dim.

11

nov.

2012

Les retraités ne sont pas coupables !

Comme dans chaque situation de crise, la tentation est grande de faire émerger des boucs-émissaires. Au sein de cette classe de nantis, vivant aux crochets de l’Etat, on connaissait : les immigrés, les chômeurs ou les fonctionnaires. Mais la nouvelle tendance est de placer nos retraités sur le banc des accusés.

Pourquoi les retraités attirent-ils la convoitise ? Parce qu’ils sont considérés comme des privilégiés notamment les « baby boomers » et les personnes ayant vécu l’euphorie économique des « trente glorieuses ». A cette époque, le chômage n’était pas un problème et la plupart de nos retraités ont donc pu connaître une continuité au sein de leurs vies professionnelles, qui les a placés à l’abri du besoin.

 

A cette époque l’achat d’un bien immobilier était beaucoup moins douloureux en raison de l’inflation des salaires et de la fixité des crédits immobiliers. Ainsi un couple qui s’endettait à 33 %, pouvait classiquement voir sa mensualité passait à 25 % 2 ans plus tard et à moins de 20 % au bout de 5 ans. Ce système en faveur des travailleurs et au détriment des rentiers permettait l’acquisition à moindre frais de différents biens immobiliers.

 

Arrivés à la retraite, les actifs des « trente glorieuses » possèdent souvent leur résidence principale ainsi que un ou plusieurs biens immobiliers de placement qui leur apportent des revenus complémentaires.

Cette génération dorée a également pu profiter d’un départ à la retraite à 60 ans car ils vivaient d’un monde où l’idée de progrès social était dominante et où chaque génération aspirait à vivre mieux que celle de ses parents. Le financement de ces retraites par les actifs était soutenable en raison d’un faible taux de chômage.

 

Il est certain que les conditions de vie de cette génération sont élevées. Au lieu de les prendre pour modèle on lorgne sur leurs avantages et on se demande comment récupérer ces biens « injustement » acquis. Alors on trouve des systèmes de taxation des retraités en arguant que la solidarité intergénérationnelle doit jouer comme à l’époque où les retraités étaient pauvres. A cette époque le minimum vieillesse et l’obligation de cotiser à une caisse de retraite complémentaire avaient été créés. La différence est qu’à l’époque ces réformes avaient pour but l’élévation du niveau des retraités alors qu’aujourd’hui il s’agit de compenser tant bien que mal la paupérisation des jeunes.

 

Encore une fois le diagnostic est erroné. Au lieu de lorgner sur les richesses de nos seniors et de les « saigner », en les faisant payer des loyers prohibitifs dans des maisons de retraite, destinées à alimenter des produits financiers, pourquoi n’essayons-nous pas de recréer les conditions des « trente glorieuses » ?

Car il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la fin des « trente glorieuses » coïncide avec la domination et la généralisation des politiques néo-libérales. La crise du keynésianisme liée aux chocs pétroliers a permis la victoire de la pensée de l’école de Chicago qui a préconisé un remède nettement plus violent que le mal.

 

Face au délitement de notre société, il nous faut agir avec discernement et prendre de la hauteur. Trouver des boucs-émissaires n’est qu’une solution proposée par des médiocres. Car ne soyons pas naïfs, les solutions se trouvent toujours au niveau macro-économique. Notre action doit se concentrer à ce niveau pour changer un système économique qui n’aboutit qu’à la paupérisation des peuples, à la montée des inégalités et qui monte les gens les uns contre les autres. Au profit de quelques-uns…

 

Theux

Pourquoi notre modèle de société n'est-il plus viable ?
Pourquoi notre modèle de société n'est-il plus viable ?
La haine des arabes
La haine des arabes

Écrire commentaire

Commentaires : 53
  • #1

    Sendra (lundi, 12 novembre 2012 14:36)

    Oui, bien bravo merci cela m'aide beaucoup pour acheter t'a maison cela me rassure tu le merites car oui tu eduque le mérite par le travail, tu es comme ça(pour les autres) , 35 ans de crédit je te souris tu me souris la vie est belle.

  • #2

    diojaime (lundi, 12 novembre 2012 15:42)

    nos représentants seraient si vertueux,
    qu'il n'y aurait aucun danger à leur confier
    notre destin durant des décénies.
    j'en doute...
    effectivement, on est tous coupables
    d'avoir une confiance aveugle en nos élus et de leur déléguer tout le pouvoir.
    décidément nous sommes vraiment naïf.
    le système électoral est tellement ancré dans
    notre esprit qu'on ne se rend même pas compte qu'il nous confisque la possibilité d'agir politiquement.
    le seul outil impartial connu à ce jour
    pour répartir le pouvoir sur la nation
    est le tirage au sort des candidats(volontaires parmi les citoyens pour un mandat limité à 1an).

    site à consulter à ce sujet:etiennes.chouard.free.fr

  • #3

    Bob (lundi, 12 novembre 2012 15:42)

    Discours fallacieux
    car l'enrichissement de cette génération dorée s'est fait à crédit !! Ce n'est donc pas une question de vue quant à tirer vers le haut les jeunes générations, mais bien de payer l'addition pour cette génération dorée

    Cette génération laisse non seulement une ardoise pour avoir vécu au dessus de ses moyens, mais également un modèle en ruine : marché du travail, sécurité sociale, système de retraite, immobilier.... tout prend l'eau

    bref le débat est budgétaire et non philosophique.

