lun.

19

mars

2012

Le Petit Journal ou le vide journalistique

L’émission du « journaliste » en vogue Yann Barthès n’en finit plus de battre des records d’audience notamment chez les jeunes comme l’atteste l’allongement du format de l’émission depuis septembre. Son impertinence et son côté satirique se veulent au service de la transparence en décryptant les rouages de communication du paysage politique français. « Le Petit Journal » permettrait de dévoiler des images non diffusées dans les émissions plus traditionnelles, qui placent les hommes politiques face à leurs incohérences et à leurs contradictions. Et pourtant cette émission constitue une caricature de l’infotainment. Ce support télévisuel qui utilise l’information à des fins exclusivement divertissantes.

Chaque soir est l’occasion de vérifier le mimétisme des méthodes utilisées par l’équipe du Petit Journal. Les moindres faits et gestes des hommes politiques sont scrutés minutieusement et passés au peigne fin. Alors on se gausse des répétitions de Sarkozy, du « jeu de séduction » d’Hollande ou des maladresses de Bayrou. Tout le paradoxe est là. Les hommes politiques se succèdent à l’écran. L’impression est donnée que l’on parle de politique alors que cette dernière est la grande perdante de l’émission. Quelle importance pour l’avenir de notre pays que Nicolas Sarkozy répète à l’ensemble de ses déplacements : « Quand je pense que Carla croit que je travaille » ? Cela démontre-t-il qu’il n’est pas un bon Président ?

 

Les reproches effectués à l’encontre du Petit Journal sur la superficialité et la futilité des séquences sont largement fondées. Mais il est encore plus frappant de s’apercevoir que les comportements que l’émission s’évertue à dénoncer et à décrypter chez les hommes politiques sont reproduits par les journalistes du programme.

Ainsi à l’occasion d’un déplacement à Amiens de Jean-Luc Mélenchon et d’Eva Joly, Yann Barthès et ses acolytes se sont mis en tête de démontrer que les deux candidats à l’élection présidentielle cherchaient à s’éviter à tout prix. Pour illustrer leur idée, ils ont filmé différentes séquences donnant l’impression que les deux protagonistes se fuyaient. En réalité, ils s’étaient salués au préalable en dehors du champ des micros et des caméras. Le sujet est loin d’être essentiel mais il démontre la volonté de créer l’évènement quitte à déformer la réalité des faits.

 

A la suite de cette affaire, le candidat à la présidentielle du Front de Gauche a décrété l’équipe du Petit Journal persona non grata à l’occasion de ses principaux meetings. Ces derniers n’ont pas manqué de se poser en victime de la censure. En adoptant une telle posture, ils ont inversé le lien de cause à effet matérialisant ainsi la remise en question de l’indépendance de la presse.

 

Le traitement infligé aux autres candidats est du même acabit. Le cas du Président de Debout La République, Nicolas Dupont-Aignan, a créé une nouvelle polémique. Lors d’un de ses rassemblements, les journalistes du magazine de Canal Plus ont interrogé des militants de DLR sur la teneur de son discours et de ses idées phares. Les personnes questionnées ont été dans l’incapacité de résumer ou de comprendre la moindre de ses propositions. L’idée sous-jacente étant de faire passer le candidat souverainiste pour confus, dénué de charisme et à la force de conviction limitée. Seul hic et bien entendu non précisé dans l’émission, les interviews réalisées se sont déroulées bien avant que Nicolas Dupont-Aignan (NDA) ne décline son argumentaire.

 

En deux autres occasions, le Président de DLR a réuni les journalistes pour des opérations de communication sur des thèmes clés destinés à marquer l’esprit de l’opinion publique. Ainsi pour dénoncer la baisse du pouvoir d’achat des Français, NDA s’est attaqué aux problèmes des hausses records du coût des péages et de l’essence. Dans le premier scénario, il a voulu symboliquement lever une barrière de péage pour permettre à des usagers de passer gratuitement. L’idée était de dénoncer le « racket » des sociétés d’autoroute qui procèdent à des augmentations aussi régulières que scandaleuses. Quelle a été la réaction du Petit Journal ? Elle a été uniquement axée sur l’intervention d’un agent de la marée-chaussée qui est venu réprimander les agissements du député de l’Essonne, reparti tout penaud. A la vue de ces images difficile de s’empêcher de penser que le Petit Journal est particulièrement inspiré avec le peu de temps qu’ils accordent aux candidats supposés les plus faibles.

