mer.

21

nov.

2012

L'économie pour les crétins

Deuxième volet de notre chapitre : « La France n'a pas de culture économique ! »

Sa culture catholique, sa frilosité, ses politiques d'assistanat...

 

Les « animateurs » économiques, (je n'ose plus dire journalistes) voyant l'intérêt grandissant des citoyens pour leur « science » d'un œil condescendant, ont voulu, eux aussi, la transformer, la rendre digeste aux imbéciles qui n'avaient pas encore compris que le monde allait ainsi, ouvert, fatal.

La crise était là : il fallait rebondir sur d'autres supports technologiques... Convaincre, prêcher, prophétiser... Mais quant à changer de discours, pas question. Le point clé, c'est la PE-DA-GO-GIE ! De jolies images, avec des bonhommes gentils et expressifs, c'est très bien pour vendre tout ça. En revanche, c'est moins bon pour penser.

Illustration avec le très propre et ludique « Dessine moi l'éco », réalisé par Sydo, agence de conseil en pédagogie (sic), en partenariat avec Le Monde (s'il vous plait).

 

Le concept : 3 minutes pour expliquer que tout va bien se passer, qu'il n'y a pas de problème... c'est fort et très efficace.

D'abord, il y avait AVANT.

Quand tout était ringard, et « artificiel », comme les dévaluations monétaires par exemple. Bouhh !

 

 

Heureusement que tout est plus simple aujourd'hui, avec une seule monnaie. Bien sûr, cela pose quelques difficultés...

 

Et voilà, en baissant les salaires et en fabriquant tous des montres waterproof de luxe, il est possible de s'en sortir. Là au moins, c'est pas « artificiel ».

Ensuite, il faut regarder les « modernes », les pays qui savent bien « faire de l'économie ». Toujours les mêmes poncifs, le modèle allemand, les pays nordiques....

 

 

Zoomons un instant sur les les illustrations qui correspondent par exemple au fait, pour le chômeur danois, d'être obligé d'accepter n'importe quel emploi pour ne pas devenir le mouton noir de sa société parfaite :

 

 

Ou encore sur le monde merveilleux des négociations patrons/syndicat par branche en Allemagne. Tout le monde est si content. Oh Oui !

 

 

On en vient à la France ; un modèle pathétique, vraiment.

 

 

C'est très lourd tout ça, mais ça ne mange pas de pain de rappeler aux téléspectateurs combien il existe de vilains conservatisme chez nous. Heureusement, lorsqu'il vulgarise, l' « expert » n'est pas à une incohérence près : avez vous noté que la forte demande française est saluée comme une vertu ?

 Demande élevée... et modération salariale... allez, prions, ça devrait fonctionner !

 

Enfin, c'est presque fini. Le monde des gentils pays qui ont des gros yeux d'enfants va pouvoir se rendormir tranquillement. La France et l'Italie deviendront l'Allemagne, en « instaurant plus de flexibilité » ; elle adopteront la fameuse « rigueur germanique »... L'Allemagne quant à elle « stimulera ses dépenses » (tout en conservant la modération salariale) et le tour sera joué.

 

 

On s'est bien amusés en tout cas, c'était très beau, la voix douce, le coup de crayon efficace et le concept excellent. Dommage que ce monde sans Peuple, ni démocratie, sans rapport de force, ni domination oligarchique des intérêts de l'argent..., où les pauvres sont contents de l'être et où les Etats se satisfont de n'être qu'un engrenage rouillé, n'existe pas.

 

On attend avec impatience l'épisode sur les modèles grec et espagnol.

 

 

Frederichlist

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 62
  • #1

    Frederichlist (jeudi, 22 novembre 2012 22:46)

    Pour être tout à fait complet, ici sont disponibles toutes les vidéos de "Dessine moi l'éco" : http://dessinemoileco.com/
    Celui concernant la bourse est particulièrement caricatural.

  • #2

    Port-Jeanne-d'Arc (vendredi, 23 novembre 2012 10:00)

    Cette niouze est très significative de l'abrutissement dans lequel on essaie de nous plonger. Tout cela est simplement grotesque, de la pure propagande.

  • #3

    Horror (vendredi, 23 novembre 2012 12:46)

    Ce qu'il y a de bien avec les Sciences économiques, c'est que l'on peut valider les modèles avec l'historique statistique.

    Omettre le rôle néfaste de l'Etat dans le discours économique et se contenter de la Lutte des classes est réducteur et incomplet.

    Le mal dont nous souffrons aujourd'hui que ce soit en terme de croissance (offre et demande) ou d'emploi est loin d'être seulement du au Patron avide d'exploiter un Travailleur qui n'aurait pas de choix.

    Les études de longue durée montrent qu'un Etat obèse qui ponctionne trop lourdement entreprises et salariés comme chez nous limite la croissance du pays. Là encore ce n'est pas le chinois, bouc émissaire habituel, qui cause le danger mais les concurrents directs de la zone géographique. et notre réel problème de compétitivité vient de là.

    En rackettant les forces vives du pays (entreprises et salariés), nous mettant parmi les pays de la zone euro avec le taux de marge le moins élevés, l'Etat ne rend pas ses entreprises nationales compétitives dans sa zone. Au delà avec un euro fort c'est encore pire et un retour au franc ne changerait pas grand chose si ce n'est ruiner des millions d'épargnants.

    La réponse à l'emploi et à la croissance de l'Etat actuel est donc d'embaucher à tour de bras des fonctionnaires qui ne font que nuire encore plus aux forces vives qui se voient encore amputées de moyens. Les études long termes montrent qu'un emploi Public créé détruit 1.5 à 2 emplois Privés. Hors ce sont ces derniers qui sont censés payer pour l'ensemble et deviennent des charges supplémentaires à la place.

    L'Etat ne pouvant plus suivre, mais refusant de faire des nécessaires coupes sur l'existant, emprunte à tour de bras et on se retrouve avec une dette colossale dont la trajectoire rectiligne a été initiée principalement sous Mitterand sans qu'aucun gvt suivant ne s'y attelle vraiment (le dernier excepté).

    Tant qu'à Gauche, vous refuserez de remettre à plat le rôle et les structures de l'Etat. La situation ne pourra qu'empirer. Cela se verra moins sur des périodes de croissance forcément exogènes mais dès que nous nous retrouvons dans une crise telle que nous la vivons, nous n'avons à périmètre constant voire gelé aucun moyen de nous en sortir.

    Bien géré, l'Etat pourrait se contenter d'une ponction de 45% de la richesse au lieu des 56-58% actuels et avoir 15-17% de fonctionnaires dans la population active, sans que la qualité de service ne s'en ressente, au lieu des au moins 25%. Mais cela demande une révolution ou trop d'intérêts particuliers sont remis en jeu, donc autant aller collectivement dans le mur, tant que quelques uns se gavent sur la bête.

    Et ne nous trompons pas, ce ne sont pas les riches qui seront sacrifiés, à part quelque uns trop lents ou pas assez malins, ce sont tous les autres.

  • #4

    Pierre Feuille Ciseaux (vendredi, 23 novembre 2012 12:50)

    J'ai peut être l'esprit tordu mais les symboles utilisés pour les modèles nationaux ressemblent drôlement à des virus.

  • #5

    Pierre Feuille Ciseaux (vendredi, 23 novembre 2012 12:56)

    Je vous mets un billet que le prochain mot qui nous sera matraqué dans les médias, après "compétitivité" sera "convergence" (des économies , des modèles sociaux ,des salaires)

  • #6

    Dessinemoileco (vendredi, 23 novembre 2012 22:04)

    Jolie critique de la vidéo :)

    Je me permets juste de rappeler que tous nos sujets sont basés sur des interviews de chercheurs en économie de l'ENS...

    Nous ne cherchons sûrement pas à faire de la propagande.

    L'objectif est de permettre à tous de mieux comprendre notre environnement économique. Il ne s'agit de justifier un modèle économique mais d'essayer d'en expliquer ses tenants et aboutissants... avec justesse et en 3 minutes !

  • #7

    Cadmoslao (vendredi, 23 novembre 2012 22:29)

    Le fait que les chercheurs soient de l'ENS ne garantit ni leur pluralisme, ni l'efficience de leur vision à long-terme. Il est quasiment impossible d'exposer des concepts de ce genre justement en quelques minutes, car le format nécessite de passer sous silence des aspects qui sont souvent d'importance. Cette vidéo prend les gens pour des crétins, mais a le mérite d'évoquer les pays scandinaves, dont on parle bien peu par rapport à l'Allemagne.

  • #8

    Woyzeck (vendredi, 23 novembre 2012 22:46)

    C'est quoi cet argument à la con ?? Ils sont de l'ENS ?? Et ta soeur elle a fait polytechnique ?

  • #9

    Frederichlist (vendredi, 23 novembre 2012 23:08)

    @dessinemoi l'éco
    Vous ne cherchez pas à faire de propagande, je veux bien le croire. Il est d'autant plus inquiétant de constater que vous avez l'impression de réaliser ici un travail neutre et impartial. Et pourtant, en fouillant un peu mieux, vous auriez certainement constaté que vos chercheurs à l'ENS ne représentent qu'un point de vue idéologique de l'économie, et un seul.
    Je rejoins Cadmoslao lorsqu'il prétend que sont passés sous silence des 'détails' importants qui peuvent tout changer.
    Assez symptomatique du sentiment global : vous êtes peut-être honnête dans votre défense du concept animé de 3 minutes ; mais alors sur le discours, vous vous êtes fait manipuler.

  • #10

    Dessinemoileco (samedi, 24 novembre 2012 12:33)

    @Woyzeck et @Cadmoslao : L'ENS n'est pas un argument. Nous essayons de "vulgariser" leurs travaux de recherche pour les rendre accessibles au grand public. On peut être d'accord avec ces travaux ou non, mais nous ne cherchons pas à les défendre, seulement à les expliquer.

