sam.

05

mai

2012

La haine des arabes

On a torturé en Algérie est la confession anonyme d'un militaire de carrière qui revient sur la torture qu'il a pratiqué durant la guerre d'Algérie.

L'homme qui raconte n'a rien d'un monstre aujourd'hui. Il est engagé dans une association d'aide aux algériens en France, vote pour la LCR aux élections, est opposé à toute forme de violence, aime la littérature.

Il n'est pas difficile, disons-le, de s'identifier à lui au cours du récit. Ici d'ailleurs réside l'intérêt principal du livre. Il donne à voir bien mieux que des tonnes d'articles ou de livres moralisants a posteriori comment un honnête homme en vient à devenir un bourreau. Il est dans la nature de l'Histoire, en effet d'être obstruée par les valeurs et les discours dominants du présent.

 

On plonge donc avec ce jeune militaire au coeur de l'Algérie française, pays dont il est amoureux. On admire avec lui les côtes ensoleillées de méditérranée, la douceur du printemps, le charme d'Alger. L'âpre fascination du Sahara immense nous envahit. L'intérêt pour les algériens, leur mode de vie, leur sens de l'hospitalité est aussi bien présente et tout cela décide l'homme à s'installer ici une fois le maintien de l'ordre assuré. Car il s'agit bien pour lui de maintenir l'ordre dans un département français. Puis vient son affectation dans les DOP, un service de renseignement dont il ne sait rien, en fait un centre de torture.

Tout est progressif, la haine des terroristes du FLN croît en même temps que le souvenir des jeunes militaires français - venus en Algérie sans aucun choix - atrocement mutilés, hurlant en luttant pour survivre, les membres arrachés, après une attaque du FLN.

Le but du DOP est donc simple: empêcher le terrorisme. Sauver des vies.

Pour cela obtenir les renseignements nécessaires, le reste va de soi. Le vocabulaire est soigneusement choisi, le mot "torture" banni. On parle d"interrogatoire" et d"interrogatoire poussé". Tout le monde doit être intérrogé, innocents comme coupables, dans une terrible logique: l'expérience enseigne que les plus fanatiques sont souvent les plus forts devant la torture.

Vient le premier interrogatoire: un homme protestant de sa fidélité à la France, est déshabillé dans la cave puis calmement questionné par les militaires. Il dit être un hônnete paysan, avoir combattu pour la France qu'il aime sincèrement. Il ne comprend pas sa présence ici. Cependant les militaires décident à présent de l'attacher sur le lit et de le soumettre au "téléphone de campagne", une dynamo de 220 volts reliée à deux fils de fers placés sur l'oreille et sur le sexe du prisonnier.

Au déclenchement du supplice, c'est le choc. Le prisonnier, tordu de douleur, ne tient plus que sur la tête et les pieds. Il hurle, il pleure, il parle... C'est un membre du FLN, ses complicités sont partout dans Alger.

Pour le narrateur, le malaise est grand. Mais ceci fait parti du processus, ne s'agit-il pas après tout de sauver des vies? Le sort de la guerre ne dépend-t-il pas de ce qui se joue ici? Le supplicié n'était-il pas un terroriste?

Viennent les explications du supérieur: ici, pas d'interrogatoire par plaisir ou sadisme, ceux qui s'y amuseraient seraient immédiatement exclus des DOP, seule compte l'efficacité et l'atteinte des buts que tous le monde ou presque partage: le rétablissement du calme en Algérie. Dès lors pourquoi culpabiliser de ce que l'on vient de voir?

Et puis la répétition fait son oeuvre, comme pour le chirurgien opérant ses malades, comme pour le croque-mort enterrant ses cadavres, le narrateur s'habitue à la torture. "L'Homme est une ordure, nous dit Dostoïevski, il s'habitue à tout"

 

Alors petit à petit, le narrateur devient un spécialiste de la torture, comme on apprend un nouveau métier. Avec compréhension pour les arabes et leur cause, et peut-être en raison de cette attitude, il devient d'une redoutable efficacité.

"J'ai du respect pour ton combat et ton courage, mais tu as joué et tu as perdu. Je te propose une sortie par le haut, je ne te demande pas de trahir tes frères, juste un renseignement." La douceur, alliée à la violence, s'avère une implacable alliée.