 

La deuxième action de Nicolas Dupont-Aignan a mené les journalistes dans une station service, où il entendait dénoncer le coût prohibitif de l’essence à la pompe. L’enjeu était de s’interroger sur la responsabilité de l’Etat dans son rôle de garant de la sauvegarde du pouvoir d’achat. Comme à l’accoutumée, l’équipe de Yann Barthès a soigneusement évité cette question pour se concentrer sur le fait que NDA remplissait le réservoir de sa voiture à vide puisque la station service avait cessé de fonctionner suite à l’agitation médiatique.

 

Le Petit Journal représente l’archétype de l’émission politique estampillée « infotainement ». Les hommes politiques sont omniprésents dans l’émission mais aucune de leurs idées n’est véritablement abordée. Le fond n’a aucune importance et seule la forme compte. Le but est de distraire le public à tout prix quitte à prendre une certaine liberté avec la réalité. Ces dernières semaines, cette distorsion des faits a vu naître des accusations de « bidonnage » de reportages au travers des cas déclinés précédemment. Ces dérives amènent des interrogations sur la nature d’une émission à la frontière entre information et divertissement qui se veut alternative alors qu’elle sert le système en place.

 

 

Paquito et Theux

Écrire commentaire

Commentaires : 49
  • #1

    Damoiseau L'Xé (mardi, 20 mars 2012 10:29)

    Je ne comprends pas pourquoi les cartes de presse des équipes de l'émission sont renouvellées systèmatiquement!
    Ces équipes ne respectent pas les codes déontologiques internationaux de la presse et du journalisme! Le bidonnage (plus que fréquent dans cette émission) constitue une grave entorse à ces conventions!

  • #2

    Ticed31 (mardi, 20 mars 2012 11:56)

    Bonjour,

    Moi ce que je ne comprend pas c'est pourquoi cela vous choque tant que cela que cette émission ai pris parti de traiter de la politique uniquement sous le projecteur de la communication.
    Vous dites "le fond n'a pas d'importance, seul la forme compte" concernant cette émission, mais la classe politique actuelle ne fonctionne également que comme cela (NDA pour exemple qui organise des opérations de forme).
    Alors oui on peut trouver le ton trop léger, ce qui est probablement le cas, cependant il ne faut pas prendre cette émission pour ce qu'elle n'est pas, une vraie émission politique.
    De plus, je ne pense pas que les sujets soient mieux traités avec des regards totalement objectifs lorsqu'on regarde certains journaux TV de 13h ou de 20h, la aussi on ne voit que ce qu'on veut bien nous montrer.
    Pour finir quand a savoir si les journalistes de l'émission mérite leur carte de presse ou non, il faudrait décortiquer le traitement d'un même sujet par plusieurs journalistes de différents médias (ce que faisait très bien l'émission arrêt sur images) pour se rendre compte que certains amplifient ou passe sous silence ce qu'ils ont envie, la frontière avec le bidonnage étant alors très mince.

    Cordialement.

  • #3

    Damoiseau L'Xé (mardi, 20 mars 2012 15:07)

    @Ticed31
    Tu devrais consulter les autres articles traitant des médias sur ce site, qui n'est pas dupe des méthodes courantes de cette corporation depuis quelques années...

  • #4

    Morgan (mardi, 20 mars 2012 19:20)

    C'est une émission qui est présenté comme un divertissement par canal +. Pour moi c'est une émission comme les guignols qui s'amuse avec la politique... après il faut prendre ça pour ce qu'elle est : un divertissement.

    Concernant les cartes de presse il ne faut pas oublier que les "journalistes" de Gala,Voici... ont une carte... Donc pourquoi pas les gens du petit journal...

  • #5

    Olivier G (mercredi, 21 mars 2012 13:26)

    Il faut arrêter d'en faire tout un flanc, à mon avis: il s'agit d'une émission de divertissement et de promotion "culturelle" convenue avec des animateurs habitués à cirer outrageusement les pompes de leurs invités en tournée promotionnelle, sans aucun sens critique - à sauver il n'y a que les Guignols, le SAV ou Bref...

    On pourrait plutôt se demander pourquoi les candidats à la présidentielle acceptent de participer. Pour avoir les chaussures qui brillent?

  • #6

    platyon91 (mercredi, 21 mars 2012 14:16)

    Avant je regardais le petit journal , c'est vrai que depuis peu c'est pas terrible , même marine le pen a paru sympatique ... Yann barthes sait a qui il a affaire et a un parti pris .