  • #4

    diojaime (lundi, 12 novembre 2012 16:48)

    @ bob
    notre pib a doublé depuis les années 60
    sans pour autant que la population fasse
    de même, parconséquent si les jeunes d'aujoud'hui vivent chichement c'est bien
    à cause d'une inégale répartition des richesses n'est-ce-pas??
    et la génération dorée, pour reprendre vos termes,n'a absolument rien a y voir.
    il s'agit bien d'un problème économique et surtout politique.

  • #5

    woyzeck (lundi, 12 novembre 2012 22:51)

    Nous ne devrions certes pas prendre les retraités pour les nouveaux boucs-émissaires, néanmoins, je pense qu'on peut critiquer le fait que nos sociétés vivent aujourd'hui entièrement à leur crochets. Ce sont eux qui détiennent aujourd'hui tout le capital dans la société, et ils représenteront la tranche électorale la plus importante du pays. On peut sérieusement remettre en question une société qui a pris le partie de vivre par et pour ses aînés, ce qui nous rapproche en cela d'ailleurs de nos amis allemands.

  • #6

    Jard (mardi, 13 novembre 2012 07:38)

    Le bouc-émissaire n'a pas de pouvoir, les vieux ont l'argent et le nombre. Ils ont construit ou accepté le monde d'aujourd'hui, nous pouvons leur accorder la dignité d'être des ennemis politiques.

  • #7

    Cadmoslao (mardi, 13 novembre 2012 08:27)

    "Ce sont eux qui détiennent aujourd'hui tout le capital de la société" : Non mais vous délirez ??, consultez davantage d'études sur la répartition des richesses en France...et des retraités précaires, il y en a...

    Arrêtez ces simplifications abusives et ces amalgames par pitié, vous ne faites pas avancer la réflexion.

  • #8

    diojaime (mardi, 13 novembre 2012 09:58)

    @ Cadmoslao, @ Jard, @ woyzeck
    vous avez décidément rien compris,
    s'il y a du chômage c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non, s'il y a coupe sombre sur les dépenses publiques c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non, s'il y a 2.5 milliards de moins par an dans les caisses de l'état au profit des restaurateurs c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non
    si les riches payent de mois en moins d'impots c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non s'il y a de plus en plus d'évasions fiscales c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non s'il existe des niches fiscales c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non si l'état perçoit de moins en moins de recettes c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non si l'état a donné des milliards aux banques c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non la réforme raffarin sur les retraites c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non si l' union européenne prône une politique d'austérité c'est la faute aux retraités?? bien sûr que non, etc..etc...etc......

    arrêtez vos délires.....

  • #9

    diojaime (mardi, 13 novembre 2012 10:50)

    @ Cadmoslao
    excusez-moi je vous ai cité par erreur
    sur ma précédente contribution.

  • #10

    Woyzeck (mercredi, 14 novembre 2012 23:30)

    Moi je suis contre le capital, partout où il est, et en l'occurrence, on le trouve plus souvent dans la poche des vieux, c'est tout !
    Il y a de nombreuses statistiques qui le démontrent, mais j'ai la flemme de vous les montrer.

  • #11

    diojaime (jeudi, 15 novembre 2012 16:57)

    @ woyzeck, @ Jard, @ bob
    au niveau de la pauvreté
    source INSEE:
    10,9 % des 18-29 ans sont considérés comme pauvres en 2009, au seuil de 50 % du revenu médian, contre 7,5 % de l’ensemble de la population en moyenne. Le nombre de pauvres augmente chez les jeunes, mais aussi chez les plus âgés.

    Les moins de trente ans sont les plus touchés par la pauvreté : 10,9 % des 18-29 ans, 10 % des moins de 18 ans, sont concernés contre 7,5 % de l’ensemble de la population, si l’on utilise le seuil de 50 % du niveau de vie médian. L’ensemble des moins de trente ans représente la moitié des personnes pauvres, soit 2,28 millions d’individus.

    Pour les plus jeunes d’entre eux, cette pauvreté est d’abord la conséquence du bas niveau de revenu de leurs parents, dû en particulier au chômage ou à la précarité de leurs emplois : un tiers des enfants pauvres vit dans un foyer où aucun parent ne dispose d’un emploi. En même temps, la crise économique a conduit à une hausse du chômage qui a touché tous les actifs occupés et tout particulièrement les jeunes. Une partie des jeunes adultes qui ne disposent pas de soutien familial se trouvent en grande difficulté car écartés des minima sociaux.

    4,5 millions de personnes étaient pauvres en 2009, au taux de 50 % du niveau de vie médian, contre 3,9 millions en 2004, soit une augmentation de 16 %. Les jeunes sont les plus touchés par l’augmentation de la pauvreté. Le nombre de mineurs pauvres est passé de 1,1 à 1,3 millions entre 2002 et 2009. Celui des jeunes adultes de 670 à 941 000, soit une hausse de 40 % sur la même période : leur taux de pauvreté est passé de 7,9 à 10,9 %. Et encore, ces taux moyens masquent la situation des jeunes les moins qualifiés, beaucoup plus dégradée encore.

    La pauvreté augmente aussi chez les aînés. Le nombre de pauvres de plus de 60 ans a augmenté de 380 à 543 000 entre 2003 et 2008, là aussi de plus de 40 %, même si l’Insee a enregistré une légère baisse en 2009 (- 40 000). Cette hausse résulte pour partie de l’augmentation de la population âgée, mais pas seulement : le taux de pauvreté des plus de 60 ans est passé de 3,2 % à 4,1 % entre 2003 et 2008, pour revenir à 3,7 % en 2009.