Car la violence ne disparaît plus. Les méthodes de tortures sont diffusées entre DOP en fonction de leur efficacité, comme une corporation de métier quelconque.

Les idées telles que "les arabes ne comprennnent que la violence" ou que les DOP sont à la pointe du combat, apportent leur dose régulière de stérilisation de réflexion sur soi-même auquel l'homme est naturellement si peu porté.

Sans culpabilité, les prisonniers sont alors roués de coups, noyés d'eau avec un entonnoir, puis électrocutés, un militaire sautant sur leur ventre gonflé. Ils pleurent, vomissent, défecquent sous la douleur. Leurs ongles sont parfois arrachés, certains sont châtrés. Tous ou presque parlent. Il y a ceux qui parlent dès la vue de la cave. Ceux qui parlent sous la torture. Et l'infime minorité qui tient bon, et qui peut finir executée.

Ainsi cet idiot du village qui amuse tous le camp en posant des questions sur la France qu'il croit remplie de militaires et de prostituées. Jusqu'au jour où l'on apprend qu'il s'agit d'un cadre du FLN. Changement d'ambiance: l'homme a redressé la tête, il ne pose plus de questions stupides. A l'ordre "déshabille-toi", il répond :" ne me tutoyez pas", fier, sans peur. Après plusieurs jours de tortures, il finira par parler sous la menace d'être châtré. Beaucoup d'appelés assistent à ces séances sans rien dire, y compris un agrégé de philosophie opposé à cette pratique.

 

 

Puis tout va très vite, l'arrivée de De Gaulle au pouvoir, l'autodétermination. On demande au narrateur de suprimer tous les documents, les DOP sont dissous.

 

La guerre se termine, l'Algérie est indépendante. Le fait d'avoir torturé ceux qui la défendaient devient injustifiable.

Le narrateur n'en parlera plus jamais à partir de cette date, ayant le sentiment de s'être fait floué par les chefs.

 Et le lecteur sort du livre avec un sentiment d'absurdité. Pourquoi cet homme a torturé? Pourquoi ne pas avoir changé d'affectation alors qu'il en avait la possibilité? C'est en fait qu'il n'a jamais culpabilisé, puisque tout était mis en oeuvre autour de lui pour qu'il ne culpabilise pas. Un climat de haine et de dénigrement des arabes avait pu rendre ceci possible. Quand de Gaulle avait tranché, toutes ces idées collectives inconscientes - l'Algérie française, le maintien de l'ordre - tombèrent dans le discrédit, et avec elles les pratiques qui devaient les défendre, coûte que coûte.

 

Aussi c'est à bon droit que notre époque jette l'opprobe sur les idées qui portaient le colonialisme d'alors. Et aujourd'hui l'Europe semble plus craindre l'immigration sur son territoire que les heurts dûs à sa présence en Afrique, mais cependant l'abjecte tendance à identifier les problèmes dus à la pauvreté à la culture ou au mode de vie des plus défavorisés demeure. Les débats du second tour de l'élection présidentielle nous en ont donné un triste exemple.

Comment ne pas voir, pourtant, que cette misère est à son tour produite par un non dit collectif, par une illusion idéologique qui porte le nom de néolibéralisme? Les Papes de l'Histoire et de l'économie, si prompts à fustiger le colonialisme, le sont beaucoup moins à décrire les mécanismes qui maintiennent le Tiers-Monde dans la misère, et qui sont peut-être le problème majeur de notre époque, comme l'affirmait Paul Bairoch.

 

 

Alors que le FN, crée par Jean-Marie Le Pen, membre des groupes de parachutistes qui les premiers appliquèrent la torture lors de la bataille d'Alger (Le Pen laissa d'ailleurs un couteau venu des jeunesses hitlériennes gravé à son nom dans une maison d'où son groupe de parachutistes avait vraisemblablement tué l'habitant), est en train de recomposer la droite autour de lui, il est urgent de réaffirmer que les peuples africains ne sont pour rien à la crise que nous traversons, et que notre combat doit porter sur l'organisation économique du monde. Mais à cette question, bien peu des belles âmes qui condamnent 50 ans après le colonialisme, s'attellent. Le champ est donc libre pour les partis européens qui construisent leur discours sur le rejet de la culture arabe.