  • #7

    Ché (mercredi, 21 mars 2012 14:29)

    Les journalistes, comme les hommes, ou les médias ne peuvent pas se dire "objectif" c'est tout simplement impossible. Il nous faut une presse, une télévision, qui affiche des couleurs politiques pour que l'information soit débattue et argumentée par tous les points de vue! Une Info objective et un fait non une analyse. Canal, filiale de vivendi, est politisé comme toutes les chaînes d'information...

  • #8

    chene (mercredi, 21 mars 2012 19:06)

    yan bartés faut le mettre dehors

  • #9

    bobby (jeudi, 22 mars 2012 12:37)

    Vous partez du principe que le petit journal est une émission politique, ce qui est bien évidemment faux, par conséquent votre raisonnement tout entier tombe.
    Le but est le divertissement, et ils excellent dans sa création sur de la matière politique. Mais je ne connais pas beaucoup d'émissions politiques qui invitent sur leur plateau des acteurs pour parler de leurs films ou qui parlent tout simplement pendant la moitié de leur émission de la fashion week alors que nous sommes en période électorale.

  • #10

    Blarut (jeudi, 22 mars 2012 13:45)

    Roooh l'article de Gauchos...
    Pas la peine de vous enragés si M.Hollande a raté son passage sur Canal+ par rapport aux autres candidats !
    Le gros chamallow tout le monde sait que c'est un boulet !

  • #11

    gbdo (jeudi, 22 mars 2012 14:22)

    blarut, hollande n'est pas passé, mais sarko si

  • #12

    Barney (jeudi, 22 mars 2012 15:12)

    On peut aussi voir ça sous l'angle de la dénonciation des effets de com' permanents des politiques. Et c'est peut être plutôt ce phénomène qui participe à la défiance des électeurs envers les politiques.
    Vous feriez mieux de vous pencher sur ce sujet...

  • #13

    Damoiseau L'Xé (jeudi, 22 mars 2012 19:04)

    @Blarut
    Roooh la réaction de réac...
    Et puis mon copain, sache que ici, Hollande ce n'est pas forcément la tasse de thé...
    *Rechercher et réfléchir avant de commenter

  • #14

    Theux (vendredi, 23 mars 2012 22:17)

    @Damoiseau L'Xé: Je suis d'accord avec ta position. Il faut que l'équipe du Petit Journal se positionne. Soit ils sont journalistes et doivent se conformer à certaines règles soit ils ne le sont pas et ne doivent pas avoir accès à une carte de presse.

    @Ticed31: Le problème du Petit Journal réside dans son positionnement. Soit elle est une émission complètement humoristique comme les guignols de l'info soit elle est une émission traitant sérieusement de politique. Le problème est que cette émission souhaite profiter des avantages des deux formules sans en subir les inconvénients. Par rapport à votre remarque sur NDA, il ne faut pas confondre une opération où la forme est au service du fond (exemple des opérations de communication du Président de DLR pour dénoncer certains problèmes clés) et les agissements du Petit Journal où la forme est utilisée au service unique de l'audimat.
    Je vous rejoins sur le traitement déficient de la politique par les JT ainsi que sur la qualité de l'émission arrêt sur images.
    @Morgan: Je ne pense pas que le Petit Journal puisse être comparé avec les guignols. Dans les guignols la caricature au service de l'humour est pleinement assumée, alors que le Petit Journal a l'ambition de jouer la transparence en utilisant des méthodes qui ne le sont pas. Je serais pleinement d'avis de supprimer la carte de presse des journalistes « people ».
    @Olivier G: Il serait effectivement préférable que les candidats à la présidentielle ne participent pas à cette émission

    @platyon91, Ché et chene: on est d'accord
    @bobby: Si le Petit Journal n'est pas une émission politique alors cette émission ne doit pas traiter de ce sujet. A partir du moment où elle l'évoque, elle devient une émission politique au moins en partie.

    @Blarut: Comme l'a parfaitement indiqué Damoiseau l'Xé, la ligne politique du blog est loin d'être Hollandiste...

    @Barney: La dénonciation des effets de communication des politiques est une bonne chose mais le Petit Journal tombe dans des dérives qui le pousse à parfois monter de toutes pièces ces effets de communication ce qui est intolérable puisque l'émission reproduit ce qu'elle reproche aux hommes politiques

  • #15

    Julien V. (lundi, 26 mars 2012 15:08)

    J'aime bien regarder le petit journal, c'est intéressant d'entrevoir les dessous de la politique, que ce soit l'organisation des meetings, les stratégies de communication ou la réaction des politiques face à des questions qui sortent un peu des plate-bandes, mais je trouve ça dommage qu'ils essaient de plus en plus de piéger les gens pour les faire aller dans le sens d'un parti pris qu'ils ont choisis. Ca me fait penser aux reportages de Michael Moore, à force de montrer des séquences hors contextes ils perdent en crédibilité je trouve, mais bon c'est un divertissement... L'émission Arrêt sur images est plus observatrice et objective je trouve.

