ven.

06

juin

2014

Todd résume parfaitement le tragique de la situation actuelle en France

Est-il possible d'exprimer plus clairement qu'Emmanuel Todd le tragique de la situation politique, aujourd'hui, en France? Pour nous, non, tout est dit et bien dit.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    absolute lobka (samedi, 07 juin 2014 11:03)

    superbe ! je n'arrive pas à déterminer par contre ce qu'en pense MLP.
    est-elle Etonnée ? Satisfaite ? confortée dans ses choix ? pour ses électeurs, je pense que c'est plutôt bon, en fait ; plus que pour la gauche...

  • #2

    Guadet (dimanche, 08 juin 2014 22:22)

    Que veut M. Todd ? Diaboliser le front national, c'est faire le lit de la politique libérale du PS et de l'UMP. C'est diaboliser une large frange des milieux populaires français.
    Assez de ces intellectuels qui demandent vite pardon de critiquer l'idéologie dominante en affirmant bien que leur seul vrai adversaire, c'est le FN !
    On en a vu d'autres ne critiquer les puissants que tant qu'on ne leur donnait pas un ministère.
    Le FN est de loin le premier parti anti-libéral de France. Il est loin d'être parfait mais les autres non plus, et une alternative efficace au système catastrophique actuel ne se fera pas sans lui. Soit on goûte égoïstement le plaisir d'être le seul à avoir raison, soit on se salit les mains et on n'a pas peur d'affronter les problèmes quotidiens des Français modestes.
    Cela fait longtemps que je suis ce blog parce que j'adhère très bien à sa position,et j'aime en général beaucoup les interventions de M. Todd, mais je commence à douter sérieusement de leur volonté de travailler à changer vraiment les choses. Rester entre soi, entre gens qui se congratulent d'avoir raison, qui méprisent les autres et qui sont content de regarder le monde s'écrouler comme ils l'avaient prévu, ça ne m'intéresse pas.

  • #3

    Antoine Lamnège (mardi, 10 juin 2014 17:06)

    @Guadet : la question du front national est importante et une partie de la gauche est en train de se laisser tenter par la dynamique anti libérale de ce côté ci de l'échiquier politique. (cf Philippe Murer par exemple). Ce n'est pas notre position et voilà pourquoi nous suivons Todd dans ce discours. Oui, le FN est aujourd'hui le parti des classes populaires, nos études statistiques le reconnaissent volontiers. C'est un fait majeur que les autres partis doivent questionner. Pour autant, faut-il se résigner et considérer que la gauche ne changera jamais de discours, et qu'il n'y aura pas d'alternative anti libérale à celle du FN ? Non.
    Il n'y a en cela aucun mépris de l’électorat populaire. Cette position est souverainiste, et plus sceptique envers les élites que vers le Peuple, vous l'aurez noté.
    Surtout la possibilité d'un arc souverainiste, du FN au FDG, nous parait une hypothèse des plus fantaisistes ; si les recettes sont les mêmes, les objectifs ne le sont pas. Et ça change tout.

  • #4

    Guadet (mercredi, 11 juin 2014 11:23)

    "Pour autant, faut-il se résigner et considérer que la gauche ne changera jamais de discours, et qu'il n'y aura pas d'alternative anti libérale à celle du FN ? Non."
    Il me semble que l'important n'est pas de trouver une alternative au FN mais une alternative au système libéral actuel ainsi qu'une manière de faire passer cette alternative.
    Vous voulez sauver la gauche, vous attachez à une nostalgie. Sauver la gauche ne m'intéresse pas et n'est pas la préoccupation principale des gens. Si Mélenchon avait clairement pris ses distances avec le PS plutôt que de diaboliser le FN, il aurait pu faire un bien meilleur score. Il donne comme vous l'impression de s'inquiéter plus de la gauche et de ses idées que de la situation des Français.
    L'anti Lepenisme a servi depuis trente ans à assoir la politique néolibérale de tous les gouvernements, de droite ou de gauche, en lui donnant un prestige républicain antifasciste. D'un autre côté, on sait bien que c'est la diabolisation du FN qui a permis sa croissance, en le faisant passer pour le seul vrai adversaire du système idéologique actuel. Du coup votre position n'est pas claire.
    Et puis quels sont vos objectifs ? De quelles idées de gauche avez-vous la nostalgie ? Elles ne sont pas toutes très belles, et jamais, dans l'histoire de l'humanité, on n'a autant massacré que pour les imposer. Je me souviens encore très bien de la faveur qu'avait Pol Pot dans votre "gauche" française.

  • #5

    pierre (dimanche, 31 août 2014 09:27)

    nous somes à la fn d'un cycle. La domination occidentale s'amenuise. lLes Usa résisteront qielque temps mais l'avenir est à la Chine.