 

C'est pourtant sur ce terrain que la France doit jouer un rôle, en faisant basculer le rapport de forces qui maintient le néolibéralisme de la misère et de la haine.

 

" La France, autrefois, c'était un nom de pays. Prenons garde que ce ne soit le nom d'une névrose." L'appel de Jean-Paul Sartre s'adresse encore à nous.

 

Trémarec

Écrire commentaire

Commentaires : 23
  • #1

    danpic (lundi, 07 mai 2012 14:18)

    et nos soldats envoyés la bas ??, eux aussi ont subit des tortures mais très peu sont revenus pour témoigner, ils ont tous été exécutés, plusieurs des copains de mon age ecrivaient à leur maman et décrivaient leur peur, et ensuite plus de courriers.....

  • #2

    johann (mardi, 08 mai 2012 00:32)

    merci, je pense offrir ce livre à mon grand-père.
    cette guerre fut horrible, il m'en a raconté un peu, il a même du défendre avec son unité, des villages contre d'autres unités qui voulaient piller, violer et massacrer.
    Il sait que ceux qui y sont morts de notre côté sont morts pour rien, la France s'est trahie elle-même, péché d'orgueil du peuple et péché de cupidité de ses dirigeants.
    Pour nous réconcilier, Le Pen, ce traître à sa Patrie, mérite de figurer en bonne place dans un procès en Algérie, pour crimes de guerre. Chaque micro tendu à sa bouche ou à celle de sa fille et de ses partisans sont une insulte à ce qui peut rester de notre honneur.

  • #3

    Doise (mercredi, 09 mai 2012 09:24)


    "L'homme qui raconte n'a rien d'un monstre aujourd'hui."

    Engagé dans une association d'aide aux Algériens en France, vote pour la LCR, au terme d'une carrière de permanent du Parti communiste...

    Ce n'est pas un monstre, c'est juste un con.

  • #4

    cadi (jeudi, 10 mai 2012 15:22)

    @ danpic

    Les statistiques françaises donnent moins de 40 000 morts côté français, sauf erreur de ma part.

    Dire que très peu de soldats sont revenus est une grave erreur, ou une tentative de désinformation. Il y a eu des moments où la soldatesque française et ses supplétifs dépassaient les 800 000 en Algérie.

    Je vous laisse le soin de découvrir par vous-même votre erreur.

    Si les combattants du FLN mutilent des soldats; les soldats français mutilent ou torturent tout ce qui est indigène y compris même les soldats musulmans qui ont combattu pour la France.

  • #5

    Zorglonde (vendredi, 11 mai 2012 10:01)

    Ce que l'article oublie de dire c'est que le FLN a perpétré infiniment plus de massacres de populations arabes que l'armée française ...

    Le FLN a massacré tout ce qui s'opposait à son hégémonie . Les groupes indépendantistes rivaux , les attentistes , les pas clairs , les pro-français ... Tout ce qui n'était pas avec eux était jugé contre eux ...

    L'objectivité est une bonne chose cependant celà implique que lorsqu'on parle des tortures de l'armée française de ne pas passer sous silence les atrocités commises par le FLN et leurs soutiens occidentaux qui sont complices ...

    Voir à ce sujet le massacre de Melouza notamment
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Melouza

  • #6

    alg (samedi, 12 mai 2012 00:07)

    cet article parle de la torture en Algérie, a vous de faire un article pour parler des soldat français mort en Algérie, des harki ou de "massacre" commis par les algériens!!!!!!.

  • #7

    pas guerre propre (samedi, 26 mai 2012 09:50)

    C'est la réalité des événements, mais on essaye de pas trop en parler , tout comme on parle pas de se qui se passe en Palestine , à croire que l'homme à plusieurs niveaux catégories, mais il ou résulte que le magrébin est noté si vous permettez expression tout en bas de l'échelle, et sa se ressent tous les jours, l'arabe passe pas, on tue tous les jours de palestiniens mais tout le monde sans moque , pourquoi toutes ces différences, je pense que toute la question est là, parce que un peuple a souffert pendant la deuxième guerre a le droit de faire souffrance sur un autre peuple, ou l'homme est un animal et je vous demande quand un monde sans guerre sans haine..Pour la torture en Algérie c'est honteux c'est comme en Palestine , tout comme pour les collabo Français qui on aider les Allemands ou les collabo harki c'est idem, mais il faut savoir que les premiers dans les champs bataille était les indigènes, les arabes et les noires qui sont morts pour la France, mais sa on en parle pas...A méditer fortement.
    Paix sur la terre et aimons nous vivants.