    Avez-vous d'autres sources plus efficientes et avec une meilleure vision à long terme ? Si oui, nous travaillerons avec ces économistes avec plaisir.

    @Frederichlist : Aujourd'hui, la culture économique n'est pas très partagée car souvent présentée de manière très complexe. Donc si nous ne pouvons pas expliquer en 3 minutes quelques concepts de l'économie (au risque de ne pas pouvoir traiter certains détails), nous laissons une grande partie de la population française dans l'ignorance ? Je suis à votre écoute si vous avez une solution géniale et facile à mettre en place...

    Au moins, ces vidéos ont une vertu : ouvrir un débat :)

  • #11

    Horror (samedi, 24 novembre 2012 15:32)

    Et bien moi, je trouve cela pas mal vu que la grande majorité de la population ne connait même pas ces concepts basiques.
    La forme de dessin animé bien que puérile est cependant dans l'ère du temps ou l'image passive supplante la lecture active.
    Encore faudrait il que les gens puissent le voir. A part entre la roue de la fortune et la pub du journal, point de salut.
    Enfin, il ne faut pas être chercheur à l'ENS (en plus forcément orienté effectivement) pour sortir ces scénettes.

  • #12

    Crapaud Rouge (samedi, 24 novembre 2012 15:45)

    @Dessinemoileco : Expliquer "en 3 minutes", mais c'est exactement ça la propagande !!!

  • #13

    Titebretonne (samedi, 24 novembre 2012 15:56)

    @Dessinemoileco Je rejoins tout à fait ce que vous dit Frederichlist dans sa réponse. Si vous ignorez à ce point le fait que vos vidéos véhiculent une vision réductrice et partisane de l'économie en toute bonne foi, cela est réellement inquiétant et signifie tout simplement que la propagande néo-libérale est particulièrement efficace puisque vous en êtes en réalité les premières victimes avant d'en être les messagers. Des chercheurs aux analyses poussées et aux travaux reconnus qui proposent d'autres visions existent et sont bien plus nombreux que vous ne semblez l'imaginer! Pour réellement ouvrir un débat, il aurait bien entendu fallu aller les chercher eux aussi pour alimenter vos vidéos, ce dont vous vous êtes bien gardés. Sachez que l'économie et la politique sont avant tout une affaire de choix idéologique, et non des "sciences" comme certains aimeraient le faire croire! Ce n'est donc pas seulement un plus de présenter les alternatives possibles, mais ce devrait être un devoir de la part de personnes se présentant comme des journalistes.
    Je trouve ces vidéos particulièrement affligeantes de niaiseries et de propagandes. Je suis doctorante en droit et ma thèse porte justement sur la flexibilité du travail... Donc OUI, il existe des chercheurs qui travaillent sur ces sujets pendant des années de réflexions, qui essayent de proposer des solutions aux dérives actuelles qui nous conduisent droit dans le mur, bien que des gens comme vous persistent à fermer les yeux le mur se rapproche. L'économie et le droit ne sont pas simples, mais concernent tout le monde et méritent en effet une ouverture du plus grand nombre sur ces notions! Mais oseriez-vous proposer une solution à soi-disant portée médicale sur la façon de "guérir" d'un cancer en 3min chrono sans prendre des pincettes, au prétexte que cela peut concerner tout le monde!! La pédagogie diffère de la vulgarisation à outrance qui conduit nécessairement au mieux à des inexactitudes, au pire à de la propagande! Une vidéo de 10 minutes présentant plusieurs alternatives de manière simple avec des mots clairs aurait été moins pédagogue selon vous? Vous préférez ne présenter qu'une vision abrutissante en 3min! C'est plus pédagogue??? Et bien, en tant qu'enseignante de droit, j'ai la tristesse de vous dire que c'est votre définition de la pédagogie qu'il faut commencer par revoir! Jamais, je ne me permettrais de ne présenter à mes étudiants que ma vision des choses, le droit étant pourtant très politisé. Je ne me gêne pas pour la leur donner, mais ils sauront toujours qu'il ne s'agit que d'un point de vue... et les autres points de vue leur sont toujours expliqués avec le plus d'objectivité possible! La pédagogie n'a jamais consisté à expliquer aux gens comment penser, ce que vous faites, mais à leur expliquer qu'il faut réfléchir par soi-même. Quant à la vertu que vous accordez à vos vidéos, c'est justement tout l'inverse qui se produit! Vous prétendez vous adresser à des novices en économies (les "experts" n'ont pas besoin de pédagogie...) pour qui aucun débat n'est ouvert à l'issue de ces vidéos tant elles sont orientées. Les seuls débats auxquels vous aurez le droit se dérouleront sur ce genre de sites et porteront sur la crédibilité de journalistes....

  • #14

    Horror (samedi, 24 novembre 2012 17:07)

    @ titebretonne
    Pas la peine de s'énerver et de faire un autodafé du travail de Dessinemoileco qui a certainement son Public.
    On a rarement appris à lire avec le Rouge et le Noir mais plutôt avec B et A, ça fait BA. Et nos concitoyen en sont pour la plupart encore à ce stade en économie.

    Cet élitisme agressif est déplacé et malvenu, vous n'êtes pas le Public cible, c'est tout.
    Et puis au lieu de parler de chercheurs (secrets) reconnus qui proposent des alternatives (pour initiés seulement?) à la propagande néo-liberale comme vous dites, nommez les vos gourous et exposez donc ces théories fumeuses ou fumantes. Sans doute ne sommes nous pas assez "elevés" pour en bénéficier?

    Votre analogie avec le cancer est juste n'importe quoi. Il faudrait donc avoir fait médecine +10 pour être autorisé à parler du cancer. J'aurai fait une connerie avec mes enfants?

    Le propre du bon pédagogue est d'avoir 3 vertus, la patience, l'humilité et la simplicité,. A vous lire, vous êtes visiblement dépourvu des 3. Ils ne doivent pas rigoler tous les jours vos élèves.

  • #15

    Titebretonne (samedi, 24 novembre 2012 17:51)

    Dessinemoileco fait de la propagande ne vous en déplaise!! Ne présenter qu'une vision partisane de l'économie, c'est de la propagande!! Il est légitime de s'énerver lorsque des partisans d'une pensée unique prétendre faire de la pédagogie, alors que ce genre de soi-disant "leçon" devrait faire l'objet de beaucoup plus de recul! Les choses peuvent être présentées de manière très simple, sans pour autant renoncer à l'exposé de plusieurs alternatives, il suffirait juste par exemple de passer de 3 à 6 minutes! Vous qui reprenez la patience dans les vertus de la pédagogie (une des rares vérités de votre propos) devriez ne pas être opposé à cela! C'est pourtant ce que j'expliquais dans mon premier message! Quant à l'humilité et la simplicité, merci bien mais je ne pense pas avoir de leçon à recevoir de quelqu'un qui ne me connait pas et qui de surcroît refuse la pluralité de visions concernant l'économie. Ne vous en faites pas pour mes élèves, je fais partie de ces quelques enseignants avec qui les élèves gardent contact plusieurs années après, comme quoi ils ne doivent pas être si malheureux!
    Mais c'est de toute façon sans importance! Je réponds juste car il s'agit d'attaques à ma personne, ce dont je me suis toujours bien gardée quant à moi! A aucun moment dans mon message, je ne m'en prends à l'intelligence ou au supposé traits de caractère de la personne qui répond pour Dessinemoileco (en jugeant sur quoi d'ailleurs...?) L'invective semble être de votre côté! Moi, je regrette juste le fait qu'une pensée unique soit véhiculée derrière l'alibi de la pédagogie!!! Ce qui est proprement scandaleux! J'espère que vous n'êtes pas enseignant si cela est votre vision de la pédagogie!
    Concernant votre parallèle avec la lecture, vous seriez le genre de personne à n'apprendre aux enfants qu'il n'existe que deux lettres dans l'alphabet: A et B!! Je préfère qu'on leur apprenne tout l'alphabet, elle est juste là la différence. C'est un peu plus long, mais pas plus complexe et seul cela leur permettra d'apprendre à lire... Passons l'image, il faudrait arrêter de prendre beaucoup de gens pour plus cons qu'ils ne sont! Vous croyez quoi?? Parce que je suis doctorante, je viendrais forcément d'un milieu élitiste! J'ai fait la fac, après l'école publique... je suis la première chercheure de ma famille, mes parents n'ont pas fait autant d'études, ils seraient cons pour autant selon vous au point qu'il faille leur faire des dessins pour enfants! Je suis le fruit de la pédagogie justement, donc ne me parlez pas d'élitisme me concernant, je me bas contre au quotidien car c'est sûrement une des choses que j'exècre le plus!!
    Par ailleurs, je n'ai pas de gourous puisque je réfléchis par moi-même sans avoir besoin que l'on me montre la voie! En revanche, j'apprécie la qualité du travail de certains chercheurs (ce qui n'empêche la critique) dont je n'ai pas abordé les noms car mon but n'était pas de démontrer un parti pris, mais justement de dénoncer celui de la vidéo!
    Et enfin, mon analogie avec le cancer peut vous sembler foireuse, mais il n'en reste pas moins que je pense toujours qu'en 3 minutes, on ne peut en aborder sereinement la question et la problématique même de manière simple! Simplicité n'est pas synonyme de rapide, réducteur et grossier!
    Le débat est enrichissant, mais écarté par cette vidéo et aussi par des propos tel que le votre qui refuse toute vision différente ("théories fumeuses"...)... alors vos leçons de vertu commencez par vous les appliquer!

  • #16

    Antoine (samedi, 24 novembre 2012 19:57)

    @TiteBretonne Et toi tu t'es demandé de qui tu étais la victime et le messager ?