  • #16

    Nicole (mardi, 27 mars 2012 12:10)

    Votre article sent le vieux conservateur de droite qui n'accepte pas les idées des jeunes. C'est habituel en France, la droite est périmée et démodée.

  • #17

    Damoiseau L'Xé (mardi, 27 mars 2012 12:43)

    @Nicole

    Tu m'as bien fait rire!

    Vu la vacuité des idées du Petit Journal, ce serait vraiment triste qu'elles synthétisent celles de la jeunesse de nôtre pays, ...

    Mais heureusement que NON, il y a aussi une jeunesse engagée qui réfléchit. Alors, certes, elle est moins visible, car peu intéressante pour l'infotainment...

    Sur ce, continue bien de te faire caresser la matière grise dans le sens du poil, histoire de ne pas trop l'activer!

  • #18

    Starfox (mardi, 27 mars 2012 17:25)

    @bobby : peu importe sa classification, le fait est que c'est une émission politisée qui traîte de sujets politiques, et que bon nombre de personnes ne voient plus l'actualité que par elle.

  • #19

    odile redon (mercredi, 28 mars 2012 16:20)

    emission pathétique, cire pompe ou ridiculement agressive, prétention insupportable de l'amuseur..daniel Schneidermann (Arrets sur image) a clairement inspiré Barthes and co, mais ils ne retiennent que l'écume.
    ils sont dans le faux décryptage et la connivence à plein tubes.
    je ne regarde plus canal,

  • #20

    Lagaluze (mercredi, 04 avril 2012 10:01)

    Ca sent la frustration de quelqu'un qui voit son candidat malmené...
    C'est un divertissement, il faut le prendre comme tel. La politique, c'est 50% de frome et 50 % de fond, du coup elle y a toute sa place. Les neuneus qui ont peur de se faire influencer ne sont pas obligés de regarder. Les Guignols ont autant d'impact.

  • #21

    David (lundi, 09 avril 2012 09:34)

    Je trouve qu'il est important de voir les coulisses de ces entourloupes médiatico-politiques. Les médias peuvent faire croire ce qu'ils veulent à la population et je trouve intéressant de voir ces mises en scènes engendrées. Le but est de savoir faire la part des choses et c'est également lorsqu'on regarde le petit journal.

    Cet article est beaucoup trop obtus à mon avis et n'essaie pas/ne veut pas comprendre le but du petit journal. Peut être une jalousie face au succès que rencontre cette émission.

  • #22

    William (mercredi, 11 avril 2012 23:22)

    Je pense que cette émission doit rester dans son cadre: le divertissement. Moi même je regarde souvent le petit journal afin de me distraire, rire de la politique comme on devrait rire de tout.

    Dans le cadre de la présidentielle et du temps de parole, le CSA a inséré dans la liste "Le Petit Journal", en soit je ne pense pas que cela soit si bête de confronter les candidats à leurs propre satire car eux même arrive à en rire (jaune parfois)

    Amicalement

  • #23

    L'Attention (mardi, 17 avril 2012 02:58)

    Solidairement, attentivement.
    Courage et confiance.

  • #24

    Jean (mardi, 01 mai 2012 21:35)

    L'auteur de cet article n'a sans doute pas compris le positionnement de l'émission qui se veut être un divertissement décalé, et non une émission politique sérieuse. Au risque de vous dérouter, il est agréable de voir une émission proposer autre chose que d'ennuyeuses analyses politiques sans recul. Au moins, on s'amuse. Et le fait que les politiciens réagissent vis à vis du Petit Journal montre bien à quel point ce contre-pouvoir leur fait peur. A juste titre.

  • #25

    Fab (samedi, 05 mai 2012 10:24)

    "décalé", "décalé", "décalé", PLEIN DE CUL DE CE MOT !

    ah et "impertinent" aussi

    oh et puis "insolent"

    SALES BEAUFS DE MERDE, vous croyez qu'il suffit de dire qu'on est D-K-LÉ pour être rebelle. Le petit journal pue la merde, et Barthès mérite des claques.

  • #26

    Vox (samedi, 05 mai 2012 16:39)

    Pour mettre n'importe qui dehors, c'est très simple : il ne suffit de ne plus le regarder, de ne plus l'écouter, de ne plus en parler.