    A l’évidence, les jeunes sont aux premières loges de la crise et les données moyennes cachent un impact bien plus conséquent pour eux. Chez les plus de 60 ans, le phénomène est de moindre importance et le taux de pauvreté demeure à un niveau bien plus faible que pour le reste de la population. Il n’en demeure pas moins un phénomène inquiétant, qui pourrait se prolonger sur le long terme. Pour l’instant, la situation est masquée par l’augmentation du taux d’activité féminin : le nombre de femmes âgées pauvres se réduit. Mais, de plus en plus, on verra arriver à l’âge de la retraite des générations dont les carrières ont été marquées par le chômage, ce qui se traduira par des pensions plus faibles.



    par contre au niveau de l'enrichissement

    Entre 1998 et 2008, les 10 % les plus pauvres ont reçu 2,8 % de l’ensemble de la richesse nationale, alors que les 10 % les plus riches ont disposé de 31,7 %.

    En dépit du ralentissement de la croissance, la France continue à s’enrichir. Entre 1998 et 2008, le revenu global des ménages après impôts et prestations sociales s’est accru de 260 milliards d’euros en termes réels (inflation déduite). Mais cette richesse a été largement captée par une minorité.

    Au cours de ces dix années, les 10 % les plus pauvres ont reçu 2,8 % de l’ensemble de la richesse nationale, alors que les 10 % les plus riches ont disposé de 31,7 %. Une part 11,3 fois plus importante. Si l’enrichissement était réparti de façon égale, chaque tranche de 10 % de la population aurait dû recevoir 26 milliards d’euros : les 10 % les plus pauvres ont touché 7,3 milliards, les 10 % les plus riches 82,7 milliards. Au total, les 40 % les plus démunis ont reçu seulement 22 % de l’ensemble des revenus.

    à vous de juger.......

    site:http://www.inegalites.fr/spip.php?article1156


  • #12

    Horror (dimanche, 18 novembre 2012 08:56)

    Les Baby boomers sont en grande partie responsables de la situation actuelle car ils ont fait un véritable fric frac sur les richesses.
    Ils ont bénéficie à plein des 30 glorieuses, ils se sont enrichis à crédit profitant de l inflation entre autre. Forts de la découverte de l instrument crédit, ils l'ont utilisé à tout va pour s octroyer des avantages considérables sur le dos des générations futures qui vont devoir payer pour eux aujourd'hui.
    La dette actuelle, ce sont tous ces gentils 68ards qui criaient No Future qui l ont construite. Ils avaient raison, non pour eux, mais pour ceux d après.

  • #13

    diojaime (lundi, 19 novembre 2012 09:57)

    @Horror
    les responsables de votre fric frac sur les richesses ça serait pas plutôt les 10% les plus riches (vos amis très chers) qui se foutent 83 milliards dans les poches tous les dix ans????? sans compter les 9.3, et ça depuis les années 70...
    en ce qui concerne la dette il faudra vous en prendre à la loi pompidou-giscard de 1973 qui a contraint l'état d'emprunter sur les marchés financiers (les banques) à des taux faramineux!!!
    travailleriez-vous pas dans la provocation???
    si je ne m'abuse.

  • #14

    wywy (lundi, 19 novembre 2012 12:14)

    Vous oubliez de préciser que la génération née dans les années 40 a travaillé en général vers 15/16 ans, 45 heures par semaine, 3 semaines de congé au début, pointeuse

    les retraites complémentaires n'ayant été obligatoire qu'à partir de 1973, cette même génération a ainsi "perdu" le bénéfice de 10 ans de cotisations sur le régime ARRCO !

  • #15

    toto (lundi, 19 novembre 2012 12:29)

    @wywy
    Rien n'a été perdu car ils n'ont pas côtisé. Si c'était "perdu", comme vous dites, cela voudrait dire qu'il y aurait eu des bénéfices donc une différence entre la somme totale cotisée et la somme totale reversée. Cela voudrait aussi dire que ce serait aux générations futures de payer la différence...

  • #16

    marco (lundi, 19 novembre 2012 13:25)

    Ceux qui sont nés entre juqu'en 1945 n'ont pas eu la viue facile et travailler beaucoup d'heures par semaine et méritent bien les gains qu'ils ont gagné. Rien à voir avec la société d'aujour'hui qui ne pense qu'à faire le beau d'en faire le minimum, et vivre de la charité de ceux qui bossent.

  • #17

    Pierrick (lundi, 19 novembre 2012 15:07)

    Article moyen et qui oublie un axe principal, l'accès à une ressource énergétique bon marché... le pétrole qui aura été le moteur des périodes fastes passées. Oui, la génération de retraités a eu des facilités. Et qu'on vienne m'expliquer pourquoi ou plutôt comment un nouveau-né peut avoir la responsabilité d'une dette française de plusieurs milliers d'euros (puisqu'il vient de naitre, il n'a pas pu dépenser grand chose...).
    Les générations précédentes (par leur inaction politique) sont responsables d'une bonne partie du merdier actuel et plutôt que de prendre une assurance-vie ou de l'immo, investissez dans les entreprises françaises !

  • #18

    diojaime (lundi, 19 novembre 2012 16:07)

    @Pierrick
    les générations précédentes et la génération actuelle sont responsables, nous sommes tous
    responsables par notre inaction politique
    effectivement!!(j'en parle au commentaire n°2)
    en ce qui concerne les investissements dans les entreprises c'est le rôle de la grande finance.malheureusement elle s'occupe plus de nos rentiers que de nos entreprises.
    et là encore c'est à nous à ne pas laisser faire.....