  • #17

    Dessinemoileco (samedi, 24 novembre 2012 21:57)

    @TiteBretonne : Dans les vidéos, nous ne donnons aucune solution et n'indiquons jamais le moyen de sortir de la crise... Si seulement nous le connaissions ! Nous essayons d'exposer le problème et d'expliquer ses mécanismes.
    Ensuite, à chacun de faire ses choix idéologiques !

    Par ailleurs, le choix de "3 minutes" est réfléchi et non un hasard. Il est démontré par des études scientifiques que le temps d'attention optimal pour une vidéo sur le web est de 150 secondes. Au-delà, les spectateurs décrochent ou zappent... Voilà donc notre contrainte !

  • #18

    TeoNeo (samedi, 24 novembre 2012 23:24)

    La "flexibilité du travail" ou "la maitrise des couts du travail" ne sont que des possibilités de solution et elles sont très discutables.
    En 3 minutes on pourrait expliquer des notions de base de la macroéconomie, la propension à consommer ou le rôle d'une banque centrale par exemple. On serait dans la pédagogie et les gens pourraient alors penser par eux mêmes.
    Là on a la désagréable impression d'etre dans la justification des politiques prônées par "les riches".

  • #19

    diojaime (samedi, 24 novembre 2012 23:25)

    @Titebretonne
    merci à vous d'avoir recadré "monsieur je sais tout"(horror)

  • #20

    Horror (dimanche, 25 novembre 2012 00:30)

    @ Titbretonne Moa je!
    Pour l humilité et la simplicité relisez vous

    @ diojaime à bloc
    Belle contribution. Merci de faire la claque.

  • #21

    Dessinemoileco (dimanche, 25 novembre 2012 00:43)

    @TeoNeo : Avez-vous regardé l'ensemble des vidéos ?
    Nous avons traité ces sujets dans d'autres vidéos...

  • #22

    Titebretonne (dimanche, 25 novembre 2012 01:57)

    @Antoine La victime? Peut-être comme la majorité d'entre nous, la victime de mon éducation, de mon vécu,... Mais me le reprocher sans vous remettre en cause vous-même est la preuve d'un manque de recul! Le messager? Etant donné que je n'aborde aucune théorie économique dans les deux messages précédents, il vous sera difficile de connaître mes opinions que je n'ai pas souhaitées mettre en avant! Répétition pour la énième fois: la critique portait juste sur le manque de pluralisme et d'ouverture d'esprit de cette vidéo!!! En aucun cas, il ne s'agissait d'ouvrir un débat sur quelle théorie est la meilleure (débat pourtant extrêmement intéressant)! Là encore, chacun son opinion, et je l'ai toujours respecté! Mais le simple fait de vouloir envisager la possibilité d'un débat semble vous déranger! Etrange tout de même!

    @Dessinemoileco Vous ne donnez pas de solution? Quand vous dites qu'il suffirait que la France s'aligne sur la "rigueur allemande" et "flexibilise son marché du travail", ce ne sont pas des solutions? Passons l'aspect cliché concernant l'Allemagne, il s'agit bel et bien de solutions parmi de nombreuses autres non abordées dans la vidéo! A aucun moment vous ne donnez la possibilité au public visé par la vidéo de faire un choix idéologique, sauf à supposer qu'il connaisse toutes les autres alternatives (auquel cas inutile de vous adresser à eux comme à des enfants)! Quant à la durée de la vidéo, je ne suis pas d'accord! Lorsque l'on fait de la vraie pédagogie, le but est aussi d'intéresser le public ET de l'informer, ce qui nécessairement demande de l'effort et du temps! Sinon cela reviendrait à faire des cours de 3min à l'école pour ne pas que les enfants décrochent! C'est stupide! En revanche, si un spot de pub est trop long, les gens zappent, il est vrai! Mais appliquer les techniques de marketing consistant à garder l'attention des spectateurs à une vidéo censée expliquer l'économie de manière pédagogue rappelle là encore les méthodes propagandistes! Désolée de me répéter!

    @Horror Vous m'attaquez à titre personnel (sans me connaître), ce que je n'ai jamais fait jusqu'alors, il est logique que je ME défende! Vous voudriez que je réponde à la troisième personne ou par le "nous" royal? C'est VOUS qui orientez la critique vers ma personne et non l'inverse! Mon propos initial consistait seulement à regretter l'absence de mise en exergue d'alternatives dans cette vidéo! Il s'agit effectivement de mon avis, mon opinion, mon analyse, ne vous en déplaise! Cette critique est la mienne et n'a ni plus ni moins de valeur, donc oui je parle à le première personne! C'est aussi simple que cela! Mais vous vous parlez au nom de qui? Vous vous estimez plus respectable, véhiculant un courant de pensée qui ne se résume à vous au travers de vos messages? Et vous osez me parler d'humilité? Franchement! Contrairement, à vous et votre égo sur-dimensionné, "moa" je ne prétends parler qu'en mon seul nom, sans prétention aucune! La critique initiale de mon propos consistant à regretter l'absence de pluralisme et ce mensonge visant à présenter l'économie comme une science, vous fait bondir au point de m'invectiver et de vous en prendre à "moa" à titre personnel! Vous ne connaissez même pas mes opinions que je n'ai abordées! On peut donc en déduire que vous êtes un farouche partisan de la pensée unique, que vous refusez le débat, niez la liberté d'expression et celle de penser (puisqu'à vos yeux nous devons tous avoir des gourous!)... en somme, ceux qui ne pense comme Horror sont des idiots élitistes aux théories fumeuses inspirées de Gourous et vous leur reprochez en plus des défauts qui sont les votre, à savoir manque d'humilité et de simplicité!
    Pour finir, diojaime aurait eu la même contribution mais en votre sens, vous l'auriez sans doute appréciée! Mais le fait qu'il n'ait pas le même point de vue que vous le classe à vos yeux, lui aussi dans la catégorie des inutiles! Quant je critiquais l'absence de pluralisme de cette vidéo, je ne pensais pas que ses défenseurs seraient au ce point pour l'absence de pluralisme dans la liberté d'expression... Allez, je vais vous faire plaisir: "arrêtons de penser, de réfléchir, de tenter de nous cultiver au mieux, adoptons tous la même vision de la société, celle de Horror, suivons le le plus bêtement de monde, adorons les dessins naïfs et réducteurs prônant une idéologie partisane, et nous deviendrons pour Horror des personnes enfin intéressantes et respectables..."

    Il est surprenant, déstabilisant, inquiétant mais aussi intéressant de constater à quel point il est interdit d'émettre la moindre critique ou réserve vis-à-vis de ce genre de vidéo!!! Cela ne fait qu'aller dans le sens de cet article et de mes premiers messages! Continuez à vous offusquer que d'autres pensent différemment de vous, et vous ne ferez que démontrer qu'il y a bel et bien une pensée unique à l'heure actuelle!!

  • #23

    Horror (dimanche, 25 novembre 2012 08:39)

    @ Titebretonne toujours énervée
    Vous vous plaignez de votre traitement, mais vous avez dégoupillée la première en critiquant avec agressivité le travail de quelqu un d autre, c est le principe d action réaction.
    Vous vous plaigniez que l on s attaque à votre personne, mais c est vous qui nous racontez votre histoire de doctorante que ses élèves adorent, issue d un milieu modeste breton et qui s est faite à la force du poignet. Ce n est pas un blog de rencontre ou chacun étale sa petite vie censée justifier ses propos. On reste sur les idées, et quand on s expose il faut s attendre à être exposée.
    Sur vos idées justement, on en connaît l idéologie par votre rejet de la "propagande néo libérale", mais pas le fond qui reste "secret". Hors le débat attendu provient de points de vue divergents qui permettent la confrontation d idées. Éclairez nous donc sur ces théories révolutionnaires.
    Votre procès en "pensée unique" est rigolo puisque nous sommes sur un blog qui est de l autre côté de mon échiquier de pensée, hors de ma zone de confort, et plutôt du votre. Ce qui m amuse ici est justement la joute, l argumentation, la confrontation sur base étayée. Votre critique stérile non argumentée économiquement et/ou faite de poncifs, tout comme celle de diojaime, me font céder quelque peu aux sarcasmes, je l avoue.

    Reconsidérez donc l économie comme une science qu elle est et non comme une seule idéologie, vous verrez que cela pousse à la démonstration via des faits et pas simplement à la seule discussion de comptoir.

  • #24

    raphael (dimanche, 25 novembre 2012 09:23)

    @ Horror
    "Sur vos idées justement, on en connaît l idéologie par votre rejet de la "propagande néo libérale", mais pas le fond qui reste "secret". Hors le débat attendu provient de points de vue divergents qui permettent la confrontation d idées. Éclairez nous donc sur ces théories révolutionnaires."

    Par exemple, sur "le fond", notre idéologie pourrait être de quitter la "microéconomie" pour rejoindre la "macroéconomie" quand on parle de politique économique.

    Je parle en mon nom bien sur, et comme je n'aime pas les longs discours, je laisse ce que ça sous-entends (la macro) en sous-entendu...

  • #25

    Dessinemoileco (dimanche, 25 novembre 2012 10:24)

    @Titebretonne : J'adore les débats... Mais celui-ci me semble assez stérile vu que vous cherchez à démontrer que les vidéos Dessine-moi l'éco sont un outil de propagande néo-libérale et que vous restez bloquée sur votre position.

    Juste une précision concernant le format : nous n'avons pas la prétention de faire des cours en présentiel. Nous diffusons des vidéos sur le web. Nous devons donc nous adapter aux contraintes de cet outil. Quel que soit le sujet (des petits chats qui rigolent ou de l'économie), il est démontré que le temps d'attention optimal est de 150 secondes. Si nous souhaitons informer le public de manière efficace, nous devons respecter ce timing.
    Nos vidéos ne sont qu'une porte d'entrée... Ensuite à chacun de chercher de l'information (qui existe sur de multiples supports) pour continuer à se cultiver !

