dim.

23

sept.

2012

Consommer des OGM tue!

Le 5 avril dernier nous écrivions : OGM la dictature des multinationales agricoles. Cette semaine, la publication des résultats de l’étude du biologiste Gilles Eric Séralini de l’université de Caen nous donne l’occasion de relancer le débat des OGM et de la toute puissance de leur créateur.


Cette étude porte sur l’influence de la consommation du Roundup, un herbicide, et du maïs OGM NK603 résistant au Roundup sur la santé des rats. OGM NK 603, Roundup. Ces mots ne vous rappellent rien ? Et oui Monsanto, la multinationale américaine, est à l’origine de ces 2 produits!

L’étude Séralini s’intéresse à l’impact du maïs OGM, seul ou croisé à la consommation de Roundup, sur la santé des rats. Les rats sont soumis à une concentration plus ou moins importante d’OGM dans leur alimentation (0%, 11%,22%,33%). Les conclusions sont impressionnantes puisque M.Séralini démontre la nocivité des OGM sur la santé des rats quelle que soient les quantités ingérées.

 

En effet, même à une concentration de 11%, les femelles développent des tumeurs mammaires bien plus rapidement et bien plus fréquemment que les femelles issues du groupe de référence. L’hypophyse, glande située sous le cerveau intervenant dans la régulation hormonale, est aussi très touchée. Pour les mâles, on remarque de fort dérèglement hépatique. Au niveau cellulaire, les noyaux sont modifiés et la transcription de l’ARN est altérée. Dans tous les cas, la mortalité des animaux est accrue. Ces constations se font aussi bien sur les groupes d’animaux consommant du Roundup que sur ceux consommant du maïs OGM NK 603.


Avec l’étude sur l’absorption de Roundup, c’est l’effet du glyphosate sur l’organisme qui est pointé du doigt. Les résultats montrent que même à des niveaux bien inférieurs au seuil limite autorisé par la loi, les animaux souffrent d’importants dérèglements des reins et du foie.


Quelles sont les raisons de l’impact négatif de cet OGM sur l’organisme?
Le maïs OGM NK603 contient une enzyme modifiée, la EPSPS. La modification de cette enzyme permet de rendre la plante résistante au Roundup mais conduit aussi à des modifications de la composition du maïs, comme nous l’avions expliqué dans notre précédent article. Certains composants une fois ingérés par les animaux interfèrent dans le métabolisme et peuvent conduire à la production de tumeurs.

L’étude du biologiste Séralini est déjà très critiquée notamment du fait du choix de l’espèce de rat utilisé : Sprague Dawley. Cette espèce contracte plus facilement des tumeurs et est plus fragile. Certes. C’est justement pour cela qu’elle a été utilisée. L’étude montre que même le groupe de rat contrôle, non soumis au Roundup ni à l’OGM, contracte des tumeurs. Le problème est que la proportion de tumeurs dans les groupes soumis aux poisons est nettement plus forte. La responsabilité de l’herbicide Roundup et de l’OGM NK 603 est dont lourde. Personne ne peut le nier. Surtout pas Monsanto et les autres multinationales agricoles spécialisées sur le sujet. Les autres critiques de l’étude s’apparentent à la défense désespérée d’un enfant pris les doigts dans le pot de confiture. On reproche à M.Séralini de ne pas avoir pris assez de rats. L’argument est simpliste : plus on choisit d’individus et plus on réduit le risque d’erreur tout en augmentant le coût de l’étude. Et sur le domaine de l’argent les multinationales savent parfaitement qu’elles ont un temps d’avance sur les universités. On reproche à l’étude de mettre tous les OGM dans le même sac alors que seul le maïs OGM NK 603 est en cause. Encore une fois on nous ressort l’argument de la brebis galeuse pour sauver le système. Pathétique.

