sam.

06

juil.

2013

Et Froome s’est envolé

Chris Froome
Chris Froome

 

La première étape de montagne a tenu ses promesses. La grande bataille a bien eu lieu et les écarts se sont creusés. Les grands gagnants de la journée sont les coureurs de l’équipe Sky grâce au doublé de leurs coureurs Christopher Froome et Richie Porte. Les autres équipes n’ont pas démérité et se sont montrées offensives, mais elles doivent se demander ce soir quelle tactique adopter pour mettre en péril l’équipe britannique.

 

La Sky 2013 est pourtant probablement moins forte qu’en 2012. Christopher Froome s’est assez rapidement retrouvé entouré par seulement 3 coéquipiers. Si Kennaugh a surpris, Siutsou et Boasson Hagen ont déçu. Pourtant la domination de l’équipe britannique apparait plus impressionnante que l’an dernier. Cette différence est essentiellement liée à la domination de Froome en montagne. L’an dernier, il s’était sacrifié au profit de Bradley Wiggins et n’avait donc pas réellement dévoilé son potentiel en montagne. Aujourd’hui le monde du cyclisme a pu constater que ce potentiel était immense.

 

Sur les courses de préparation au Tour de France, le « Kenyan blanc » s’était souvent vu reprocher ses attaques trop proches de l’arrivée. Aujourd’hui, il a démarré à plus de 5 kilomètres du sommet. Personne n’a pu s’accrocher. Le Britannique a littéralement assommé ses adversaires à la manière d’un Lance Armstrong. Sa domination semble d’autant plus totale que son plus proche rival n’est autre que son coéquipier Richie Porte.

 

Et les adversaires de la Sky dans tout ça ? Ils se sont montrés offensifs. Si Anton et Rolland ont tenté leur chance sans réussite, l’attaque la plus tranchante est à mettre à l’actif du grimpeur colombien Nairo Quintana. Intelligemment, il a choisi d’attaquer dès le col de Pailhères. Malheureusement, il s’est retrouvé esseulé dans la descente de ce col où il a perdu beaucoup trop de temps. Il a ensuite payé ses efforts dans la dernière montée. Sans ce magnifique coup de panache Nairo Quintana se serait probablement retrouvé au niveau de son leader Valverde voire de Porte. Dans tous les cas, la Movistar semble constituer la plus grande menace pour Christopher Froome.

Romain Bardet
Romain Bardet

 

La surprise est venue de l’équipe Belkin et de son duo Mollema-Ten Dam qui’ s’est classé 4ème et 5ème. Il faudra attendre l’étape de demain pour voir si ces coureurs sont capables de renouveler cet exploit. Si tel est le cas, ils pourraient parfaitement jouer le rôle de poil à gratter dans ce Tour 2013.

 

Derrière Alberto Contador constitue indéniablement la grande déception de cette première étape. Le « pistolero » n’a jamais vraiment semblé dans le rythme et son coéquipier Roman Kreuziger, vainqueur de l’Amstel Gold Race cette année, est apparu beaucoup plus fringant. Si l’étape de demain confirme cette tendance, Bjarne Riis devrait alors certainement changer de leader. Joaquim Rodriguez est également apparu en retrait, ce qui semble confirmer que ses qualités ne correspondent pas au Tour de France au contraire du Giro ou de la Vuelta. Au rayon des déceptions, l’équipe BMC figure en bonne place qu’il s’agisse de Cadel Evans ou de Tejay Van Garderen.

 

En ce qui concerne les coureurs tricolores, le bilan est maigre. Jean-Christophe Péraud a lâché du temps, tout comme Thibault Pinot, dont les carences en descente apparaissent trop pénalisantes. Rolland a également perdu du terrain mais il a tenté, ce qui compense. Finalement la satisfaction du jour est venue de l’Auvergnat Romain Bardet, qui a montré qu’il pouvait être bien plus qu’un porteur de bidons. L’étape de demain sera celle de la confirmation pour le jeune coureur d’AG2R. Car si la première étape de montagne permet de faire tomber les masques, la seconde est l’occasion de faire le tri entre les feux de paille et les performances qui s’inscrivent dans la durée.

 

Theux

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    0963 (dimanche, 07 juillet 2013 00:02)

    à l'AICAR stupefiant