    Et concernant la "solution", si vous écoutez bien la vidéo, nous disons que si la France souhaite rester dans la zone Euro (et donc soumise à la BCE), soit elle doit s'approcher du modèle allemand, soit elle doit flexibiliser son marché du travail, soit le modèle allemand doit changer, mais une certaine harmonie doit être créée pour que ce système soit viable.
    Malheureusement LA solution, nous ne la connaissons pas...

  • #26

    Ozaguets (dimanche, 25 novembre 2012 11:48)

    @Horror
    Supposons que vos propositions sont justes, pouvez-vous préciser où vous supprimez des fonctionnaires et simultanément les service rendu sinon je ne vois pas où sera l'économie !
    mais j'admets ne rien comprendre à ces choses savantes, et compte tenu de la situation, je ne me sens pas seul...
    merci

  • #27

    raphael (dimanche, 25 novembre 2012 12:32)

    @ Dessinemoileco :
    La Solution... au maintient de l'euro ?
    Excusez-moi ! Je croyais naïvement qu'il s'agissait de sortir de la crise ...

  • #28

    kimo (dimanche, 25 novembre 2012 12:39)

    @Dessinemoileco

    Bonjour,

    tout d'abord, merci de prendre le temps de répondre ici. J'ai lu avec attention vos réponses, mais je continue à penser qu'il y a quelque chose de réellement problématique avec celles-ci, qui interviennent avant même les questions de fond.

    Bien que je comprenne les contraintes auxquelles vous répondez, je déplore tout de même la nécessité que vous invoquez - ou le manque d'ambition ? - qui vous pousse à vous plier à des contraintes absurdes de durée sous peine de ne pas réussir à maintenir l'attention du public.

    Sur Internet il existe des vidéos de durées diverses qui arrivent avec plus ou moins de succès à garder l'attention du public. Vous dites qu'une vidéo de chat et une vidéo économique répondent aux même contraintes d'attention, et je trouve ça d'un cynisme déprimant. Peut-être devrait-on faire une vidéo expliquant l'économie avec des chats en peluche dansant sur Gangnam Style sous prétexte qu'on maximise ainsi les chances de toucher un public?

    Vous savez aussi bien que moi que tout est une question de qualité, et qu'une vidéo n'a pas besoin de répondre à des critères aussi réducteurs pour créer le buzz et être relayée.
    Il existe aussi des choses plus longues sur internet qui sont vues/commentées/relayées.

    Vous ne pouvez nier ici que vous utilisez - sur la forme uniquement et dans sa conception globale j'entends - des méthodes de communication et non de pédagogie. Je reste sceptique quant à l'efficacité de ce procédé, et finalement, je m'interroge: si vous pensez que le public ne peut pas regarder plus de 3 minutes de vidéos, vous pensez par contre qu'il va faire l'effort d'aller voir 10 vidéos de 3 minutes?

    Dernière interrogation: vous ne répondez pas sur les remarques concernant les dessins type "employés souriants"(entre autres remarques faites par l'article). Ces éléments semblent indiquer quelles solutions fonctionnent sans jamais en présenter les désavantages. J'imagine qu'il faut là encore d'avoir un graphisme attrayant et mignon pour la compréhension. Mais s'agit-il bien là aussi de simplement rendre compréhensible une pensée de l'ENS?

    J'espère ne pas avoir été trop abrupt, la sensibilité du site ne correspondant pas nécessairement à ma propre sensibilité, je m'interroge plus sur la manière dont votre forme, même si elle ne se veut pas partisane, le devient malgré elle dans son soucis de simplifier les idées et de les rendre amusantes/esthétiques...

  • #29

    Dessinemoileco (dimanche, 25 novembre 2012 12:58)

    @kimo

    Merci pour votre message.

    Le format de 3 minutes correspond bien à une contrainte de communication et de diffusion et non à de la pédagogie.

    Pour nous, la pédagogie réside dans la capacité à expliquer simplement des concepts complexes et à créer un schéma global reprenant les différents mécanismes.

    Concernant les personnages souriants, nous évoquons à ce moment de la vidéo les avantages compétitifs d'un pays. Comment vouliez-vous que nous représentions ces salariés ? On parle bien de macro-économie et non de micro-économie. Il est évident que des salariés peuvent être lésés par ce mode de fonctionnement...

    Enfin, je souhaite préciser que nous auto-finançons ces vidéos. Personne ne nous a subventionnés... LeMonde ne paye pas les vidéos, ils ne font que les diffuser. Chaque vidéo nécessite une douzaine de jours de travail (interviews, rédaction du texte, conception du storyboard, dessin, tournage et montage).

    Fin 2011, nous avons pris la décision, avec tous les collaborateurs de Sydo, de réaliser ce projet (10 vidéos étaient prévues). Notre objectif était de faire un outil utile, pédagogique et neutre. Et nous faisons de notre mieux...



  • #30

    Titebretonne (dimanche, 25 novembre 2012 13:01)

    @Horror "votre histoire de doctorante que ses élèves adorent, issue d un milieu modeste breton et qui s est faite à la force du poignet" Ce n'est que ce que vous avez déduit des bribes d'infos que j'ai pu laisser passer au travers de trois longs messages. Ma qualité de doctorante et enseignante, je l'ai mise en avant pour répondre à Dessinemoileco et justifier du fait des "chercheurs" avaient d'autres solutions que celles abordées dans la vidéo, et que niveau pédagogie on pouvait repasser!!! De là, à vos yeux, je fais forcément partie d'une élite (?!) et vous plaigniez mes étudiants... Vous êtes gentil, mais j'ai juste eu le malheur de recadrer les choses! Mais vraisemblablement vous aimez extrapoler, vos propos ne consistent qu'à ça d'ailleurs!
    Quant aux solutions autres que celles présenter dans la vidéos, elles ne sont pas secrètes loin de là, mais vous êtes dans l'incapacité de les entendre! Vous prétendez venir débattre sur ce forum... mais le débat ne consiste pas à vendre son idéologie (remplie d'inexactitudes et de poncifs) sur un forum où on s'attend à une opposition, juste pour le plaisir de "casser" des gens! Comment voulez-vous que l'on vous expose d'autres solutions, alors que la simple idée que l'on puisse penser différemment de vous vous révulse avant de savoir de quoi il s'agit!
    J'ai relu vos premiers messages: avant de prendre des cours d'économie, vous devriez prendre des cours d'histoire... Vous parlez de la responsabilité du rôle interventionniste de l'Etat dans la crise actuelle, mais sachez que les politiques keynésiennes ont laissé place aux libérales depuis 1983... et que les crises sont inhérentes au système libéral! On peut soit ne pas adhérer à ce système (ce qui est effectivement mon cas), soit considérer qu'il est bon, que les crises ne sont qu'une passade et que grâce à l'autorégulation du marché les choses rentreront dans l'ordre d'elles-mêmes!! Mais dans tous les cas, rejeter la responsabilité de la situation actuelle sur une période remontant aux trente glorieuses est une preuve de méconnaissance de l'histoire, de la politique et de l'économie de notre pays et du monde. Loin de moi l'idée de blâmer votre méconnaissance (qui a la science infuse?? Personne selon moi), mais vos a priori et votre grande gueule sont quant à eux risibles compte tenu de votre niveau! On dirait moi qui donne de cours de construction de maison à un maçon... ça frôlerait le comique!
    Quant aux autres solutions, je ne vais les étayer (si le coeur vous en dit, ce qui m'étonnerais, vous chercherez par vous même, c'est aussi ça l'intelligence), mais quelques bribes: le protectionnisme européen, le retour au système antérieur (jugé comme "artificiel" dans la vidéo, comme s'il l'était plus que l'actuel...) accompagné d'un protectionnisme national, la dévaluation de la monnaie euro, la reprise du droit régalien de battre sa monnaie, l'économie de ressource... Et ce ne sont que des pistes! D'autres solutions sont envisageables, l'imagination reste ouverte!
    A ce propos, l'économie n'est pas une science car elle n'est pas exacte (ni inexacte), il s'agit d'une affaire de choix. Le postulat de base est un choix idéologique, ensuite la démarche, la méthode sera elle effectivement scientifique pour en arriver aux solutions! Contrairement à la biologie par exemple où le postulat de base ne peut être que parfaitement exact, sinon les recherches sont faussées! Vous pouvez prétendre le contraire, cela ne fait que démontrer d'autant plus votre méconnaissance en la matière! Sachez par ailleurs, que quand je parle de méthode scientifique cela se réfère au fait que lorsque l'on constate que ça ne fonctionne pas, on essaie notamment de trouver d'autres solutions (au pluriel c'est encore mieux), on ne s'arc-boute pas à la manière d'un religieux! Vous prétendez que c'est une science, mais refusez la démarche scientifique en excluant la preuve contraire, la critique... Vous "croyez" en votre système, et ensuite vous essayez de toutes les manières de le justifier!! C'est justement tout l'inverse qu'il faudrait faire! Ne pas avoir d'a priori et être ouvert!
    Mais le plus désagréable chez vous est le fait que vous prenez les gens pour des cons, soit des ignorants (vous qui savez tout...), soit des tordus aux théorie fumeuses dès qu'il ne sont d'accord avec vous! Descendez de votre pied d'estale non justifié au regard de vos incohérences et méconnaissances, et prenez un peu de recul, cela vous fera le plus grand bien!
    Par ailleurs, d'autres solutions que celles présentées dans la vidéo sont aussi présentées dans des articles de ce blog par exemple... à vous de les lire pour en débattre (ça vaut aussi pour Dessinmoileco)!