  • #19

    GENERATION BABY BOOM (mardi, 20 novembre 2012 07:26)

    La chance que nous avons eu c'est d'avoir du travail, ma génération en est parfaitement consciente

    je suis retraitée depuis 5 ans, j'avais 178 trimestres au moment de prendre ma retraite, cela ne m'a rien donné de plus !

    ce sont les politiques qui sont responsables
    de la situation actuelle, pas notre génération
    nous n'avons plus de visionnaires

    désormais lorsque nous le pouvons, nous retraités, nous aidons
    nos enfants car nous sommes bien conscients
    de leurs difficultés

    le pétrole a commencé a augmenté en 1973, date du premier choc pétrolier, ceux qui sont nés à la fin de la guerre avaient moins de 30 ans
    et ce n'est pas le prix du pétrole qui conditionne toute une vie

    pour répondre à TOTO quand on travaille et que l'on n'a pas de points de retraite en contrepartie il y a bien "une perte" pour le futur retraité par rapport à son pouvoir d'achat quand il cessera son activité

    du côté des caisses de retraite complémentaires
    il parle de "bénéfices" mais les caisses de retraites complémentaires ne font pas de bénéfices, il est même question pour les caisses AGIRC

    et ARRCOO de ne plus pouvoir payer d'ici quelques années !

    la "niche fiscale" de 10% n'existe pas pour tous les retraités, elle est plafonnée à 36ooo euros par foyer soit 3000 euros par mois à deux donc 1500 euros de retraite mensuelle pour une personne
    enfants d'ouvriers, ayant travaillé toute notre vie, nous n'en bénéficions pas je ne me plains pas mais il faut arrêter de tromper l'opinion publique

  • #20

    Spongebob (mercredi, 21 novembre 2012 06:52)

    C'est vrai que vivre au dessus de ses moyens pendant 40 ans et laisser l'ardoise aux enfants, voir petits enfants, c'est tout à fait légitime !!!

    Nos vieux nous ont ruiné, nous empoisonnent la vie et veulent encore nous faire la morale.

  • #21

    mammy en colère (mercredi, 21 novembre 2012 13:41)

    pour répondre à spongebob :

    les vieux gardent les petits enfants, paient
    les vacances, les vêtements de la rentrée scolaire et dépannent autant qu'ils peuvent

    si ce n'est pas votre cas c'est normal : vous ne le méritez pas !

  • #22

    diojaime (mercredi, 21 novembre 2012 16:21)

    bravo!! mammy
    vous avez raison de pas vous laissez faire.

  • #23

    Tomy13 (dimanche, 25 novembre 2012 07:57)

    Bien Spongebob, vous avez prévu d’euthanasier vos parents ?
    Pour le sujet, ça prouve qu’une dette c’est aussi pour s’enrichir et ce n’est pas un drame, faut arrêter le stress sur la dette, le jour où l’on ne pourra plus la rembourser, la solution n’est pas dans la récession, préconisée par ces couillons de banquiers, mais dans le modèle Islandais.

  • #24

    louis (jeudi, 13 décembre 2012 15:56)

    Je comprends Mammy en colère, mais il serai plus sains que les jeunes gagnent plus et ne soient pas obligés de mendier. Quant aux retraités actuels ils ont quand même bien profité du système!

  • #25

    Mmmmm (vendredi, 11 janvier 2013 18:13)

    D'un coté je comprend que les retraités jouent la solidarité en aident leurs enfants et petits enfants. De l'autre, quand on a pas de grand-parents pour vous supporter ni d'héritage, on "profite" de l'ardoise laissée par les générations précédentes sans profiter de leur force de frappe financière. Je suis dans ce cas là, sans doute que je l'ai "mérité" comme l'indique "mammy en colère".

  • #26

    Moi LN (vendredi, 11 janvier 2013 18:38)

    Vous oubliez que les seniors ont fait des économies pendant des décennies pour payer leur maison, pas de restau , de ciné ni de vacances, pas de Smartphone ni de télé grand écran.
    On nous culpabilise car certains enfants de banlieue n'ont jamais vu la mer, moi j'ai vu la montagne pour la première fois à l'age de 19 ans.
    Alors je n'ai pas honte d'avoir une maison mais je n'ai toujours pas de Smartphone ni de télé LCD.

  • #27

    mateloche54 (vendredi, 11 janvier 2013 21:58)

    J'ai commencé à travailler à 17 ans.Après un bac,je suis entrée en apprentissage du lundi matin au samedi soir,3 semaines de congés payés.J'ai cotisé 42 ans et demi. Dans le privé,le départ en retraite a été fixé à partir de 1993 après 40 ans de cotisation,j'ai donc cotisé 2 ans et demi pour des prunes,en plus la retraite est calculée sur les 25 meilleures années,pas comme dans la fonction publique.Je voudrais dire à certaines personnes qui écrivent des commentaires de traiter les retraités "personnes âgées" et non de "vieux".Si certains jeunes ne trouvent pas de travail,ce que je regrette,l'Education nationale est en partie responsable.Il fallait faire des bacheliers,le travail manuel étant dénigré.Je ne pars pas en vacances d'été,ni d'hiver.Je ne possède pas de téléphone dernier cri,ni d'écran plat.Je paie mon loyer,n'étant pas propriétaire.Non les retraités ne sont pas des nantis ou comme je l'ai lu dans certains commentaires des assistés.Les retraités sont des gens qui consomment,qui, bien souvent, oeuvrent dans des associations.Il faut arrêter de monter les générations les unes contre les autres.D'autre part,si certains ne trouvent pas de travail qu'ils s'en prennent à eux mêmes,l'école est faite pour apprendre à écrire,lire,compter et non pour mettre le bazar dans les classes.J'entends les enseignants qui se plaignent de ne plus pouvoir travailler tranquillement.Bien souvent,il leur faut un quart d'heures sur une heure de cours pour établir le silence.D'autre part,si il y a une embauche,la première chose que les candidats à cette embauche demandent combien ils seront payés et quand ils pourront prendre leurs congés.Si,un jeune ne mord pas aux études,on aura toujours besoin d'un boulanger,d'un boucher,d'un plombier,d'un électricien,tout le monde ne peut pas être ingénieur.