  • #8

    leterrien (samedi, 26 mai 2012 10:04)

    Pourquoi la France a engager des soldats de la weimart
    "Allemand " pour faire le sale boulot ?

  • #9

    algerien francais (samedi, 26 mai 2012 17:35)

    y a un truc que vous avez oublier a force d etre raciste (oui raciste) c etait qui le colonisateur et puis le tout premier massacre avait eu lieu a setif le 8 mai 45 dans une celebration de la fin de la guerre mondiale dont plusieurs milliers d "indigénes et noirs" ont participé et en premiere ligne ca personne ne pourra le contredire et c est abominable de mettre en premiere ligne des hommes enrolé de force en leur disant qu ils serais libre quand ils vaincrons le nazisme alors que c est faux, puis des algeriens ont dessiner un drapeau qui sera le futur drapeau algerien et en le brandissant ca na pas plu aux forces de l ordre QUI ONT FAIS FEU SUR LA FOULE PACIFIQUE ET DESARMé CAUSANT LA MORT DE PLUS DE 17 000 personne de tout ages ET 20 000 BLESSES(environ), ne nous etonons pas qu une branche armée fut crée pour mener vers le chemin de l autonomie algerienne qui avait été promise par la france (promesse non tenue ,meme en 2012 on peut voir beaucoup de politiciens qui parlent mais qui n agissent point dans d autre contexte bien sur) puis les année passerent et voyant une guerilla (FLN) entrainé et armé dans "son" territoire, déclara la guerre puis toute sorte de torture s en suivient a part la gégéne l eau etc il y avait le notament viol de femme devant le mari et les enfants mais aussi le viol de gamine meme pas pubert devant la famille qui etais degradant mais aussi trés humiliant pour les musulmane qui dans certain cas se suicidais (comme en irak et afghanistan ...) donc ne me parlais pas des pertes de soldat francais alors qu ils sont envoyé par le president pour les intéréts de la france puis pour les harki rien n est plus vrais que ce qu a dit "pas guerre propre" en faite dans le renseignement ce qui nous importe c est le renseignement pas le moyen ca veut dire qu en faite ils s en foutais pas mal des harki la preuve le jour de l independance qu on fais les francais, ils les ont desarmer et les ont laisser se faire massacrer par ceux qu ils avais vendus ou tuer avec les armes recupérer. consequence une haine entre deux peuples (france algerie) qui se ressent jusqu en 2012, ca me degoute que des (fils de) fautifs essayent de deformer l histoire juste parce qu ils ont été élevé par des pro algérie francaise ou autre. en tous cas n oubliez pas qu une milice armée ne nait pas comme par enchantement et ne peut disparaitre que quand le conflit sera réglé exemple palestine terre colonisé et meme ben gourion (1er president israelien) la avouer lui meme alors pour ceux qui viennent de naitre et qu ils disent que c est un est legitime eh ben ils contredisent le fondateur meme de ce "pays". FIN pour ce qui est de la palestine j aurais pu ecrire 20 page. respect au juifs non sionnistes

  • #10

    LV Handbags (jeudi, 16 août 2012 02:35)

    Just keep your mind open and suck in the experience and if it hurts,it's probably worth it. On sales! dcyh000060816

  • #11

    Ighil (mercredi, 19 septembre 2012 23:06)

    J'ai l'impression que la photo avec vue sur la mer représente la corniche djidjelienne (dite aussi corniche kabyle). Est-ce que je me tompe?
    Pour le reste, plus aucune illusion : le révisionnisme est en train de triompher dans ce pays en se centrant sur la "guerre d'Algérie" ce qui lui permet (au mieux) de renvoyer dos à dos les deux belligérants, en oubliant les faits particulièrement horribles de la conquête et de la colonisation de ce pays - faits relatés en toute bonne conscience par les acteurs français (cf la correspondance du maréchal Bugeaud ou du duc d'Aumale).