  • #31

    Hypokrit (dimanche, 25 novembre 2012 13:29)

    @ Titebretonne : croyez-vous vraiment défendre votre paroisse en étant aussi agressive ?

    Nous avons la chance d'avoir un des créateurs des vidéos qui vient débattre avec nous sur ce blog, profitons-en, profitez-en.

    Et par pitié, arrêtez de pondre des pâtés et de 200 lignes bourré de points d'exclamations...

    Je précise que j'adhère à beaucoup de vos idées, mais bon sang, soignez la forme autant que le fond. En bonne doctorante en droit vous devriez bien savoir que c'est aussi important.

  • #32

    Frederichlist (dimanche, 25 novembre 2012 16:53)

    @dessinemoiléco,
    merci d'abord d'avoir passé du temps à répondre aux critiques faites ici. Vous me conseilliez d'aller voir les autres vidéos de votre site, ce qui avait déjà été fait avant la rédaction de cet article ; à de rares exceptions près, les vidéos suivent toutes un argumentaire classique, d'efficience des marchés, d'anticipations rationnelles, libre échangistes....
    Je maintiens pour ma part que le format 3 minutes peut être exploitable dans la mesure où il explique une théorie en indiquant clairement le positionnement de celle ci. Le cas échéant, vous auriez pu intituler la vidéo, "la convergence des modèles nationaux : la position fédéraliste, (ou libérale)". Et ainsi faire ensuite une seconde vidéo, qui indiquerait un point de vue opposé, souverainiste, ou anti-libéral.
    Vous me demandiez quels autres auteurs développent une pensée globale, cohérente et économique capable d'expliquer la crise et de donner des moyens d'en sortir, je vous conseille, Jacques Sapir, Hakim El Karoui, Jacques Nikonoff, Frederic Lordon, Emmanuel Todd, David Todd, Allais (vous aurez du mal à l'interviewer, il est mort) et sur la critique de fond du libéralisme philosophique, Jean Claude Michéa, Pierre André Tagguief, entre autres, ces auteurs auxquels nous consacrons souvent des articles sur ce blog. Quant aux sources anglo-saxonnes ( Stiglitz Krugman ), je vous conseille d'aller voir sur le blog de Laurent Pinsolle (gaullistelibre) qui en tire de bonnes exégèses.
    Cordialement.

  • #33

    Horror (dimanche, 25 novembre 2012 19:10)

    @ Raphael
    Il va falloir être un peu plus explicite car même si je crois deviner ou vous voulez en venir tout cela n'est pas crystal clear.
    Si c'est au « Grand Soir » dont vous rêvez, il ne faut pas oublier que nous sommes encore une démocratie et que quelques uns ne peuvent avoir raison seuls et l'imposer aux plus grand nombre. Ou alors il faut changer de système politique et passer à une dictature.

  • #34

    Horror (dimanche, 25 novembre 2012 19:15)

    @ Ozaguet
    Ce n'est pas une question de nombre, mais une question d'efficience. L'Education Nationale en est le parfait exemple. Cela fait 30 ans que nous empilons toujours plus de prof et aux classements internationaux, nos enfants régressent de générations en générations. Il ne s'agit donc pas de quantité mais de qualité.

    Quand on regarde les grandes masses, nous avons au moins 25% de la population active qui travaille dans la fonction publique, c'est beaucoup trop. 15 à 18% suffiraient amplement. Ce nombre n'a cessé de croitre alors que la révolution informatique est passée par là et était censée amener dans la productivité surtout au niveau des services dont l'Etat est un grand pourvoyeur. Il y a donc quelque chose dans l'organisation qui ne va pas.

    Ensuite entre les agences d'Etat, le millefeuille qui coutent une blinde à la collectivité à des fins uniquement catégorielles et/ou politiques sont en très grande majorité inutiles et il y a là matière à faire grand ménage et grandes économies.

    Enfin la généralisation du statut de fonctionnaire à vie montre ses limites. Toutes les grandes autres démocraties l'ont sérieusement limité principalement aux fonction régaliennes qui permet des réajustements entrants et sortants en fonction des besoins. Chez nous c'est le système à cliquet, ça ne fait que rentrer et ça ne ressort que les pieds devants (et encore avec la reversion). Autant dire que dans la situation actuelle c'est dramatique du point de vue de la comptabilité nationale. Ca ne peut que mal finir comme c'est le cas en Grèce et en Espagne ou les fonctionnaires ont vu leurs salaires réduits de 15% d'un coup pour cause d'Etat en faillite. Nous sommes sur cette voie.
    De plus les inégalités de traitement en les citoyens du Public et du Privés deviennent intenables. La retraite en est le parfait exemple. Les avantages acquis l'ont souvent mal été par la faiblesse de politiques achetant la paix sociale et fournissant ceux ci pour de mauvaises raisons et sans justification aux bénéficiaires. Dans un esprit de justice sociale, les niveaux de cotisation retraite, de traitements et de durée devraient être alignés ce qui est loin d'être le cas. On ne parle même pas des services spéciaux.

    Les défenseurs se réfugient toujours la notion de service mais on ne parle jamais de rapport qualité/prix entre ce que payent les citoyens et l'utilisation pertinente ou non de leurs deniers. Et du gâchis et des abus il y en a à tous les étages.
    La question n'est donc pas ou j'en retire mais comment puis je faire mieux avec moins ? Et là il y a matière considérable à gratter vu que ce travail n'a jamais été fait. Il faudra par contre sans doute en rajouter à certains endroit, car le problème du beaucoup trop à certains endroits n'empêche pas le pas assez à d'autres.

    Voilà quelques pistes. Je n'ai rien contre les fonctionnaires mais on peut factuellement constater que le système est injuste et inégal. Ce sera notre crise des subprimes à nous, en beaucoup plus méchant quand elle pètera.

  • #35

    Horror (dimanche, 25 novembre 2012 19:19)

    @ Titebretonne qui refait l'histoire
    Je passerai sur la diarrhée verbale de forme, ce doit être la période des gastro qui fait ça.
    Sur le fond, j'ai failli m'étouffer (de rire je vous rassure) avec votre réécriture de l'histoire. Si vous confondez tout entre Keynes, Etat Providence et monnaie, je ne peux plus rien pour vous. Jamais l'Etat Providence n'a été aussi présent et je n'ai rien écrit d'autre. Quand un Etat ponctionne plus de 56% de la richesse nationale à base de cotisations et d’impôt qui sont les 2 mamelles de l'Etat Providence, je me vois mal appeler un tel système Libéral. Dans vos (re)lectures rajoutez y un peu de Schumpeter et de Hayek pour équilibrer la balance. Et pour vous, arrêtez d'avancer des incongruités énormes qui ne font que vous ridiculiser (on dirait du Montebourg!), qui peuvent peut être impressionner vos élèves que nous ne sommes pas. Comme on vous l'a dit, ce n'est pas en mettant des points d'exclamations partout que cela fait plus vrai.
    Je comprends mieux maintenant votre théorie sur ce qui est de la Science ou non (physique quantique ne l'est donc pas si on vous suit). Cela vous permet juste de continuer à prêcher sans justifier. Heureusement que vous n'êtes que prof de Droit, si cela avait été en économie, je vous aurais dénoncée à la gendarmerie pour attentat sur neurones de mineurs (ou jeune majeur),
    Sinon, essayez quand même la maçonnerie, c'est bien aussi.

    Quand à votre vision économique, on commence par bribes à y voir un peu plus clair, c'est la vision du FN teinté de décroissance : fermeture des frontières européennes et nationale (ceinture et bretelle) ; dévaluation de l'Euro (pour ruiner le peuple) + ressortir le Franc ce qui n'est pas clair autant supprimer les 2 et prendre le Dollar ou le Yuan dans ce cas là... Quand au « système antérieur », voilà une notion économique que j'ignore mais comme vous dites on ne peut pas tout savoir. Peut être s'agit il de retourner gratter la terre avec nos petits doigts ? mystère...

    Allez on a assez joué, je crois qu'on s'est tout dit.
    Bonne soirée.

  • #36

    Dac (dimanche, 25 novembre 2012 21:54)

    Le bourrage de mou ludique est de loin le plus efficace, le jeu brise les boucliers dont celui de la méfiance, c'est un principe basique .
    Vous devriez leur proposer votre illustration du Petit Prince avec une légère variante de texte "Prend moi pour un con !"

  • #37

    TeoNeo (dimanche, 25 novembre 2012 22:16)

    @Horror.

    Par le passé l'"Etat providence" fut bien plus présent dans la vie économique contrairement à ce que vous dites. Cet Etat exigeait moins d'impots parce qu'on le laissait réguler l’économie.
    Il contrôlait les flux de marchandises et de capitaux aux frontières ainsi que la monnaie.
    Par exemple, il pouvait emprunter la Banque de France donc pas de service de la dette à financer. Il pouvait taxer certaines importations, indexer tous les salaires sur les prix etc... donc on avait de la croissance donc très peu de chômage et par conséquent des regimes sociaux équilibrés. Tout cela fait que l'Etat avait moins besoin d’impôts. Bref le cercle vertueux des trente glorieuses.

    En lui retirant ces leviers un à un on en a fait un "poids mort" comme le disent les libéraux.
    Ce n'est nullement la nature de l'Etat providence d'être un poids mort mais une politique délibérée et de plus cela permet d'accuser le chien d'avoir la rage.

  • #38

    Horror (dimanche, 25 novembre 2012 23:54)

    @ TeoNeo
    Faire tourner la planche à billet est comme le dopage. Cela a un effet de boost court et temporaire avec un effet secondaire bien plus redoutable et durable à payer, l inflation.
    Cela sert surtout les spéculateurs et les investisseurs à taux fixe qui en profitent pour s enrichir à bon compte tandis que les retraites, les salaries, petits épargnants seront les grands perdants.
    weimar ou même la France a cette époque c était il y a moins d un siècle.