  • #28

    nodette (vendredi, 11 janvier 2013)

    la dette la dette ...loi rothschild pompidou 1973
    Propos tenus par Michel Rocard sur Europe 1 le 11 janvier 2013, la technique de financement de l’économie qui existait dans notre pays avant la loi du 3 janvier 1973. Celle-ci consistait pour la Banque de France à prêter sans intérêt à l’État. Cette loi du 3 janvier interdisait définitivement à l’État de battre monnaie et transférait ce pouvoir absolu et exorbitant aux banques privées. La conséquence fut et Michel Rocard le confirme très clairement, l’explosion de la dette publique. Sans cette loi scélérate, notre dette représenterait 15 % du PIB. Elle représente aujourd’hui 91 % de la richesse nationale dont les intérêts (1.700 milliards d’euros) sont venus directement remplir les poches de quelques-uns au détriment du peuple français.

    http://www.youtube.com/watch?v=bdp6x-rU-Vs

  • #29

    obama (vendredi, 11 janvier 2013 22:50)

    buy local guys !!

  • #30

    Manufuture (samedi, 12 janvier 2013 13:50)

    Les retraités pèsent:
    - les deux tiers de la richesse nationale
    - 50% des dépenses de l'Etat (pensions + dépenses de santé affectées + dépenses de dépendance)
    - et donc 1/3 du PNB
    pour 17% de la population

    Ils disposent d'un revenu moyen supérieur à celui des actifs et votent à 70% pour l'UMP (avec un système très efficace de récupération des procurations au sein des EHPAD et des maisons de retraite encore bien activé par Copé récemment)

    L'Allemagne il y a dix ans a déconnecté l'évolution des pensions de l'inflation. Ceci explique la totalité de l'écart de dette entre eux et nous.

    Si les retraites ont été créées pour matérialiser une solidarité intergénérationnelle, cette solidarité doit maintenant s'exercer en sens inverse, des vieux vers les jeunes.

    Ne touchons bien sur pas aux petites retraites (moins de 1500 € par mois) mais taxons fortement les retraites importantes. Car là encore plus qu'ailleurs, les inégalités au sein de la population de retraités sont considérables.

    Ou sinon à très brève échéance, ce sera comme l'Italie (baisse de 25% au-delà de 1500€) ou la Grèce (perte d'environ 30% de revenus sur les seniors)

    Quant à prétendre que garder les enfants justifient cette situation, je préfère ne pas m'énerver...

  • #31

    Criophoros (samedi, 12 janvier 2013 23:33)

    Je vois dans tous ces commentaires les candidats aux prochaines échéances électorales, avec les programmes qui vont leur permettre de se faire élire; sinon dans quelques années ils seront les "vieux" qui ont laissé les dettes...

  • #32

    bullit (vendredi, 18 janvier 2013 16:58)

    ah il ne connait pas le sujet ; on va eclairer ta lanterne ; le total des retraites au jour d aujourd hui est de 16 millions dont 11,5 millions nes entre les 02 guerres qui sont partis en general avec 75 % DU DERNIER SALAIRE ET 35 ANS A PEINE DE COTISATION . MAISON,MAISON SECONADAIRE ETC ETC , on les entends/ ah mais c pour les enfants , arguments ecules dans une economie ou 80% DES CONTRATS DE TRAVAIL sont des cdd .... et vs voulez qu on continue a vous payer des rentes a vies ? aux aaaarmes !!!!

  • #33

    tabaouet (vendredi, 18 janvier 2013 17:06)

    je suis horrifiée , vous parlez de vos parents là et de vos grands parents , ou alors vous êtes abandonnés !! bon , sans doute la situation des anciens est meilleure que ce que sera la vôtre, ils bénéficient d'un système qui tournait, aujourdhui il ne tourne plus , d'accord et il va falloir réorganiser la société autrement pour une nouvelle répartition des richesses,,, supposons que le gouvernement trouve une solution et que le chomâge , baisse, et que la situation s'améliore pour la plupart , qui vous dit que dans 2 générations on ne vous fera pas le même procès !! Allons relativisons et n'accusons pas les retraités d'être la cause de tous nos ennuis ! C'est pas en traitant les retraités de voyous qui auraient raflé toute la richesse de la France que ça va faire avancer,,, relevez vos manches , changez votre vision politique, comme ces fameux ainés qui se sont battus dans les années 30 pour obtenir de meilleures conditions de vie battez vous et arrêtez de les accuser

  • #34

    persifleur77 (vendredi, 18 janvier 2013 20:34)

    Scanda-li-sés...Voilà le seul mot que l'on peut avoir vis-à-vis du gouvernement.
    Comme si tous les retraités étaient sur le même pied d'égalité.Taxés ceux qui touchent 3000€ voir plus de retraite OK !mais ceux que ont juste 1000€ pars mois pour vivre comment pourrant-ils supporter une baisse de leur pouvoir d'achat qui est ridiculement bas.
    A part voler de la nourriture il ne reste plus que cette solution et je me sens prêt à le faire en groupe ou seul.
    Ah! il est beau ce gouvernement de gauche qui favorise toujours les plus riches qui sont de plus en plus nombreux au détriment des plus indigents.
    Messieurs les députés les sénateurs vous êtes des salauds...

