jeu.

15

mai

2014

Classement des pays européens les plus inégalitaires

Les inégalités constituent une question clé. Il est pourtant assez difficile d'obtenir un indicateur fiable permettant d'effectuer des comparaisons entre pays. Le coefficient de Gini constitue probablement l'un des meilleurs inidcateurs permettant d'effectuer ces comparaisons. Il correspond à une mesure statistique de la dispersion d'une distribution dans une population donnée, développée par le statisticien italien Corrado Gini. Le coefficient de Gini est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l'égalité parfaite et 1 signifie l'inégalité totale.

 

Ce coefficient, très utilisé pour mesurer l'inégalité des revenus dans un pays, nous a permis d'effectuer un comparatif entre les pays européens en fonction des données recueillies sur CIA World Factbook. L'idée est d'obtenir une comparaison globale des pays en étant parfaitement conscient des limites apportées par une telle comparaison.

En effet les dates de comparaison entre les différents pays ne sont pas toujours les mêmes tout comme les méthodes de calcul qui peuvent être évolutives.

 

Cependant, l'analyse des résultats reste intéressante et permet de mettre en exergue le caractère inégalitaire de pays tels que la Bulgarie, la Russie ou le Royaume-Uni.

 

A l'inverse le Monténégro, la Slovénie ou la Suède apparaissent comme les pays européens les plus égalitaires.

 

On peut remarquer au passage que la France est loin de faire partie des pays les plus égalitaires. Notre pays est même dépassé par les Pays-Bas, la Suisse ou l'Allemagne, ce qui montre que de gros efforts restent à faire au niveau de la répartition des richesses.

Classement des pays européens en fonction du coefficient de Gini

 

Pays Coefficient de GINI Taux de chômage Taux d'inflation Dette publique (% PIB)
Bulgarie  45,3 11,6 1,5 18,4
Russie  42 5,8 6,8 7,9
Royaume-Uni  40 7,7 2,7 91,1
Macédoine  39,2 28,6 2,8 34,3
Portugal  38,5 16,8 0,4 127,8
Serbie  38 20,1 2,2 61,2
Bosnie-Herzégovine  36,2 44,3 0,2 45,9
Lituanie  35,5 12,4 1,2 40,2
Lettonie  35,2 9,8 0,2 39,2
Albanie  34,5 12,9 2 61,1
Grèce  34,3 27,9 -0,8 175
Pologne  34,1 13,5 1 48,2
Irlande  33,9 13,5 0,6 124,2
Roumanie  33,2 4,8 4,1 36,7
Moldavie  33 5,8 4,6 16,6
France  32,7 10,5 1,1 93,8
Espagne  32 26,3 1,8 93,7
Croatie  32 21,6 2,2 66,2
Italie  31,9 12,4 1,2 133
Estonie  31,3 10,9 3,4 6
Chypre  31 17,4 0,2 113,1
Pays-Bas  30,9 6,8 2,8 73,3
Suisse  29,6 2,9 -0,4 34,3
Ukraine  28,2 8 0,7 40,6
Islande  28 4,5 3,9 130,5
Belgique  28 8,8 1,3 102,4
Malte  27,4 6,4 1,7 73,4
Biélorussie  27,2 1 19 31,5
Allemagne  27 5,3 1,6 79,9
Finlande  26,8 8,1 2,2 56,5
Autriche  26,3 4,9 2,1 75,7
Slovaquie  26 14,4 1,7 55,5
Luxembourg  26 4,9 2 22,9
Norvège  25 3,6 1,9 30,1
République tchèque  24,9 7,1 1,4 48,8
Danemark  24,8 6 0,8 47
Hongrie  24,7 10,5 1,9 79,8
Monténégro  24,3 19,1 4 52,1
Slovénie  23,8 12,4 2,1 58,8
Suède  23 8,1 0 41,5

Source CIA World Factbook

Une autre question pouvant être intéressante est de se demander l'impact d'une répartition égalitaire des revenus sur le taux de chômage.

 

La corrélation ne semble pas très forte, mais il semble tout de même que le chômage a tendance à se réduire avec une meilleure répartition des revenus.

A titre de comparaison, l'impact de l'inflation sur le taux de chômage apparait moins fort. La diminution du chômage semblerait tout de même plutôt être favorisé par une inflation assez forte.

Enfin, il semblerait que le niveau de la dette publique ait un faible impact sur le taux de chômage, avec plutôt une augmentation linéaire.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Raphael (vendredi, 16 mai 2014 09:43)

    J'aime beaucoup ce blog mais il est quand même difficile de conclure quoi que ce soit de ces nuages de points !