    La planche à billet (surtout pour une monnaie non fluide et non diluable comme le serait le nouveau Franc) est une fausse bonne idée.
    C est un outil déresponsabilisateur de nos politiques pour qui il est plus facile de dire oui et d appuyer sur l imprimante que de dire non et de prendre des mesures courageuses et impopulaire. Il est la le mal qui nous ronge, pas ailleurs. Plus on attend et plus la facture à payer est élevée mais on commence à s'en rende compte.

  • #39

    Titebretonne (dimanche, 25 novembre 2012 23:54)

    @Hypokrit Concernant la longueur de mes messages, j'en suis désolée (je répondais à trois personnes). Ceci étant, vous n'êtes pas obligé de me lire, d'autant plus si la forme vous déplait, mais je ne suis pas dans une rédaction de recherches ici. Pour l'agressivité, mon propos initial consistait seulement à dire que la vidéo manquait de pluralisme, et non à défendre une paroisse justement... et Horror m'est tombé dessus en m'invectivant (je vous invite à relire ses messages encore plus longs que les miens), je me suis contentée de me défendre. Quant à la personne qui répond pour Dessinemoileco, quelque soit sa bonne foi, son but n'est pas de débattre, mais de défendre son travail. Ce qui est légitime, mais moins intéressant pour nous, car nécessairement peu enrichissant.

  • #40

    Titebretonne (lundi, 26 novembre 2012 02:05)

    @Horror Je vous invite à revoir vos définitions: vous confondez Etat providence (interventionniste sur le plan réglementaire notamment) et taxation des citoyens. Vous confondez aussi protectionnisme et nationalisme (à moins que vous ne le fassiez exprès). Quant à la décroissance, c'est un concept auquel je n'adhère mais alors pas du tout pour des raisons tellement nombreuses qu'elles seraient trop longues à énumérer... Surprenant de m'y associer. Les seules choses claires à votre lecture est que vous pensez tout savoir, mélangez aisément tous les courants idéologiques ne cadrant pas avec le votre aussi différents soient-ils, vous ne m'avez pas du tout cernée (incapable de me positionner politiquement, donc inutile de continuer à essayer), et vous ne comprenez pas les explications données. Peut-être me suis-je mal exprimée, mais je ne pense que ce soit la seule raison... car c'est pareil avec d'autres personnes telle que TeoNeo. Pour info, reprendre la main sur sa monnaie n'est pas synonyme de « faire tourner la planche à billet »... A chaque explication que l'on vous donne, vous répondez à côté de la plaque. Un autre exemple : mon énumération de "solutions". Vous avez compris que j'y adhérais, à toutes?! Sublime. Il est évident qu'elles ne sont pas toutes compatibles (ou souhaitables selon le point de vue). Depuis le début je reproche à cette vidéo son analyse partisane, je vous ai donc juste donné quelques AUTRES pistes. Bonnes ou mauvaises? A chacun de se faire sa propre opinion en ayant conscience des alternatives! Mais vous, vous souhaitez que seul votre point de vue ne soit mis en exergue. Quant au « système antérieur », c'était en référence aux propos de la vidéo que vous aviez en principe regardée.
    Pour finir, je me suis « étouffée de rire » en voyant l'interprétation de mes propos vous conduisant à conclure que je confonds Keynes, Etat providence et monnaie. Cette dernière, je ne l'ai abordée si ce n'est dans les éventuelles « solutions » alternatives à celles de la vidéo... Les deux premiers sont, ne vous en déplaise, intimement liés puisque les politiques prônées par l'un peuvent conduire au second.
    Et vous n'avez pas non plus compris mon explication des sciences pour en déduire que la physique quantique n'en est pas une. Encore une déformation, incompréhension ? Je manque sûrement de pédagogie, mais vous semblez avoir bien du mal avec certaines notions et surtout avec les nuances.

  • #41

    raphael (lundi, 26 novembre 2012 09:43)

    @ horror
    Je reprends votre premier message :
    "La réponse à l'emploi et à la croissance de l'Etat actuel est donc d'embaucher à tour de bras des fonctionnaires qui ne font que nuire encore plus aux forces vives qui se voient encore amputées de moyens. Les études long termes montrent qu'un emploi Public créé détruit 1.5 à 2 emplois Privés. Hors ce sont ces derniers qui sont censés payer pour l'ensemble et deviennent des charges supplémentaires à la place.

    L'Etat ne pouvant plus suivre, mais refusant de faire des nécessaires coupes sur l'existant, emprunte à tour de bras et on se retrouve avec une dette colossale dont la trajectoire rectiligne a été initiée principalement sous Mitterand sans qu'aucun gvt suivant ne s'y attelle vraiment (le dernier excepté)."

    - Vous dites que des études "longues" montrent que 1 emploi public détruit 1.5 à 2 emplois dans le privé, ect...
    Dans ce cas, comment ce fait il que le FMI estime aujourd'hui le multiplicateur budgétaire entre 0.9 et 1.7 ???

    - Ensuite, le dette...
    Je mets juste une petite équation, comme ça, au passage :
    Solde public + Solde privé + Solde exterieur = 0
    Tout effort visant à contenir la dette publique ne peut avoir pour effet que de la transférer au privé ou d’enclencher une baisse de PIB (par baisse d'endettement global). Je rappelle a cette occasion que le secteur privé est bien plus endétté que le secteur public.

    Encore une anecdote a ce sujet :
    Aucun grand pays au monde n'a jamais été durablement à l'équilibre budgétaire, y compris la Chine, et l'ensemble des pays dans leur globalité sont en déficit permanent.

    La seule manière de ce débarrasser d'une dette au niveau d'un pays dans sa globalité (public+privé), c'est de faire défaut directement ou indirectement, ou d'adopter une politique mercantiliste (exporter sa dette vers d'autres pays).


  • #42

    diojaime (lundi, 26 novembre 2012 11:37)

    @ Dessinemoileco
    quant on a si peu à dire sur l'économie avec
    aussi peu de temps,
    en nous exposant que le système économique
    actuel,(désastreux)
    sincèrement,il vaut mieux aller aux champignons...

  • #43

    Horror (mardi, 27 novembre 2012 08:42)

    @ Raphael
    Je n'ai pas cette donnée du FMI (Monde, zone euro?) de toute façon bien loin des feux 2 ou 3 de Keynes.Celle que j'avais en tête et spécifiquement pour la zone Euro tournait à 0,8 de croissance par point d'impulsion budgétaire. Autant dire que le seul effet visible est celui de l'accroissement de la dette publique avec en sus effet de solvabilité qui ne peut que se dégrader (AA+), effet d'éviction.... patatra.
    D'ailleurs le seul pays à avoir des résultats probants dans la zone est l'Allemagne qui en réduisant sa dépense publique a des effets favorables sur la consommation, l'investissement et l'emploi... tout ce qui se raréfie chez nous. Sans oublier l'incontournable facteur « confiance » en voie de disparition.
    Cahin, caha tous les autres pays, sauf nous, suivent ce modèle. C'est un mauvais pari car même si nous avions raison, ce dont je doute, les autres auraient tort et nous entraineraient de toute façon avec eux. Par contre, s'ils ont raison et nous tort, nous serons les grands perdants à la traîne avec notre boulet. Quelle qu'en soit l'issue nous serons perdants.

    Sur l’équation des soldes, au niveau national, je ne vois pas 0 mais un gros chiffre négatif sachant que toutes les balances sont négatives, ou j'ai raté un épisode ?
    L 'effort visant à réduire la dette Publique peut aussi se faire entre l'Etat et l'Etat, limitant l'impact au Privé pour ne pas gréver la croissance, en réduisant son train de vie et notamment ses frais de fonctionnement énormes. Nous assisterons de toute façon à une contraction du PIB mais ce n'est que le reflet de la réalité, le plus important à court, moyen et long terme ne sont pas les taux ou les ratios mais l'assainissement.
    Sur les endettements Privés et Publics, ils ont tous les 2 du cholesterol mais l'un a beaucoup de LDL et l'autre du HDL.

    L'idée n'est pas d'être à tout prix à l’équilibre budgétaire, seuls les pays à fortes réserves de MP le peuvent, l'idée est d'avoir un endettement sain viable dans toutes les circonstances de croissance, de crise, de stagflation... Le notre ne fonctionne à peu près correctement qu'en phase de croissance à au moins 2 unités l'an, ce que l'on est pas prêt de revoir de façon durable.
    Pour l'exportation de la dette il faut être américain et avoir du $.
    Pour le défaut, vous n'êtes pas sérieux ? Rien que ça en effet TTCT, qui paierait les fonctionnaires ?
    Que va t'il se passer s'ils ne sont pas payés ? Je vous rappelle qu'il y a très régulièrement des émissions « sauvages » de dernière minute pour boucler les fins de mois difficiles.

  • #44

    raphael (mardi, 27 novembre 2012 14:33)

    @ Horror
    Au sujet du multiplicateur budgétaire :
    estimé maintenant entre 0.9 et 3.6 (1.8 en moyenne euro) par patrick Artus
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67005
    Pour l'anecdote, il y a deux ans, ce même Patrick Artus l'estimait entre 0.2 et 0.4 "dans les pays a fort déficit"...
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=54777

    Pour l'Allemagne
    - consommation : c'est bizarre, tout le monde reconnait que ce qui fait la "force" du modèle Allemand, c'est de comprimer la consommation intérieure ...
    - l'investissement : Ne serai-ce pas plutôt dût a la baisse (transfert) des charges sur les entreprises qu'a la baisse des dépenses publiques ?
    - l'emploi : Elle y est bien aidée par sa démographie, non ?...