  • #27

    Ahastar (lundi, 07 mai 2012 21:09)

    Ce qui me fait le plus pleurer finalement mis à part cet article, ce sont les personnes qui défendent la larme à l'oeil des hommes politiques corrompus, menteurs, hypocrites et adeptes de la langue de bois qui prennent bien soin d'orchestrer la plus petite de leur apparition.

    Tant de fanatisme pour des hommes qui n'ont rien à foutre de leur électorat fait peine à voir. J'ai pitié de vous...

    Cordialement,

    Le jeune beauf insolent et impertinent

  • #28

    gEOFFROY (lundi, 21 mai 2012 12:53)

    "Et pourtant cette émission constitue une caricature de l’infotainment. Ce support télévisuel qui utilise l’information à des fins exclusivement divertissantes."
    Oui et alors ? C'est justement pour ça que je la regarde. Le petit Journal n'est rien d'autre que le Daily Show de John Stewartt français... et il n'y a rien de mal à ça !

  • #29

    ladymarlene (jeudi, 24 mai 2012 09:22)

    Merci. Enfin quelqu'un de lucide sur le petit journal et l'odieux barthès. Ca me fait plaisir !!!

  • #30

    tigrouuuu (mercredi, 30 mai 2012 10:11)

    bonjour,

    Il y avait le petit journal pendant le grand journal si je ne me trompe pas, puis la forme évoluée que l'on peut voir maintenant.
    le concept au début c'était juste une séquence tranchante, présentée par un jeune journaliste au style un peu rebelle (cheveux plus long, barbe...) Bref c'était une chronique.
    Puis grand changement, émission complète pour le petit journal, nouveau style bien plus classique pour Brathès. Ce n'est que m'on avis mais je crois bien que la Seule préoccupation de l'équipe du petit journal maintenant c'est l'audience.
    Ce qui pouvait être motivé au départ par une petite idéologie d'emmerdeur, toujours indispensable parce que les politiques doivent toujours être bousculés en démocratie, est devenu bien vite un show à l’américaine qui a perdu en consistance ( avec Charlotte Le Bon par exemple personnage traditionnelle de la cruche qui fait rire les bonhomme, et aussi les deux types déguisés en femmes ce qui est fait et refait... mais qui marche donc on s'en fou!).
    Pour terminer je ne suis pas du tout en accord avec l'auteur de cet article lorsqu'il nous dit dans les commentaires que l’émission des guignol n'est pas politique mais que le petit Journal l'est en partie.
    Les guignols comme le petit journal sont des émissions politiques et divertissantes avec des buts différents. Les guignol mettent en scène le politique par la caricature et donc dénonce souvent les intérêts peu louables derrière des discours moralisateurs par exemple.
    le petit journal met en scène la réalité du monde politique mais avec un seul et même but:"ca va marcher à mort" et qu'importe si le travail doit avoir du sens ou non. c'est pas très nouveau, cela nous vient de part delà l'océan.

  • #31

    Euan (mercredi, 30 mai 2012 15:06)

    C'est de la bouffonnerie mal assumée cette émission. Ils se vantent de ressortir de vieilles déclarations d'homme politiques non tenues.
    Il serait bon de leur ressortir leurs vieilles déclarations et pronostics qui se sont avérées fausses, qui sont basées sur du vent.
    Et puis, en temps de crise économique et politique, je ne pense pas que le ton arrogant soit indispensable.. la seule chose qui justifie de ton arrogant des journalistes du petit journal, est probablement leur salaire excessif.

  • #32

    Midou (vendredi, 01 juin 2012 10:38)

    Il ne faut pas traiter au sérieux cette émission, il s'agit de faire du divertissement, il n'y a pas de fond, je regarde cette émission parce qu'elle me fait marrer.
    Cependant vu l'audience qu'elle fait, il faut absolument pointer les cas ou le petit journal tord le coup à la réalité pour faire un sujet, ça arrive assez souvent, et ça doit être dénoncé.

    Bayrou qui fait un discours sur le thème "acheter français" et qui repart en Audi ou bien Chirac qui se mange les foudres de Bernadette parce qu'il drague sous son nez... j'étais mort de rire, et c'est émission se limite à ça.