  • #35

    étonné (samedi, 19 janvier 2013 06:07)

    oui je suis étonné de voir que des gens disent que nos vieux sont les responsables de la dette actuelle ! Comme s'ils avaient vécu au dessus de leur moyen sciemment, comme si tout nos vieux avaient des doctorats en économie ...
    C'est vraiment beau de donner des leçons une fois que c'est arrivé ! Je vais aller demander à mes grands parents agriculteurs qui touchent 300€ / mois de retraite pourquoi ils nous ont mis dans la merde et pourquoi ils n'ont pas pensé au génération future ! Et à mes parents ancien fonctionnaires qui viennent de finir leur crédit pour les études de mon frère et moi même !
    Par contre je ne nie pas qu'il y ai et aura un problème pour les retraites des salariés d'aujourd'hui. Comment y remédier ??? Il serait intéressant de savoir le budget de certains ministère qui, non pas obsolète, mais pour le moins avec une importance moindre qu'il y a 20 ans (qui a dit l'armée ???) ... un transfert des crédits vers des nécessités ne serait il pas profitable. Je sais bien que c'est une utopie et que ce genre de transfert est infaisable mais ...
    Pour ceux qui veulent taxer plus les grosses retraites je suis bien dans cette mouvance. Mais attention : lorsqu'on donne , reprendre c'est voler ! Il faut juste arréter de continuer à rendre possible ce genre de différence dans l'avenir, car enlever à qql'un qui vient de prendre un crédit pour l'achat d'une maison par exemple et hop! vous aurez encore une injustice !

  • #36

    Charlotte (samedi, 19 janvier 2013 09:25)

    Le monde a changé tellement vite pendant quelques décennies... Le pays, ses entreprises, ses habitants ont eu du mal à suivre. De plus en plus d'injustices et d'inégalités que l'on "justifie" par une compétition internationale impitoyable pour récupérer les capitaux devenus hyper mobiles. Les projections économiques envisagent en 2050 une France encore moins bien placée. Que pouvons nous faire à titre individuel pour protéger l'avenir de nos enfants si ce n'est les encourager et les aider à obtenir une qualification professionnelle valable. Les retraités dans cette histoire sont les parents et les grands-parents des gens qui sont confrontés à de grandes difficultés, je comprend qu'on leur demande de la solidarité surtout bien sûr pour les retraites importantes.

  • #37

    Alex (jeudi, 14 février 2013 17:45)

    Ca c'est la meilleure. Pourquoi vous pensez que ceux nés en 1970-1989 sont nommés la génération "sacrifiée"? Car ils auront a payer pour vos excès. Et ma génération aura a trouver les solutions pour vos excès. Excès de consommation, gaspillage de ressources, dette,création d'un modèle intenable (parce que si c'est pas votre génération qui a mené à l'ultralibéralisme?...Que vous dénoncez! Ha!)

    Il suffit de regarder l'état de la "politique francaise" qui est un repaire de cumulards ayant atteint l'âge de la retraite mais défendant leurs acquis becs et ongles. Dur d'avoir le sentiment de pouvoir changer le modèle, alors?

    J'ai même pas la force de répéter les arguments des autres, surement mieux construits, mais si aujourd'hui la génération jeune se sent sans pouvoir (No future again?) c'est en GRANDE partie de votre faute.

    Pendant que vous avez "une résidence principale et des immeubles en location " ils ne peuvent plus se payer un 40m^2 sans s'endetter sur 25 ans. Comment ne pas chercher de bouc émissaire dans ce cas? Laissez leur au moins ca!

    Je ne vous diabolise pas ceci dit - j'aurai sans doute fait la même chose dans l'euphorie générale. Mais ne nous faites pas la morale :)

    @Charlotte : une qualification professionnelle? Je vais vers un bac+5 dans le secteur le moins en difficulté (si vous jetez un oeil à mon blog, vous verrez que je suis étudiant en informatique travaillant à l'étranger) et les conditions pour postuler à un job en France me font joyeusement rire. Avoir un diplôme ne veut plus rien dire aujourd'hui, de nombreux penseurs l'ont déjà compris. Le monde change très (trop?) vite.

  • #38

    lucas (jeudi, 14 février 2013 22:37)

    Récréons les trente glorieuses! Et bien oui une fantastique idée qu'elle est bonne! Pourquoi nos chers politiques n'y ont pas pensé avant. Étonnant de mièvrerie votre discours, pardonnez moi, mais pour cela il faudra relocaliser tout ce qui a été perdu, et c'est pas gagné! Non, il faut aller vers une décroissance, quant nos chers parents seront décédés, ont aura leurs biens, et ceux qui en avaient plus en auront toujours plus. Il faut au delà de ça, penser économie solidaire. De nouvelles formes d'entreprises doivent naître. Tout n'est pas perdu mais en ce moment on s'immole devant pole emploi et la situation s'est sacrément durcit depuis trente ans. Il faudra bien diminué les retraites. Notamment de gens qui touchent 2000€ et plus par mois, c'est indécent! Ma grand mère elle touchait 700€ par mois!