    Pourquoi ne pas parler du rôle de l'Euro dans l'heureuse histoire Allemande ?
    Il est vrai que "cahin caha", tout le monde (en zone euro) s'aligne, puisque malgré les grand discours, il n'y a aucun embryon de fédéralisme... Mais si cela stabilise (la zone euro), cela ne mène pas vers la croissance des "alignés", mais vers la pérennisation de leurs sous-développement.
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67054

    Pour les soldes des secteurs, voici un texte de G.Galand :
    http://www.chomage-et-monnaie.org/2012/05/fiche-n%C2%B016-les-soldes-financiers-des-secteurs/

    << le plus important à court, moyen et long terme ne sont pas les taux ou les ratios mais l'assainissement.
    Sur les endettements Privés et Publics, ils ont tous les 2 du cholesterol mais l'un a beaucoup de LDL et l'autre du HDL.>>
    Effectivement, la dette privée est bien plus problématique, comme l'a montrée la crise des subprimes, crise de dettes privées, la bulle immobilière espagnole, crise de dettes privées (200% du PIB grâce à l'état espagnol qui se désendettait jusqu'a la crise)...
    Encore une fois, il n'y a pas d'un coté la dette publique, publique, et de l'autre la dette privée, donc "strictement" privée.
    LA dette est inérante au système. Sans dette, pas de PIB. Même après "assainissement" (de quoi ?) On en reste au micro/macro...

    << Le notre ne fonctionne à peu près correctement qu'en phase de croissance à au moins 2 unités l'an, ce que l'on est pas prêt de revoir >>
    Pourquoi "Le notre" ?
    Dans un système ou la contrepartie des moyens de paiement est constituée de dette portant intérêt, il est évidant qu'en absence de croissance, il y a un petit problème de solvabilité pour certains agents, et qu'en présence de croissance, celle de la dette suit...

    << Pour l'exportation de la dette il faut être américain et avoir du $.>>
    Ben non. CF équation.
    Les Allemands y arrivent très bien. (sur notre dos)

    << Pour le défaut, vous n'êtes pas sérieux ?
    qui paierait les fonctionnaires ? >>
    Si je suis sérieux, et ce n'est pas pour ça que les fonctionnaires ne pourraient plus être payés.
    Mais j'ai oublié la monétisation de la dette, pardon. Au passage, je prends de l'avance, pourquoi de la monnaie "de banque centrale serait elle plus inflationniste que de la monnaie bancaire ?
    Encore du P.Artus, qui décidément tourne casaque :
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67059
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67085

  • #45

    Horror (mercredi, 28 novembre 2012 00:02)

    @ Raphaël
    Heureusement que Arthus et Natixis sont la, en apparence...
    Le fait de ne se référer qu à une seule paroisse à l avantage de ne parler que d une voie, mais l inconvénient de rester sourd et aveugle.
    Pour recentrer et relativiser, Arthus est l économiste qui clamait haut et fort en 2007 que le risque de crise à venir était nul, et qu au contraire l avenir s annonçait radieux!!! Perdu ce coup ci.
    Ensuite comme tu le fais remarquer, qu il passe de 0,2 à 3,6% en 2 ans sur les multiplicateurs dénote une certaine inconstance.
    Néanmoins, j ai lu ton document et les 3,6 sont pour la Grèce, ce qui peut se comprendre quand le PIB s est pris plus de 15% dans la lucarne. Les 0,9% sont pour la Fance, finalement pas loin de mes 0,8%. Donc consensus sur ce que j annonçais.

    Sur l Allemagne, on n est absolument pas d accord mais j ai la flemme de faire une tartine, car pour chaque point il y a du pour et du contre. L important est le poids des éléments et je trouve les tient mineurs ou fallacieux. Idem pour l exportation de dette ou on ne peut comparer la dette $ monnaie de singe internationale et balance commerciale allemande dans la même monnaie que la notre.

    pour les soldes et secteurs, l équation sortie de ton doc n est que théorique en circuit ferme et si tu lis un peu plus bas on te donne celle de la France en 2010 qui done un déficit de -42,5 milliards.

    J arrête la car tu me laisse circonspect. D une tu ne réponds que sur ce qui t intéresse ou ce qui te laisse un avantage en apparence, ce qui n est pas fair play ou pas très courageux.
    De 2 copier plein de liens pour ne pas argumenter directement n est pas agréable. Autant que j aille discuter directement avec Arthus.
    De 3 et pour finir, les liens que tu donnes ne sont pas maîtrisés car tu t arrêtes au milieu du gué alors que des éléments contraires aux tiens sont dedans. Donc ça sent trop l arnaque à tout point de vue. Salut.

  • #46

    raphael (mercredi, 28 novembre 2012 09:02)

    OK.
    Inutile de perpétuer un dialogue de sourds...
    Cordialement.

  • #47

    Dessine-moi l'éco (jeudi, 29 novembre 2012 09:27)

    Pour info, voici la dernière vidéo Dessine-moi l'éco : dai.ly/VfHgwq
    Le sujet traite de la compétitivité des états.

    Merci @Frederichlist pour votre réponse.
    Nous allons essayer de travailler avec des ces experts pour une prochaine vidéo.

  • #48

    FlikeFrog (vendredi, 30 novembre 2012 02:22)

    @Frederichlist

    Je me réjouis de votre vibrant plaidoyer en faveur du pluralisme, ce souci d'exposer aussi objectivement que possible la diversité des visions et théories économiques vous honore.

    C'est une qualité rare que celle de savoir prendre du recul par rapport à ses propres opinions pour continuer d'explorer avec un minimum d'impartialité les idées qui s'opposent à nos certitudes.

    J'en déduis naturellement que ces nobles motivations vous amèneront à relayer dorénavant sur ce blog la pensée des économistes néo-libéraux, à élargir la gamme d'ouvrages dont vous recommandez la lecture et à abandonner le ton mi-critique mi-satyrique qui vous caractérise en général lorsqu'il s'agit d'évoquer les opinions qui divergent des vôtres.

    A moins que vos exigences en matière d'objectivité ne soit toute relatives...

  • #49

    Frederichlist (vendredi, 30 novembre 2012)

    Les points de vue qui divergeraient sont les bienvenus sur ce blog ; il y en a peu c'est vrai pour l'instant malgré des commentaires très critiques et argumentés ; à tous les lecteurs en désaccord avec les idées défendues ici, nous vous invitons à répondre sous forme d'articles que nous publierons.

    Je précise que la différence entre nous et les discours économiques que nous critiquons, c'est que nous ne prétendons pas être objectifs, (nous tentons évidemment d'être honnêtes intellectuellement) ni détenir une vérité révélée. Nous avons un parti pris, c'est vrai.

  • #50

    Cthulhu (mercredi, 12 décembre 2012 11:57)

    Le bitcoin est une solution, ont ce decharges des banques et des etats pour acquerir le plein pouvoir.

    Ont dit de l'argent qu'il est le nerf de la guerre, alors pourquoi ne pas retourner l'outils de domination que les "grand de ce monde" use et abuse contre eux ? On garde la monnaie et ont lui applique les avantages que les plus riches ont mais a tous le mondes.

  • #51

    Fredeco (mercredi, 19 décembre 2012 20:31)

    Je suis prof de SES en lycée et j'utilise assez souvent ces vidéos pour finir un séquence. Je les trouve intéressante et c'est vraiment être de mauvaise foi ou bien soi même dans la propagande d'une idéologie que d'affirmer qu'elles véhiculent la pensée pseudo dominante. La France manque de culture économique, justement à cause de personnes pensant détenir la bonne pensée à gauche et extrême gauche et à droite et extrême droite. En rendant accessible aux plus grands nombres les concepts de base en économie (les politiques conjoncturelles et structurelles et le rôle de l'état ou bien le financement des entreprises ainsi que la mondialisation), ces nouvelles formes de transmission du savoir permettent aux citoyens de ne plus tomber dans le panneau du clivage gauche droite , dans le discours lénifiants du méchant patrons contre le pauvre ouvrier ou des méchants banquiers ou autres complots pour gouverner le monde. Alors je prends ici la défense des "crétins" et suis même fier de participer à la formation de ceux que vous traitez comme tel

  • #52

    Dessinemoileco (jeudi, 20 décembre 2012 10:39)

    @Fredeco : Merci beaucoup pour votre message !

    Pour information, voici la dernière vidéo réalisée :
    http://www.lemonde.fr/economie/video/2012/12/20/en-quoi-consiste-la-financiarisation-des-entreprises_1808654_3234.html

    La vidéo explique le mécanisme de financiarisation des entreprises.

  • #53

    grand public (jeudi, 20 décembre 2012 21:26)

    Une tentative pour faire saisir certains débats à des élèves de seconde (avec plus ou moins de bonheur):
    http://ces.univ-paris1.fr/Please/Please2012/Videos-2012.htm

    (on dépasse un peu les 3mn)

  • #54

    Barco (vendredi, 11 janvier 2013 16:33)

    "Omettre le rôle néfaste de l'Etat dans le discours économique et se contenter de la Lutte des classes est réducteur et incomplet."
    ==> Toujours accuser l'Etat de tous les maux(en confondant notamment l'ensemble du secteur public avec l'Etat) dans le discours économique est réducteur, incomplet, fallacieux et de mauvaise foi.
    [...]