  • #33

    Fredh (mardi, 05 juin 2012 18:22)

    Je suis tres surpris qu'autant de personnes dénigrent cette emission qui est tres interessante.
    On peut débattre de l'objectivité des personnes la réalisant et certaines fois pointer des problèmes. Mais je reste convaincu que le fait de montrer les répétitions, les erreurs, les manipulations de notre classe politique, les méthodes de communications, ne nous feras que du bien.
    Je n'ai que rarement entendu un politique admettre son erreur ou un changement d'avis et l'expliquer. et c'est bien la l'un des problèmes de notre société.
    Tous ces hommes politiques ont un droit de réponse et savent bien en user lorsqu'ils le peuvent. Mais bizarrement lorsque l'on montre leur défaut, ils préfèrent ne pas s’appesantir dessus.
    Oui le fond n'est pas complètement développé, mais sincèrement, êtes vous capable de me donner les bons chiffres?
    Le débat de l'entre deux tour l'a encore prouvé. Chacun amène ses chiffres pour prouver au peuple français que son avis est le plus raisonnable.
    Les débats sont empreint de mauvaise foi et d'attaques personnelles.
    Une emmission comme le petit journal permet au moins de les remettre en partie en place et de leur rapeler que nos dirrigeants doivent également avoir un peu d'humilité.
    Ce que ne font plus des médias beaucoup plus important.
    Bientôt on nous dira que le canard enchaîné n'est qu'une blague divertissante.

  • #34

    Hassan (mardi, 26 juin 2012 11:32)

    Je trouves tout ce débat d'une condescendance affligeante.

  • #35

    Paquito (mercredi, 07 novembre 2012 17:10)

    un livre "Les Tartuffes du petit écran" et un article d'actu pour les inconditionnels de ce débat...

    http://www.telerama.fr/medias/luc-chatel-sous-ses-abords-de-rebelle-branche-yann-barthes-est-d-un-total-conformisme,89024.php

  • #36

    clemence (vendredi, 16 novembre 2012 14:56)

    Aujourd'hui quand je cherche une opposition à la TV sans concession je regarde barthez et les guignols...il n'y a plus qu'eux !

  • #37

    Michaël M (vendredi, 23 novembre 2012 10:50)

    Quelle idée aussi de chercher une opposition à la télé !

    Il ne vous aura pas échappé que la télévision et la radio ont une fâcheuse tendance à virer à grand coups de pieds dans le derrière les quelques humoristes et ("et" exclusif) journalistes véritablement critiques ou pas assez lèche-botte, ce qui laisse la place libre aux éditorialistes habituels (Laurent Joffrin, Jean-Michel Apathie), humoristes de salon (Bernard Henri-Lévy) et autres réacs céliniens (Éric Zemmour).

    Le Petit Journal n'est qu'un ersatz de ce qui pouvait se faire il y a vingt ans, du faussement provoquant, du Karl Zéro. Même les guignols ne sont plus que l'ombre d'eux-même, se vautrant allègrement dans l'humour de footballeux avec moral à deux sous à la Bruno Gaccio.

    Aujourd'hui quand je cherche une opposition sans concession, je ne regarde pas la télé. Fort heureusement il reste encore du monde ailleurs.

  • #38

    InternetDev (mercredi, 16 janvier 2013 16:04)

    Le Vide journalistique sans aucun doute. Hélas, il fonctionne plus que n'importe qu'elle édition.

    moi: "une recherche Google me rassure: 'petit journal carte de presse'"

    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=5&ved=0CFYQFjAE&url=http%3A%2F%2Fwww.newsring.fr%2Fmedias-tech%2F312-lequipe-du-petit-journal-doit-elle-avoir-la-carte-de-presse&ei=Jrn2UPLyD-nH0QXu04HQDQ&usg=AFQjCNGN0wr3TFUho2YoLddrXYTErdky9g&bvm=bv.41018144,d.d2k

    Car en effet, le problème est surtout que cette émission bénéficie de ce Graal de crédibilité qu'est la carte de presse.

    C'est grâce au coups de communication diffusés dans cette émission, qui paraissent anodins, que des éléments de langages se diffuses.
    1 - Par exemple, pour aider Hollande à s'appuyer un statuts de chef d'état, lui qui n'avait jamais été ministre, le petit journal a fait deux reportages des visites de Chirac au Musé de Mougin (d'ailleurs, le musé n'aurait été construit que pour cela, dans ce département record man de dette, que je n'en aurait aucun étonnement). Ces deux reportages ont construit de toutes pièces deux des élaments de langages repris par des carte de presse et Hollande.
    C'est lors d'analyse télé que Mikaël Darmon en a déduit que Chirac adoubant François Hollande, reconnaissait en lui la sature d'un chef d'état.
    Autre analyse de Mikaël Darmon largement rependue et pourtant totalement contradictoire avec la première : Puisque Chirac dit cela, c'est qu'il perdait la tête.
    Argument servant ensuite à J. Chirac pour son procès dans les emplois fictif de la marie de Paris.

