sam.

27

avril

2013

Le Gouvernement des Blogueurs

 

Que faire ? Telle est la sempiternelle question qui revient lorsque, face aux défis considérables qui nous attendent ces prochaines années, l'électeur désabusé constate avec amertume que rien n'est efficace, ni même envisageable malgré l'état social du pays, dans le cadre actuel de l'alternance politique PS/UMP dont les recettes libérales n'ont plus prise sur la réalité quotidienne des citoyens.

A l'heure du changement, terrible est ce constat : la réflexion politique aujourd'hui demeure confidentielle dans les médias traditionnels, limitée à de rares tribunes d'un Marcel Gauchet dans le Monde, où aux interventions de Jean Claude Michéa et Régis Debray à France Culture ou chez Taddéi.

Ces marginaux, pourrait-on dire, semblent ainsi questionner le fond, au milieu d'un océan de palabres inutiles, avec une radicalité trop grande et complexe pour être audibles.

Cette pensée républicaine de gauche, si petite soit elle en terme électoraux et de représentation médiatique, est florissante sur Internet. Elle y a trouvé refuge. De l'éducation à l'économie, de la finance aux questions européennes, elle s'articule sur une remise en cause profonde de la mondialisation, de l'Union Européenne, des stratégies monétaires, écologiques, et du libéralisme galvaudé en général, rejoignant en cela ce qui reste de la droite digne, sociale et gaulliste.

Changer la France ? C'est possible.

Confions le gouvernement de la France aux blogueurs...

Lordon pompe à phynance économie bourse l'espoir
marie-france garaud chirac seguin maastricht
laurent pinsolle gaulliste libre nicolas dupont aignan
natacha polony éducation éloge transmission ministre europe 1
hubert védrine ministre affaires étrangères
L'arène nue Coralie delaume
 olivier berruyer les-crises roosevelt
Daniel Schneidermann ASI arrêt sur images
l'oeil de brutus francophonie étonnants voyageurs france
Jacques Sapir russeurope démondialisation
aurélien bernier écologie monde diplomatique
yohann duval chevènement blog souverainiste
Emmanuel Todd protectionisme empire euro

 

L'Espoir se tiendra prêt quant à lui, à assurer certaines fonctions exécutives transitoires, en cas d'une hypothétique vacance du pouvoir.

 

Frederichlist

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    rémi-les-amis (samedi, 27 avril 2013 15:17)

    Une vacance du pouvoir ? c'est fait.

  • #2

    Guadet (dimanche, 28 avril 2013 13:01)

    Curieux … La "pensée républicaine de gauche" n'est vraiment pas mon fait, et pourtant je me retrouve dans beaucoup des blogueurs que vous évoquez.
    Depuis trop longtemps les conservateurs sont vus uniformément comme les méchants et les progressistes comme les bons. La droite d'aujourd'hui reprend tout à fait ce schéma avec un discours de rupture pour une libéralisation totale. C'est ce discours, issu de la gauche, qui fait tant de mal aujourd'hui. Et c'est le discours de rejet de notre passé et de notre culture par les républicains qui a mené à une société d'individualisme égoïste. Alors que les conservateurs ont été les plus solides adversaires des totalitarismes.
    La "pensée républicaine de gauche" on la voit plus en action avec Hollande ou Sarkozy, qu'avec leurs détracteurs.
    J'ajouterais à votre liste Patrice de Plunkett ou Victor Loupan, deux des plus acharnés adversaires de Sarkozy.

  • #3

    Horror (mercredi, 01 mai 2013 08:13)

    Même ici vous confirmez que la Gauche ça ne peut pas fonctionner, car vous faites passer le copinage avant la compétence. Et forcément copinage n'est en aucun cas synonyme de compétence, bien au contraire.
    Mais vous ne pouvez rien y faire, c'est inscrit dans vos gènes comme les moutons, ça se regroupe pour brouter et bêler quoiqu'il se passe.