 

Cette étude a déjà duré deux ans, alors que la norme est d’une année. Evidement la réalisation d'une étude d’une année avec des rats moins sensibles pourrait permettre de dire que les OGM n’ont pas ou peu d’influence sur l’organisme. Et cela n’aura aucune signification. La vie d’un être humain dure bien plus de deux ans. Alors même si notre organisme est plus résistant, les conséquences à long terme sur notre corps ne peuvent pas manquer d’inquiéter. De plus, les résistances des mauvaises herbes au Roundup, suite à des croisements avec des OGM, conduisent les agriculteurs à augmenter les doses et donc potentiellement la concentration dans les sols et les nappes phréatiques.

La deuxième partie de l’étude sur l’effet du Roundup mérite d’être elle aussi médiatisée car les conséquences indirectes de l’utilisation des OGM en agriculture doivent être également prises en compte.


Les prochains mois verront, à n’en pas douter, l’émergence d’une critique sévère de cette étude. Monsanto a dépensé 6 370 000$ en lobbying en 2011. Ces fonds sont destinés au Sénat, à l’agence de protection de l’environnement ou encore au conseil de sécurité national des Etats-Unis. Le combat entre l’Université de Caen et Monsanto risque de s’apparenter à l’opposition entre le pot de terre et le pot de fer…


Selon la législation, la présence d’OGM doit être signalée sur les aliments contenant plus de 0,9% d’OGM. Par contre, rien n’est prévu dans les cantines, c’est pour cela que France Nature Environnement a demandé ce vendredi que la règle soit aussi respectée dans les cantines scolaires. De plus, l’étude a montré qu’il n’était pas nécessaire d’atteindre ce taux pour que le produit ait des effets nocifs sur la santé.

Autre sujet important, la présence d’OGM dans l’alimentation des animaux. Le 21 septembre, le journal les Echos annonçait que les OGM étaient présents dans 80% des élevages français. Effectivement, Si la France est autonome en maïs elle est loin de l’être pour le soja. Ce dernier provient principalement de pays convertis aux OGM comme l’Argentine et le Brésil et seuls 20% des 3 millions de tonnes de soja importées sont garantis sans OGM…


Lobbying, étude scientifique plus ou moins indépendante, problème sanitaire, les OGM n’ont pas fini de faire couler de l’encre. L’imperméabilité de la France face aux OGM devient délicate dans une situation de mondialisation des flux des matières agricoles. Encore une fois la mise en place d’un protectionnisme semble constituer une urgence sanitaire. Produisons en France des produits de qualité qui limiteront les risques sanitaires. De plus, il est nécessaire d’offrir une information parfaitement transparente aux consommateurs et d’assurer une meilleure traçabilité des produits. Tous consomacteurs, afin de donner moins de poids au lobbying des multinationales ! Le monde n’est pas une marchandise et notre santé vaut plus que leurs profits aurait pu dire la confédération paysanne il y a déjà 10 ans. Ces propos n’ont jamais été autant d’actualité.

 

 

 

 

Persicaire

 

Pour retrouver les détails de l'étude de Gilles Eric Séralini: 

Etude Séralini

 

http://www.opensecrets.org/lobby/clientsum.php?id=D000000211&year=2011
http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/alimentation/article/20-du-marche-selon-coop-de-france-1172-83340.html

 

 

Les élites abandonnent les Peuples !
Les élites abandonnent les Peuples !
Non au pacte de stabilité !
Non au pacte de stabilité !

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    Spencer BROWN (lundi, 24 septembre 2012 22:29)