    En cheville avec ses cartes de presse qui ont les primeurs des story telling qu'elles appuient grossièrrement ensuite les politiciens de tout bord ont de plus en plus l'air d'acteurs de cinéma que de gens réfléchis.
    Pour les démasquer, il faut d'abord posées des question sur ITélé et ces off que Mikaël Darmon divulgue sans que sa corne d'abondance de offs ne se tarisse, alors que le fait de trahir ces confidence aurait due le tarir.

    Ne serait-ce que sur le sujet tourné à Evry avec Manuel Valls (Mikaël Darmon dira, lors d'une rediffusion qu'il était avec Manuel Valls ce jour là) dans lequel Manuel Valls semble se faire surprendre à demander "plus de White"..

    D'abord, il se démina chez une carte de presse très inbeded (V.T. Direct 8), mais plus surprenant, c'est Mikaël Darmon qui prétendit qu'il tourna cela avec Valls. Hors, en 2009, Direct 8, n'était pas encore dans le groupe Canal ou oficiait déjà Mikaël Darmon. Il y a pourtant le point commun Trierweiller (déjà avec Hollande à l'époque) qui laisse Manuel Valse déroulé son argumentaire douteux sans le contredire. Argumentaire qui prétend qu'il est normal de d'avoir plus de whites autour de lui, pour que son image soit belle.
    Mais surtout: Pourquoi Valls fait-il encore tant confiance à Mikaël Darmon, en lui donnant encore des secrets, si celui-ci l'avait vraiement trahis.

    En fait Valls se plaçait, dès 2009, à la droite de la droite pour racoler des électeurs de droite vers Hollande qui n'avait logiquement qu'en bouche "le caricatural Rassemblement" comme élément de campagne, pendant et après sa victoire des primaires P.S. (Il savait d'avance que Valls Montebourg et le non PS étaient là pour ratisser)

    etc... etc...

    Aujourd'hui plus aucunes informations ne semble hors des filtres de communicant... Hormis Apathie qui avait dénoncé Hollande et Attali(un employé de Sarkozy), et Bercoff, dans le coup de "Caton de la reconquête, plus aucune information ne semble être non détournée.

  • #39

    bernard (dimanche, 20 janvier 2013 12:26)

    Pfff c'est quoi ce blog à la con ? faut déjà être un sacré gros frustré doublé d'un enculeur de mouche pour critiquer l'aspect "journalistique" du petit journal. Qu'est ce qu'on en a à branler ? c'est de l'humour , et ça fait du bien. Franchement l'auteur de ce blog est vraiment le dernier des cons ça fait pitié. Bon courage alors

  • #40

    stefff (lundi, 21 janvier 2013 01:55)

    Des articles sans intéret il n'en manque pas mais alors celui là il est tellement mauvais que -une fois n'est pas coutume- je ne peux pas m'empêcher de commenter. Je m'interroge donc : pourquoi écrire quand on a rien à dire? Comment fait l'auteur pour vivre en 2013 avec l'ouverture d'esprit d'un fasciste d'aprés guerre et l'esprit critique d'un enfant de 6 mois? J'ai beaucoup de mal à comprendre et surtout j'ai l'impression que le texte est vide. Quel est le message? La seule chose qui apparait en filigrane est la frustation, les complexes et l'inaptitude sociale de l'auteur. Peut être ave du travail (beaucoup) peut il arriver à quelque chose. Il a le temps puisque je suppose que l'auteur est un adolescent...

  • #41

    momo pouetpouet (lundi, 28 janvier 2013 15:07)

    Le petit journal a choisi Stéphane Guillon, le grand ami de Nicolas Sarkosy, comme invité principal de son émission le vendredi précédant le 1er tour de l'élection présidentielle. Bon. Mais le vendredi précédant le 2nd tour de l'élection présidentielle, l'invité du petit journal était... Stéphane Guillon de nouveau. Le ton impertinent ok, mais avec une certaine indépendance politique ce serait quand même beaucoup plus honnête. Sinon ça devient carrément de la propagande politique, dévoilée au grand jour depuis mai dernier...

  • #42

    eili (lundi, 11 février 2013 18:10)

    " Le ton impertinent ok, mais avec une certaine indépendance politique ce serait quand même beaucoup plus honnête. Sinon ça devient carrément de la propagande politique, dévoilée au grand jour depuis mai dernier... "

    MAIS c'est de la propagande politique, tout comme les guignols le font aussi.

    le petit journal et le grand journal sont de droite voir d'extreme droite, tandis que les guignols et le zapping sont de gauche.