  • #12

    Guadet (mercredi, 17 octobre 2012 09:43)

    Dommage de voir "L'Espoir" tomber dans le politiquement correct. "On a torturé en Algérie" : quel scoop ! Ca n'a jamais été un secret très bien gardé. Ca fait quarante ans qu'on nous rabâche ça, et sans jamais développer ce qui pourrait l'expliquer, sinon le justifier. Il m'a fallu attendre la fac d'Histoire il y a trente ans pour entendre parler d'Alger d'avant la conquête française tirant sa prospérité du pillage et de la vente d'esclaves, européens ou africains, et d'autre part des atrocités commises par le FLN. Comment fallait-il y répondre ?

  • #13

    MENDES (vendredi, 02 novembre 2012 15:07)

    quelqu' un qui a reculé il lui faut beaucoup de temps pour avancer.les Algeriens doivent recuperer 1 siecle et 30 ans de la France.il fallait pas y aller la bas;il fallait pas exploiter leurs richesse et revenir a dire aprés que les ARABES SONT MECHANTS.

  • #14

    romieux (samedi, 24 novembre 2012 07:57)

    les arabes d'algérie envahissent la france et le résultat c sont des attentats

  • #15

    eltargui (samedi, 24 novembre 2012 08:07)

    Les Français étaient des occupants et les Algériens se devaient de défendre leur pays

  • #16

    kenzo (jeudi, 20 décembre 2012 19:23)

    LES ALGERIENS SE battaient pour leurs liberté ,il ne sont pas allés sur les territoires FRANCAIS POUR LES TUés

  • #17

    simonetto (vendredi, 18 janvier 2013 10:02)

    Il semble que parler de la torture en Algérie fait vendre des livres...
    Le général Aussaresses a débuté le système et les autres embrayent...
    Comme appelé du contingent classe 57/1 j'ai passé deux ans en Algérie et je n'ai rien vu,je suppose que j'étais mal voyant donc non mobilisable...

  • #18

    Dadi (vendredi, 18 janvier 2013 10:49)

    Entendre que les soldat français ont été victimes et peut être torturés , semble une une manière incohérente ave,c une guerre sans merci de la part des français, il faut juste mêtre bien dans notre mémoire , qui est celui qui a colonialisé toute un pays avec sa population sa culture, degnité sa religions et surtout sa sagesse a cet époque , donc il est plus que normale que des algériens le FLN défend leur pays avec des moyens beaucoup beaucoup beaucoup rien par rapport au soldat français, en ce qui concerne le PEN , il faut laisser l histoire parle de ce monstre qui a torturé des gens innocents comme une vengeance de quelques choses, enfin en ce qui me concerne je suis un être humain qui a apporter à ce monde que du bien , je n ai jamais tué ni un homme ou une femme ou un bébé ou même une bête , ouf je dors tranquille et vive les êtres qui pense que du bien pour cette terres qu on partage tous enssemble

  • #19

    DZ (dimanche, 20 janvier 2013 13:00)

    Comme a dit Ben Mhidi, donnez nous vos Avions on vous donnera nos coffins de bombes.

  • #20

    Presse Info (dimanche, 20 janvier 2013 13:02)

    Si les combattants du FLN mutilent des soldats; les soldats français mutilent ou torturent tout ce qui est indigène y compris même les soldats musulmans qui ont combattu pour la France.

  • #21

    David (mercredi, 23 janvier 2013 09:49)

    Cette horreur risque de recommencer car la haute bourgeoisie Française ne jure plus que par la lepénisation, qui leur semble etre la seule chose empechant la juste taxation de leurs revenus et la diminution de leurs privileges !
    Alors que la crise bat son plein,k tout est de la faute des arabes ! Le pouvoir d'achat, le mariage homo, la neige ? c'est la faute des arabes, mais pas celle des gouvernements successifs ! voyons !!

  • #22

    Jojo (jeudi, 28 février 2013 12:35)

    Je reve d'une France fraternelle accueillante ou les etrangers arabes et autres respectent notre drapeau nos coutumes en un mot qu'ils s'integrent!

  • #23

    Best Juicer (mercredi, 17 avril 2013 00:06)

    I shared this on Facebook! My buddies will really want it!