  • #39

    ROBERT (vendredi, 15 février 2013 13:07)

    J'ai lu le texte de Theux.
    Il m'intéresse de savoir comment fait Theux, sur le strict plan de l’honnêteté intellectuelle, pour zapper l'argument développé par Bob (commentaire N°3).
    Encore que Bob n'ait pas approfondi la raison pour laquelle l'endettement décrié n'a pas été annulé par la croissance ultérieure disparue à cause du néo-libéralisme mondialisé. Comment oser alors établir une responsabilité quelconque des retraités actuels réputés nantis au détriment des jeunes d'aujourd'hui?

  • #40

    Romain (vendredi, 15 février 2013 14:52)

    Bien le bonjour,

    Je me présente rapidement : jeune (25 ans), cadre, bonne situation.
    Je vais développer mon idée autour "des retraités". Je suis néanmoins conscient que certains sont en situation précaire, difficile, et que faire des généralités n'est jamais bien. Pour autant, ce que je dis doit pouvoir toucher facilement 70%/80% de cette classe. (Qui est d'ailleurs la génération sur laquelle on observe le plus d'inégalités!)

    Pourquoi peut-on (et doit-on?) rendre responsable les retraités de nos déboires actuels? Pour plusieurs raisons :

    1 - Ils disposent de la majorité des capitaux d'aujourd'hui. Les fonds de pensions qui rachètent/revendent et spéculent, le font avec quels capitaux? Vous avez déjà été dans des bons restaurant? C'est quoi la moyenne d'age? Donc oui, les retraités sont fortunés. Et par là, pas à plaindre.

    2 - Les retraités ont le pouvoir. Et oui, car ils sont LA cible électorale à laquelle il ne faut pas déplaire. Courtisés de tous... Et d'ailleurs vous savez quoi? La classe politique à le même age que les retraités! Ils sont de la même génération (cumulards, accrochés à leurs indemnités et leurs privilèges!). Donc les retraités/personnes âgées possèdent également le pouvoir politique. Et quel usage en font-ils? L'immobilisme. "Surtout ne changeons rien! Il faut encore tenir 10 ou 20 ans sur nos acquis sans réformer!", "prendre sur ma retraite? Ou sur l'immobilier? Oh grand dieu jamais!"

    3 - Les retraités sont RESPONSABLE de notre situation, car ce sont eux qui ont bâtis notre société actuelle!
    Qui a autorisé le libéralisme des marchés financiers (dérèglementation) que nous sommes incapable de remettre sous contrôle aujourd'hui! Qui à détruit la place de l'éducation? Qui a donné une place d'honneur à la télévision/au marketing et à l'abrutissement de masse? Qui a largement participé à la pollution de l'environnement?
    Moi j'ai 25 ans. Je commence tout juste à prendre conscience de cela. Qui est responsable si ce n'est les électeurs des 20, 30 dernières années?

    Donc oui, nous bénéficions de toutes vos avancés sociales (fin de la peine de mort, ouverture des moeurs, etc.), mais nous récoltons aussi tout ce que vous n'avez pas sû, ou plutôt tout ce que vous n'avez pas VOULU géré.

    Alors oui, on peut tenir les retraités pour responsables des erreurs d'hier. Et même pour celles d'aujourd'hui, car ils tiennent le pouvoir politique et économique.

    Pour terminer, j'aime ma grand-mère et mon grand-père, mais ce n'est pas pour autant que je me voile la face sur leurs responsabilités dans le fonctionnement de notre société aujourd'hui.
    Et j'espère pouvoir MOI, regarder mes petits enfants en leur disant que la société gangréné qu'on m'a refilé, je la leur rends un peu meilleure...

  • #41

    jb (vendredi, 22 février 2013 00:17)

    a l'attention de Romain.
    En 2 mots. J'ai pris ma retraite à 62 ans après 44 ans de cotisations. De toute ma vie active de commerçant je n'ai jamais pris plus de deux semaines consécutives de congés et cela 1 an sur 2 et les dix dernières années pas du tout.
    je ne regrette rien car j'ai toujours beaucoup travaillé avec plaisir.
    Aujourd'hui je touche 1500 € par mois. Je vous rappelle que la retraite est un salaire différé que j'ai versé à différentes caisses et le capital total que j'y ai versé ne me sera restitué qu'à l'age de 105 ans !!!
    Qui sont les nantis ?????











  • #42

    Bacchus (vendredi, 22 février 2013 00:53)

    Au lieu de pleurer éternellement, bossez !!!
    Préparez votre retraite !!!
    Au moins, vous servirez à quelque chose.

  • #43

    clarion27 (mardi, 26 février 2013 16:02)

    j'ai commencé à 14 ans à travailler, je crois que j'ai préparé ma retraite!!! pour avoir aujourd'hui 1100€/mois, complémentaire comprise.
    De mon temps il n'existait pas de préparation à la retraite et aujourd'hui je perçois que le quart de ce que j'ai cotisé!!!!! La pauvreté va commencer par là, si l'augmentation de la vie continue. Puisque l'on vit de plus en plus vieux, il y aura de plus en plus de miséreux!!!

  • #44

    Bruno (mardi, 26 février 2013 16:03)

    @jb : Euh, non le système de répartition n'est pas un système de capitalisation individuelle. Les cotisations sociales versées aux caisses de retraites des régimes généraux et particuliers en année N servent à payer leurs émoluments aux retraités de la même année N. Ce que vous toucherez jusqu'à 105 ans (je vous le souhaite), correspondra aux cotisations des personnes qui travailleront durant ces années-là.

  • #45

    Ramanujan (mardi, 26 février 2013 16:12)

    @ clarion27 : Vous cotisiez 4400 €/mois !?! Surprenant ! Ou alors vous deviez avoir une rémunération relativement élevée... sur laquelle votre salaire était très faible comparé aux primes soumises à charges sociales... Ou alors vous confondez cotisations et rémunération.
    Profitez tout de même car votre augmentation de vie diminue un peu chaque jour (c'est un peu cynique, ça... pardon).