  • #43

    Mickelkel (mardi, 12 février 2013 11:07)

    C'est une emission de divertissement, rien de plus, et je ne pense pas que ceux qui veulent se tenir informer de ce qui se passe en politique, entre autre, prennent tout pour argent content.

  • #44

    Lalo (mercredi, 06 mars 2013)

    Pas du tout d'accord avec les commentaires affirmant qu'il s'agit "juste" d'une émission de divertissement. De simples émissions de divertissement n'ont pas pour conséquence d'affaiblir des thématiques de "fonds" en se concentrant sur la forme du discours des politiciens. Au vu de sa popularité et du pouvoir de l'image à l'heure actuelle, cette émission peut réellement décrédibiliser ou donner une fausse image d'un candidat politique (et donc d'un parti) simplement en se basant sur des faits anodins grossis ou même, comme dit dans l'article, sur des faits manipulés. De plus, les chroniqueurs d'émission de divertissement ne sont pas censés posséder de carte de presse. Comme dit à la fin de l'article, ce qui est vraiment dérangeant c'est que l'émission se veut dénonciatrice des "magouilles" des politiciens mais au final elle n'aborde aucun débat, au contraire elle les cache derrière la mise en lumière de ce qui s'avère être bien souvent de simples erreurs de communication. Un grand merci donc au petit journal qui contribue à sa manière à ce que les politiciens se concentrent de plus en plus sur la forme et non le fonds de leur discours.
    Super article en tout cas, je suis très heureuse d'avoir découvert votre blog!

  • #45

    Jean-Eudes (mercredi, 14 août 2013 16:42)

    C'est vrai que le petit journal utilise les mêmes mécaniques à chaque fois pour obtenir un effet comique et plaire à son public composé principalement de jeunes qui se fichent pas mal de savoir si cela est vrai ou pas mais qui préfère tout simplement rire des maladresses des personnalités politiques que l'on voit très souvent à la télévision et qui se donnent un air très solennel

  • #46

    Jennifer (lundi, 26 août 2013 17:01)

    Le plus étonnant, c'est que Yann Barthes et sa bande se prennent vraiment pour des journalistes sérieux...

  • #47

    julien (vendredi, 28 novembre 2014 04:48)

    Pensez vous que l'orientation est la même aujourd'hui?

  • #48

    Rud's (samedi, 20 juin 2015 09:31)

    Vous avez aimé... un livre sur les régimes totalitaires, "Hollande sera le dernier président socialiste", et les journalistes sont des billes.

    Nous pouvons donc en déduire que nous sommes sur un site de droite. O

    On ne peut pas en vouloir à la droite de haïr le Petit Journal, puisqu'ils sont dans la ligne de l'esprit Canal : ils portent à gauche, supportent à droite, comme dirait Coluche.

    A l'instar de @Damoiseau L'Xé, qui est le descend direct de cette jeunesse UMP qui dit "réfléchir" et se positionne derrière le même candidat depuis 2007 ; candidat qui est finalement le grand perdant de la bataille des idées et le grand gagnant de celle de la communication (d'ailleurs, il choisit avec beaucoup de goût ses entreprises de com', n'est-ce pas...).

    Je rappelle à ce genre de supporter-hooligan du bon sens qu'élire à la tête du pays des droits de l'homme un homme ayant lui-même des droits largement supérieurs à celui de son peuple n'est pas sans évoquer l'humour du Petit Journal.

    Quand à Nicolas Dupont Aignan, merci de prendre sa défense dans l'article. C'est un homme sage, qui n'est pas rancunier, au point de passer face à Eldin le vendredi dans cette émission qui, bon, est méchante méchante avec lui, mais qui remporte tout de même une part de marché non négligeable quand on plafonne à 2% d'électeurs potentiels. Et encore, si la part des voix était revisitée en prenant en compte la part des abstentionnistes, ce chiffre serait si petit qu'il ne serait pas sans rappeler la quantité d'esprit critique qu'il a fallut pour écrire cet article.

    Paquito et Theux, de toute évidence, votre article sur la façon dont Le Petit Journal déforme la réalité des faits est empreint d'une très forte ironie au regard de son contenu.

    J'aime votre façon de faire de l'infotainment ; mais êtes-vous sûr que tout le monde a bien compris la blague ?

  • #49

    Miloud (mardi, 22 décembre 2015 20:57)

    Barthés à un stylo collé dans la main,il ne s'en sépare jamais.Il ferait mieux d'avoir un razoir dans cette même main,car il apparaît à la télé sale et dégueulasse .Il faut le virer !.