    Cet article du Nouvel Obs par Guillaume Malaurie est totalement trompeur.
    Dans l'article scientifique qui est devenu disponible dans un modeste journal américain seulement mercredi 19/9 (de longues heures, 39h, après le moment que Malaurie avait créé son article dans NouvelObs), on adresse une alimentation aux maïs OGM et consommation de Roundup. Les résultats sont très incohérents.
    Dans cette étude*, les animaux "contrôles" (= témoins = nourris au maïs sans OGM) n'ont pas systématiquement une meilleure santé !
    - Par exemple, des rats mâles nourris au maïs OGM ne développent globalement pas plus de tumeurs que les témoins (Figure 2 Séralini et coll.) !
    - Surprenant : deux des groupes de rats mâles ne buvant pendant 2 ans que de l'eau contaminée au Roundup ont moins de tumeurs que les témoins ! Pour les femelles, la contamination (dilution faible ou moyenne) au Roundup est généralement sans effet (Figure 2 Séralini et coll.).
    - C'est vrai, ne boire que du Roundup fort pendant deux ans est néfaste pour les femelles (Groupe C, Fig. 2), mais ceci est déjà indiqué sur l'emballage... sauf pour les mâles, car dans cette étude, la meilleure espérance de vie relève du groupe de rats qui effectivement buvaient du Roundup fort tous les jours pendant deux ans (Groupe C Figure 1) !!!!
    Les données de Séralini permettent ces trois conclusions, contredisant ce qu'il a essayé de démontrer : elles reflètent les insuffisances grossières de cette étude qui sert à une propagande déchaînée

  • #2

    Shaolignes (mardi, 25 septembre 2012 17:44)

    ON DEVRAIT OBLIGER LES DIRIGEANTS DE MONSATO
    AINSI QUE LEURS COMPLICES (lobbyste et experts)
    A BOIRE CETTE POTION MAGIQUE QUI DONNE UNE
    MEILLEURE ESPERANCE DE VIE POUR LES MÄLES...

  • #3

    Persicaire (mardi, 25 septembre 2012 20:45)

    Spencer Brown je ne comprends pas votre critique ce qu'on lit dans l'étude tab 2:
    pour les males:
    nombre d'affecté dans le contrôle =10
    ration 11% d'ogm =14
    ration 22% OGM =19
    ration 33% OGM = 19 donc dans tous les cas il y a plus d'individus affectés.

    Concernant la consommation de roundup:
    ration 11% d'ogm + R=15
    ration 22% OGM +R =14
    ration 33% OGM + R = 16 donc la encore plus que pour le contrôle.
    Pour les femelles
    controle : 16 affectés
    27 affectés dans le groupe A (dilution faible)
    27 aussi dans le B (dilution moyenne)
    Donc encore une fois il y a plus d'animaux affectés que dans le témoin.
    Nous n'avons pas du voir la même étude ...

  • #4

    Tahiti (lundi, 01 octobre 2012 22:51)

    Spencer Brown, soyons logique, du round up sur de la bouche , et vous vous nous faire avaler que ce n'est pas dangeureux pour le corps.
    Suis d'accord avec Shaolines qd il écrit: ON DEVRAIT OBLIGER LES DIRIGEANTS DE MONSATO
    AINSI QUE LEURS COMPLICES (lobbyste et experts)
    A BOIRE CETTE POTION MAGIQUE QUI DONNE UNE
    MEILLEURE ESPERANCE DE VIE POUR LES MÄLES...
    En direct à la tv. On devrait les prendre comme cobbys à la place des rats et après on verra , à moins que vous voulez prendre la place des rats.

  • #5

    Tahiti2 (lundi, 01 octobre 2012 22:54)

    Spencer Brown, soyons logique, du round up dans l'estomac , et vous voulez nous faire croire que ce n'est pas dangeureux pour le corps, que c'est sans risque?
    Suis d'accord avec Shaolines qd il écrit: ON DEVRAIT OBLIGER LES DIRIGEANTS DE MONSANTO
    AINSI QUE LEURS COMPLICES (lobbyste et experts)
    A BOIRE CETTE POTION MAGIQUE QUI DONNE UNE
    MEILLEURE ESPERANCE DE VIE POUR LES MÄLES...
    En direct à la TV. On devrait les prendre comme cobbys à la place des rats et après on verra , à moins que vous voulez prendre la place des rats.