    "Les études de longue durée montrent qu'un Etat obèse qui ponctionne trop lourdement entreprises et salariés comme chez nous limite la croissance du pays." [...]
    "En rackettant les forces vives du pays (entreprises et salariés), nous mettant parmi les pays de la zone euro avec le taux de marge le moins élevés, l'Etat ne rend pas ses entreprises nationales compétitives dans sa zone." [...]
    "La réponse à l'emploi et à la croissance de l'Etat actuel est donc d'embaucher à tour de bras des fonctionnaires qui ne font que nuire encore plus aux forces vives qui se voient encore amputées de moyens. Les études long termes montrent qu'un emploi Public créé détruit 1.5 à 2 emplois Privés. Hors ce sont ces derniers qui sont censés payer pour l'ensemble et deviennent des charges supplémentaires à la place."
    ==> bien pratique ces études "long termes". Bon, on sait pas ce que c'est, mais ça a l'air drôlement bien. L'Etat est décidément un salaud, il continue à embaucher. Perdu, ce n'est pas, entre autres, ce que dit l'INSEE http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=T11F045. Ce sont surtout les collectivités qui recrutent (et encore, la tendance a changé depuis cette étude) mais bon, pour un néolibéral, Public= Etat = le mal. Bon, évidemment, ils ne savent pas que le public c'est l'Etat, mais aussi les ODAC, les ASSO, les APUL,... et que l'Etat ne représente qu'une partie des dépenses publiques (27 %). Chiffres du ministère du Budget, consultables sur internet... Quant aux prélèvements obligatoires, c'est 45 % du PIB, et une partie significative ne va pas à l'Etat.

    "L'Etat ne pouvant plus suivre, mais refusant de faire des nécessaires coupes sur l'existant, emprunte à tour de bras et on se retrouve avec une dette colossale dont la trajectoire rectiligne a été initiée principalement sous Mitterand sans qu'aucun gvt suivant ne s'y attelle vraiment (le dernier excepté)."
    ==> L'Etat, toujours autant un salaud.La France s'endette pour payer ces salauds de fonctionnaires feignants qui sont recrutés à tour de bras. Allez, un autre lien pour le fun: http://www.rfi.fr/france/20120612-france-recul-emploi-fonction-publique-effectifs-postes-hopitaux-fonctionnaires-
    et http://www.lesechos.fr/12/06/2012/LesEchos/21203-015-ECH_pour-la-premiere-fois--l-emploi-dans-la-fonction-publique-a-nettement-recule-en-2011.htm
    Mais Horror nous dira sûrement que Les Echos est un journal marxiste léniniste... Donc si le secteur public est endetté, ce n'est pas par exemple à cause de la contagion provoquée par l'endettement privée mais par le fait que l'Etat a enrôlé trop de fonctionnaires... Pas mal. Quelle intelligence dans le raisonnement économique. "Bravo".
    [...]

    "Bien géré, l'Etat pourrait se contenter d'une ponction de 45% de la richesse au lieu des 56-58% actuels et avoir 15-17% de fonctionnaires dans la population active, sans que la qualité de service ne s'en ressente, au lieu des au moins 25%. Mais cela demande une révolution ou trop d'intérêts particuliers sont remis en jeu, donc autant aller collectivement dans le mur, tant que quelques uns se gavent sur la bête."
    ==> là c'est du grand art. L'Etat "ponctionne" 56% des richesses. 56 % c'est la part des dépenses publiques en termes de PIB. L'Etat (bis repetita) ne représente que 27% de ces dépenses. QUant aux prélèvements obligatoires, qui représentent 45% du PIB, ils concernent tout le secteur public. L'Etat et les ODAC ne perçoivent que 30 % (à peu près) des prélèvements obligatoires. http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/ressources/PLF2011/RPO2011.pdf
    L'Etat "rackette" donc beaucoup moins que 45 % de la richesse (12% du PIB environ...), j'en déduis donc qu'il est géré avec un brio incomparable.
    Quant à la part des fonctionnaires dans la population, perdu, il n'est pas "au moins" de 25 %, il est plutôt aux alentours de 22%. Il faudrait revenir sur les définitions de "fonctionnaire", "agent public",... mais ça serait trop pour notre pauvre Horror qui décidément porte bien son nom.

    Conclusion:
    un système de pensée totalement abruti par l'idéologie;une haine "classique" de l'Etat; une méconnaissance "classique" des termes; une "grande gueule" et une propension à être agressif proportionnels à la vacuité et à la pauvreté du discours. "Plus on est bête, plus on est méchant" comme dirait l'autre.

  • #55

    gidmoz (mercredi, 16 janvier 2013 17:22)

    @Barco
    Vous critiquez ce que dit l'intervenant "horror". Il disait "Omettre le rôle néfaste de l'Etat dans le discours économique et se contenter de la Lutte des classes est réducteur et incomplet".
    Je vais plus loin que "horror". L’État ne produit aucune richesse. Une action de l’État détruit trois fois son montant. L’État appauvrit le pays. L’État est la seule cause de la pauvreté dans le pays. L’État est le principal facteur de désordre.

  • #56

    jloux (vendredi, 18 janvier 2013 20:08)

    On modelise le fonctionnement economique des sociétés, on decortique cette mecanique par des chiffres, des theories et des demonstrations statistiques. On appelle cet excercice "science".
    Ainsi, les acteurs du monde capitaliste et de la finance se cachent pour nous faire croire que tout cela est un phenomene naturel.
    Quelle farce, quelle desinformation, quelle manipulation par ce systeme de nos esprits.

  • #57

    Frederichlist (lundi, 28 janvier 2013 20:18)

    @fredeco,
    Je suis surpris par votre analyse, vous semblez dire qu'il faut extraire l'économie des logiques droite gauche, exactement comme si l'économie était apolitique, idée que ce blog conteste absolument, c'est sa raison d'être.
    Cet article dénonçais le fond de la vidéo, et non vraiment la forme, quoique 3 minutes soient vraiment peu.
    A travers les personnes, c'est un système qui est en jeu. Les patrons et les ouvriers ne sont ni bons ni méchants, ils ont les moyens ou pas, ils ont les réseaux ou pas, la capacité de peser ou pas sur une entreprise, d'évader leurs fortunes ou pas, de percevoir la mobilité comme une chance ou comme un sacrifice...

  • #58

    comperezamba (mardi, 19 février 2013 09:55)

    Bonjour,
    c'est passionnant, en 10mn on en apprends plus que de 10H de télé. Frederichlist connaît son affaire( notez que je suis inculte sur le sujet cependant)et Horror fait froid dans le dos...le pire c'est qu'on le sentiment qu'ils sont dans le vrai qu'il faut dire..et que le peuple d'en bas est trop bête & lâche.

  • #59

    PROVENÇALE (dimanche, 03 mars 2013 13:53)


    J'aurai aimée qu'on m'explique à moi l'inculte (je préfère de suite m'auto flagellée avant que d'autres ne le fassent ici...) pourquoi au lieu de rendre le travailleur et le patron français plus pauvre, on ne taxe pas tous les produits étrangers à faibles coûts qui arrivent sur notre territoire,comme le fait le Brésil, quant aux paradis fiscaux, pour quelle raison laisse-t-on perdurer de tels procédés mafieux qui sabotent nos économies, simplement ça suffirait certainement à limiter les dégats

  • #60

    Dessine-moi l'éco (vendredi, 12 avril 2013 22:27)

    @Provençale :
    Notre prochain sujet traitera des paradis fiscaux !
    On essaiera d'expliquer pourquoi ils ont été mis en place et leur fonctionnement.
    Mais pourquoi on les laisse perdurer ? On n'a pas la réponse...

  • #61

    Richard de Tournay (mardi, 30 avril 2013 12:27)

    Bonjour à tous, le débat est bien enflammé. Je ne mettrai pas d'huile sur le feu.
    Je suis étudiant en Sciences Économiques à l'Université Lyon 2. Ma Faculté de SEG a le plaisir de partager presque tous ses profs avec l'ENS et je côtoie souvent en cours les professeurs qui collaborent pour les vidéos de dessine moi l'éco.

    Je trouve que la démarche de dessine moi l'éco est très intéressante étant donné la culture économique lénifiante dans la société française. La démarche est ici scientifique, on présente des concepts de base accessibles à tous. Le traitement est pour moi impartial puisque les jugements de politiques à mener ne sont pas énoncés.

    J'invite à tous les participants de cette discussion de se documenter en épistémologie. Les sciences économiques sont des sciences sociales, c'est à dire à mi chemin entre sciences humaines et sciences "dures". Elles formalisent mathématiquement des dynamiques sociales. Or, elles s'apparentent dans certaines branches (micro, finance) à des sciences dures (définition d'un univers avec par ex : concurrence parfaite ou agents rationnels). Le problème d’interprétation des personnes provient de la mauvaise appréhension d'un coté des études normatives et de l'autre empiriques. Cette mauvaise articulation des connaissances entraîne des réactions basées sur les sentiments et les gens choisissent généralement des réponses vers la culture à laquelle ils sont sensibles.

    Je vous rappelle que les économistes sont des scientifiques qui répondent à des impératifs heuristiques et de ce fait, à partir du moment où les chercheurs arrivent aux mêmes résultats à partir des mêmes hypothèses (crédibles) alors le travail est valable. Il convient alors de mesurer la portée de ces travaux et de les confronter à d'autres (avec d'autres hypothèses) pour s'assurer de leur justesse vis à vis de l’environnement économique.

    La démarche ici des chercheurs de l'ENS répond à ces contraintes déontologiques dont je vous ai fait part. D'autant plus que moi, je connais leurs penchants politiques pour les avoir en cours et force est de constater qu'ils ont des grilles d'analyses diverses et parfois même bien opposées à ce que vous appelez la doxa actuelle (entre autres, l'un des enseignants chercheurs que j'ai eu en L1 et qui est marxiste a collaboré sur une vidéo)

    J'encourage les personnes de Dessine moi l'éco de persévérer dans cette voie. L’intérêt pédagogique de croiser les images avec la parole accélère fortement l'assimilation des notions pour les débutants et je dois avouer que certaines vidéos sont d'excellentes fiches de formalisations des mécanismes avant des interventions (exposés,...) pour des L1 et même des L2.

  • #62

    Juicer Review (vendredi, 03 mai 2013 23:44)

    I shared this on Myspace! My pals will definitely enjoy it!