  • #46

    Jeannot (jeudi, 28 février 2013 12:09)

    J'ai commence a travailler a 17 ans comme ajusteur Horaires 47,30 h /semaine des fois le samedi matin .il y avait le plein emploi pas de rsa ni rmi 43ans de cotisations 24 mois de service militaire C'est moi avec 1500euros qui suis responsable de tout ce qui arrive? Il y a ici vraiments des gros C...Pauvre France! Quelle decheance ta jeunesse pour qui j'ai contribue financierement a leurs allocations familiales et leur education

  • #47

    Jeannot (jeudi, 28 février 2013 12:15)

    M Spongebob je vous hais pour votre haine envers les personnes agees vous le serez vous aussi un jour ne vous en faites pas

  • #48

    Jeannot (vendredi, 01 mars 2013 15:21)

    Le jeune Romain fait preuve d'une intelligeance d'analyse qui m'epate! Chapeau l'ami vous avez peut etre fait l'ENA ,

  • #49

    Fred (dimanche, 10 mars 2013 19:38)

    Lol : c'est un retraité qui a écrit ça ? Le même qui a voté la gauche qui a stigmatisé les riches et les patrons ?
    En attendant, moi je suis patron, écœuré par la mentalité de ce pays : j'ai gelé les embauche depuis l'année dernière ( 3 embauches étaient prévues), j'ai arrêté mon projet de construction, et commencer à regarder pour vendre ma boite et me tirer.
    J'étais tout à fait prêt à payer plus, mais pas à me faire insulter plus

  • #50

    Egoïstes (lundi, 11 mars 2013 10:46)

    @ l'auteur :

    Votre discours sera crédible le jour où les retraités joueront eux-même la solidarité inter-générationnelle, ce qui n'est pas du tout le cas. ILS dorment sur leur magot, vos retraités, pendant que leur enfants turent la langue tou sles jours.

    Les retraités ont voté aux 3/4 pour Sarkozy en 2007 et 2012, lequel n'a cessé de taper sur les actifs pour le plus grand profit des retraités. Entre payer l'école des petits enfants et se payer des vacances d'hiver au soleil, le choix a été vite fait.

    Aujourd'hui, une enquête nous indique que les retraités seraient majoritairement favorables à l'allongement de la durée de cotisations pur la retraité... Ben voyons ! Par contre, la non-indexation des retraites sur l'inflation (les salaires des actifs sont bloqués depuis des années), ou la CSG au même taux que les actifs, ils ne l'envisagent pas...

    Cette génération est égocentrique.

  • #51

    Raphael (mercredi, 13 mars 2013 06:28)

    "pourquoi n’essayons-nous pas de recréer les conditions des « trente glorieuses » ?"

    Parce que le monde a changé, et que les 4 milliards d'êtres humains vivant en dehors de l'occident veulent AUSSI du travail et pouvoir profiter des richesses de leur territoire?

    Il faut arrêter de rêver là, et se réveiller.

  • #52

    Jeannot (dimanche, 17 mars 2013 14:20)

    Apres avoir travaillé 44 ans 1440euros par mois On nage dans le bonheur !vacances d'été vacances d'hiver croisières restaurants un gros magot sur lequel on s'asseoit On croit rêver Tout ça avant d'aller finir nos jours dans un hôtel trois étoiles Qu'elle génération d'abrutis !generation des RTT. Et des vacances Abattez vos parents avant qu'ils nous rejoignent

  • #53

    Alex (lundi, 19 août 2013 11:33)

    Encore une fois c'est déprimant... Romain a bien résumé. Cette génération est celle de la dictature de l'immobilisme. Un exemple frappant qui résume l'état de leur pensée :

    Quand j'explique à des gens de + de 60 ans qu'il faut devenir végétarien, ils se défendent tout de suite en évoquant un passé de leur enfance et de belles vaches courant dans les près, une agriculture noble et exemplaire.

    Mais qui a voulu plus de viande et toujours moins cher? Qui a fait le choix de la quantité au détriment de la qualité? Le consommateur. La consommation dicte ce que le marché produit. Résultat : une industrie de la viande immonde, qui ruine l'écologie aux quatre coins de la planète, pourrit notre santé (antibiotiques et autres) et nos sols. Des agriculteurs bien obligés de se plier aux règles modernes faute de rentabilité. Mais dans la tête de la "génération d'avant", c'est toujours la belle agriculture : impossible qu'eux aient porté ce système insoutenable, c'était pas comme ça dans leur enfance! C'est sans doute la faute de la finance/des étrangers/des jeunes!
    Mais alors devenir végétarien, pas question! ... Déni et immobilisme. Appliquez à toute problématique de "crise" et vous comprendrez ce qu'on ressent, nous les jeunes.

    Ho, et arrêtez de nous sortir vos chiffres de longues années de travail : notre génération devra travailler autant (et sans retraite à la clé, ne rêvons pas) ET régler les multiples crises que la surconsommation de vos générations a engendré dans la même période de temps.

    Et sans règlement de ces crises, cela pourrait être la fin de l'Humanité. Alors n'essayez pas de me faire couler une larme sur vos X années de travail... La seule façon de se repentir est d'accepter la responsabilité,d'aider les jeunes générations afin de sortir du pessimisme et de régler les crises (véritables : énergétiques et écologiques), et enfin de participer à la transition dans un système viable ... aussi vite que possible.