sam.

20

juil.

2013

Le sacre de Froome, les promesses de Quintana

Ce dernier week-end de montagne devait permettre de figer les positions au classement général du Tour de France. Si l’étape du Grand-Bornand a été décevante à cause d’une neutralisation entre les favoris, celle d’Annecy-Semnoz a offert l’ultime bataille entre les hommes forts de cette centième édition. Chris Froome a pu confirmer sa victoire. Nairo Quintana a pris date pour le futur.

La grande bataille a fini par avoir lieu. Après avoir repoussé l'explication de vendredi jusqu'à samedi et n'avoir rien tenté dans le mont Revard, les favoris ont haussé le rythme dans la montée de Semnoz. Les tendances entrevues dans les étapes précédentes se sont confirmées. Joaquim Rodriguez a lancé la première banderille. Nairo Quintana et Chris Froome lui ont rapidement emboîté le pas. Alberto Contador et Roman Kreuziger ont été contraint de reconnaître qu'ils n'avaient pas les jambes pour suivre le trio de tête à qui ils allaient abandonner bientôt leurs rêves de podium.



Ce podium Joaquim Rodriguez est allé le chercher. En plus d'avoir lancé la première banderille, le leader de la Katusha a assumé la majeure partie du travail dans l'ascension du Semnoz. La récompense est à la hauteur de ses efforts, puisque « Purito » parvient pour la troisième fois à monter sur le podium d'un grand tour après sa 2ème place au Giro 2012 et sa 3ème place à la Vueltat 2012. L'exploit est suffisament rare pour être remarqué. Il va maintenant falloir que le leader de la Katusha s 'impose sur une épreuve de trois semaines pour se débarasser de l'image de « loser » qui commence à lui coller à la peau. Cela tombe bien, il vient d'inscrire la Vuelta 2013 à son programme.



Dans la montée du jour, Joaquim Rodriguez s'est laissé distancer par la nouvelle perle du cyclisme colombien qu'est Nairo Quintana. Depuis sa victoire sur le Tour de l'avenir 2010, il est considéré comme le nouveau Marco Pa ntani. Sa bonne Vuelta 2012 et son sacre sur le Tour du Pays Basque 2013 avaient confirmé ces tendances. Sa seconde place sur le Tour 2013 lève tous les doutes. Le colombien est de la race des grimpeurs ailés. Digne successeur de Lucho Herrera, on peut d'ores et déjà dire que l'élève a dépassé le maître. En montagne seul Chris Froome apparaît supérieur à Quintana, âgé de seulement 23 ans. S'il veut à l'avenir pouvoir s'imposer sur le Tour et donc dominer le « Kenyan blanc », il devra absolument réduire ses lacunes en contre-la-montre car le Tour de France ne proposera pas chaque année un contre-la-montre en côte. Cependant, une chose est sûre. Le Colombien a pris rendez-vous pour l'avenir.

 

Reste Chris Froome. L'Anglais s'est montré impressionnant cette année. Sans des erreurs stratégiques, il aurait probablement pu repousser l'ensemble de ses rivaux à plus de 10 minutes. Il n'a pratiquement aucun point faible,en dehors peut-être de son équipe. A de nombreux moments il n'a pu compter que sur son principal lieutenant Richie Porte, ce qui aurait pu le mettre en difficulté. Nul doute que Sky travaillera dès l'an prochain à la mise en place d'une armada beaucoup plus solide. Le simple fait d'aligner Wiggins et Henao aurait renforcé sensiblement l'équipe. Sans parler des éventuelles recrues à réaliser. Aux dernières nouvelles, le Portugais Rui Costa, double vainqueur d'étape sur ce Tour, aurait été approché.

 

Sur le papier, il est en tout cas certain que Chris Froome possède le potentiel pour remporter plusieurs fois le Tour de France. Combien ? L'exercie est délicat. On en promettait 10 à Jan Ullrich quand il triompha en 97. L'Allemand est pourtant resté bloqué à ce chiffre. L'Anglais connaîtra peut-être la même mésaventure, mais nous ne voyons pas quel coureur dans le peloton actuel pourrait être en mesure de contrarier son règne.

 

Theux

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Cyclix (lundi, 22 juillet 2013 13:53)

    "la nouvelle perle du cyclisme colombien qu'est Nairo Quintana"
    Enfin je parlerai plutôt d'un renouveau du cyclisme colombien si on y ajoute les autres perles que sont: Uran (2ème du Giro), Betancur (23 ans, 5ème du Giro et très en vue au printemps comme à la flèche Wallone ou LBL) ou encore Henao (26 ans). Les Colombiens vont faire mal dans les années à venir et pas seulement Quintana