nicolas (mardi, 27 mars 2012)

    Article juste, qui illustre bien la difficulté pour ce candidat réfléchi, de diffuser ses propos.

    Quand je parle de Dupont Aignan, on me demande si c'est un communiste ou un lepeniste. C'est ridicule.
    Comment voulez-vous que la démocratie s'exprime, quand presque tous les médias privés sont la propriété (même indirectement) des élus UMP et PS.
    L'égalité de parole n'est pas respectée pour les "petits" candidats.

  • #22

    janvier (mardi, 27 mars 2012 16:25)

    Peut être un peu tard de ma part pour réagir...
    Quoiqu'il en soit, très bon article qui montre bien qu'aujourd'hui la délimitation entre gauche et droite ne tient plus face aux problèmes posés.
    Pour ma part, j'ai toujours voté à gauche sauf une fois, pour Bayron au 1er tour en 2007. Cette fois, je voterai pour ce trublion qui assène quelques vérités, même si parfois, ses solutions ne tiennent pas compte des paramètres complexes qui prévalent dans l'économie mondiale.
    Par ailleurs, parmi les prétendants, il est le seul à avoir la casquette de maire, et semble être réélu sans problème. Ce type est ancré dans la réalité de terrain.

  • #23

    gus (jeudi, 29 mars 2012 19:53)

    je voterai pour NDA, il est le seul et de loin à proposer des solutions cohérentes avec son discours et ses idées. Je suis complètement d'accord sur le fait de revenir à une monnaie adaptée à notre modèle économique afin de relancer notre pays. Folie? Et alors...

  • #24

    pprinz karl (lundi, 09 avril 2012 23:31)

    Beaucoup de sympathie pour NDA... Je regrette qu'il n'y ait pas un rapprochement avec Mélenchon. Sur bien des points ils ont une analyse commune et ce sont les seuls, dans cette campagne à ne pas se comporter comme des "épiciers" et à avoir une hauteur de vue sur la situation... Mais qui sait, dans les temps difficiles qui sont et vont être les nôtres peut être feront-ils un bout de chemin ensemble dans l'intérêt du peuple et de la France.....

  • #25

    fontaine (samedi, 14 avril 2012 18:26)

    NDA est non seulement maire, mais également député. Aux derniéres élections législatives il est le député le mieux élu de france (près de 65% au premier tour), et aux municipales il a obtenu près de 70 % (le maire le mieux élu de france ) pour les villes de plus de 20000 habitants )

  • #26

    castellano (dimanche, 15 avril 2012 18:50)

    Dupont-Aignan: un "mec qui en a". Il est mieux seul que mal accompagné. Cent mille sympathisants en 2007, 800.000 aujourd'hui. Méprisé par les médias, il est aujourd'hui respecté et consulté. De Gaulle est toujours d'actualité.

  • #27

    arthur (mardi, 17 avril 2012 10:08)

    NDA c'est d'abord un excellent maire et député. Qui dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit. Qui cherche à améliorer les conditions de vie et responsabiliser chacun pour améliorer le vivre ensemble. Et ça marche !
    Ses administrés le plébiscite et ce n'est pas pour rien.

  • #28

    Cyril (vendredi, 20 avril 2012 14:08)

    Excellent article, grand merci au journaliste pour la qualité de l'information.
    C'est très très rare de nos jours ...

  • #29

    Christophe Lemoine (vendredi, 20 avril 2012 18:47)

    Alors là, pour l'info, l'honnêteté, l'objectivité & l'excellente critique, je dis: "Bravo la République!"

  • #30

    pascal (lundi, 23 avril 2012 03:01)

    campagne menée jusqu'au bout malgré les bâtons dans les roues.
    NDA est un candidat intègre et qui le restera... il le prouve au niveau de sa circonscription. De toute façon, si on veut donner des leçons, on a tout intérêt a ne pas laisser des casseroles derrière soi. Sinon gageons que certains "amis" s'en serviraient sans hésiter! Quand on ne tient pas les gens par... qqc, il faut agir de manière déguisée ou par personnes interposées (les journaleux sans grande déontologie par exemple! voir le site apapsychopathie.centerblog.net)

    en tous cas, courage Nicolas, il n'est plus question de gauche ou de droite, il est question de droiture politique!

  • #31

    Adcantuan (mercredi, 25 avril 2012 19:32)

    Cet article sur NDA est très bien fait, à mon sens objectif et sans parti pris, c'est ce que l'on demande à une analyse. Enfin du journalisme comme je l'aime. Je félicite Nicolas de sa pugnacité dans l'adversité et j'y reconnaitrais presque un soldat de la promo peter section romain.
    Mon épouse et moi même ainsi que beaucoup de notre entourage adhérons aux idées de NDA.
    La stratégie ? faire éclater l'UMP en votant Hollande
    La tactique ? Hollande sera aux commandes d'un bateau ivre... et NDA pourra enfin émerger et rassembler les patriotes résistants au NOM (nouvel ordre mondial)

  • #32

    jeanglaudemouchard@yahoo.fr (lundi, 18 juin 2012 11:06)

    Merci pour cet article. Pour illustrer le phénomène dont vous faites état, il suffit de prendre la température de la sympathie qui existe, à l'égard de M. Dupont-Aignan sur le web, et l'écart abyssal qui apparaît avec les "grands media" que sont la télévision et la presse papier. NDA est sans cesse raillé, assimilé au FN, discrédité pour ses idées les plus fortes (sortie de l'euro et mise en place d'un protectionnisme). Pourtant, ceux qui s'intéressent à son projet objectivement s'aperçoivent :
    - qu'il est gaulliste et n'a rien à voir avec le FN ;
    - qu'il est cohérent et crédible, même s'il ne convainc pas forcément tout le monde.

  • #33

    Un Français (samedi, 20 octobre 2012 12:17)

    Et François Asselineau, n'est-il pas plus crédible que NDA ? C'est le seul à prôner clairement une sortie à la fois de l'OTAN, de l'euro et de l'UE.

  • #34

    buytadalafilonline (mardi, 06 novembre 2012 08:30)

    I intended to draft you this bit of remark in order to say thank you once again for the pretty guidelines you've documented here. It is quite strangely open-handed of you to present unhampered precisely what a lot of people could have made available as an electronic book to generate some cash for themselves, and in particular now that you could have tried it if you decided. Those good tips likewise served as a good way to recognize that some people have a similar dream the same as my personal own to understand a whole lot more concerning this condition. I am sure there are lots of more fun periods ahead for many who take a look at your website.

  • #35

    rené45 (lundi, 19 novembre 2012 16:27)

    je suis totalement d'accord avec cet article

  • #36

    Arqoj (vendredi, 14 décembre 2012 12:06)

    Bonjour,
    Mr NDA, a un écho auprès des "invisbles". Il manque d'écoute, parce qu'il n'est pas tribun, qu'il est honnete et sérieux. Maintenant, tant que la société est suffisamment solide, ce type de profil, ne peut percer.
    Les médias sont dans le "fun". Ils n'ont aucun interet a mettre en avant NDA, autrement que comme élément de jeu a ringardiser. c'est un simple constat, sans même vouloir forcer les mots.

    Cordialement.

  • #37

    et_ta_soeur (jeudi, 28 février 2013 08:16)

    [...]il appartient à la race des seigneurs.
    Ah... ils sont vraiment touchants les réacs contrariés; un pied à gauche, un pied à droite, et vice versa.
    Bref, ils tournent en rond!

  • #38

    Best Juicer (jeudi, 11 avril 2013 06:08)

    This is an excellent write-up! Thanks for sharing with us!