  • #6

    Vincent (samedi, 06 octobre 2012 00:20)

    Il faut en effet quelque peu relativiser la portée de cette étude et en attendre des plus solides.
    http://www.blogactualite.org/2012/10/etude-de-seralini-debut-ou-fin-du-debat.html

  • #7

    Antoine Block (lundi, 08 octobre 2012 00:56)

    Il n'y a vraiment rien d'étonnant à voir orchestrés des contre-feux contre une étude scientifique qui prouve la dangerosité des OGM. Monsanto et autres n'allaient tout de même pas dire : "Ah oui, pardon, d'accord on remballe tout et on arrête".

  • #8

    Hugo Camargo Rocha (du Brèsil) (jeudi, 13 décembre 2012 17:08)


    Critiquer la recherche de Séralini sans critiquer en même temps les études de Monsanto et sans critiquer autant les autorisations gouvernementales pour la libre production, commercialisation e consommation des OGMs, ce genre de critique fait l’oeuvre du diable. Car ces mêmes critiques qui se disent ‘scientifiques’ n’ont jamais dit un seul mot pour dénoncer les gigantesques insuffisances scientifiques des études de Monsanto, ni un seul mot pour dénoncer l’imposition gouvernementale des OGMs sur les populations mondiales.

    Vous, les français, vous êtes heureux de vivre dans un pays qui résiste aux OGM. Vous ne pouvez pas imaginer ce qui se passe par ici, en Amérique du Sud, au sujet des OGM agricoles.

    Dans mon pays (Brèsil), on approuve toute sorte d’OGM sur la seule foi des études, désirs et conclusions produites par les mêmes entreprises qui fabriquent les OGMs. Les divers types de maïs GM sont donc libérés, cultivés et consommés partout au Brèsil sans aucune connaissance ni controle sanitaire fiable, contaminant ou remplaçant progressivement les plantations de maïs non-GM. La perte ou la contamination génétique de nos centaines de varietés locales de maïs devient donc un fait irréversible pour toujours. Le gouvernnement impose au peuple une véritable dictature des multinationales e du agrobusiness, dont la mentalité avouée est «Cela n’est pas à manger, c’est à vendre».

    Quant un médicament dûment testé et autorisé se montre par la suite un produit nocif, on simplement arrête sa production et le rétire des pharmacies. Mais qu’est-ce qu’on pourra faire quand un maïs GM, déjà disséminé partout, se montrer par la suite un aliment nocif? Les agriculteurs se partagent les semences de maïs GM sans aucun controle, connaissance et responsabilité pour le future. Quel gouvernement ou entreprise privé pourra un jour localiser toutes ces semences GM (mélangées ou contaminées) et les rétirer d’un territoire imense comme le Brèsil ?

    Tout cela, n’est pas l’oeuvre des gens qui ont droit au titre de Mon Santo. C’est plutôt l’oeuvre de Mon Diable. Le lobby OGM est en train de travailler maintenent auprès du Vatican, pour faire le Pape se prononcer «en faveur» des OGM. Allez lire, par exemple, l’intervention du Prix Nobel Werner Arber (actuel président de l’Academie Pontificale des Sciences) pendant la Congrégation Générale du 12 octobre 2012 du Synode des Evêques (link de la Curie Romaine, site www.vatican.va). Ce lobby veut que même Jesus Christ se prononce pro-OGM. Vous êtes heureux de vivre en France ! Résistez aux cultures OGM tant qu’il soit possible, e sauvez votre agriculture e votre alimentation. Vous êtes un exemple rare pour le reste du monde. Au moins quant à votre refus des OGM. Car le nucléaire, c’est bien le contraire ! En tout cas, bravo pour cette résistance aux OGM. Ne laissez pas votre pays tomber sous le pouvoir diabolique de Mon Santo. C’est irréversible.

  • #9

    corrector (anonyme) (mercredi, 29 mai 2013 02:37)

    "De plus, les résistances des mauvaises herbes au Roundup, suite à des croisements avec des OGM"

    Source?

  • #10

    Lila (vendredi, 31 mai 2013 23:20)

    Une résistance des mauvaises herbes au Roundup suite à des croisements avec des OGM? Il faudrait d'abord que les OGM soient des mauvaises herbes pour qu'il y ai possibilité de croisement. Question de génétique.