sam.

21

juin

2014

Kurt Von Schleicher : la dernière chance de la République de Weimar contre Hitler (4)

Voici le 4e épisode de notre feuilleton sur Kurt Von Schleicher dernier chancelier allemand avant l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler avec ce troisième épisode. Il s'agit de la traduction d'une biographie de Von Schleicher qui n'a jamais été traduite en français dont Woyzeck nous propose une traduction inédite. Malgré la brièveté de son passage à la tête de l'Allemagne, l'intérêt de Von Schleicher réside dans sa compréhension de l'impasse économique constituée par une politique de rigueur et de son application d'une politique d'expansion économique menée par l'Etat et soutenue par la Reichsbank.

Berlin
Berlin

Au jour de la rencontre de Cologne entre Hitler et von Papen le 4 janvier, von Schleicher reçut la visite de Gregor Strasser à Berlin. Strasser était revenu à Berlin vers la fin décembre. Entre temps, le chancelier et Strasser n’avaient pu avoir qu’une seule conversation téléphonique, à l’issue de laquelle Strasser laissa une impression de désarroi. Désormais, il écoutait avec une certaine retenue les propositions de von Schleicher de se tenir prêt à une collaboration future en vue d’un poste de vice-chancelier, et sans aucune confiance dans la suite des évènements. Pour le renforcer, von Schleicher lui accorda le même jour une audience auprès du président du Reich Hindenburg. Ce dernier eut une bonne impression de cet invité et fit savoir à von Schleicher qu’il accepterait sa nomination comme vice-chancelier du Reich.

                Le 11 janvier, Strasser fut à nouveau reçu par le président du Reich. En raison d’évènements nouveaux intervenus entre ces deux entrevues, Strasser se montra durant cet échange bien pessimiste, d’autant que la stratégie de morcellement du NSDAP s’était révélée impossible à réaliser.

                Hitler et Goebbels étaient naturellement au courant de ces échanges de Strasser avec le chancelier et le président Hindenburg, mais ils n’y virent alors pas le moindre danger. Leur attention se porta alors sur cette « grande opportunité » que représentaient les négociations avec von Papen.

                Von Schleicher dut reconnaître que les conditions qui auraient favorisé la nomination de Gregor Strasser pour son rôle de vice-chancelier avaient disparu.

              A la même période à peu près survint une autre surprise : la rupture soudaine avec les syndicats. Leur meneur, Theodor Leipart avaient encore, à l’occasion de la nouvelle année, envoyé une lettre de vœux à von Schleicher en l’appelant à travailler ensemble. Lorsque le chancelier lui proposa de participer à un groupe de travail réunissant un plus grand cercle de personnalités, Leipart fut convoqué par le bureau politique du SPD. C’est à cette occasion que Rudolf Breitscheid (président du SPD, note du traducteur) lui expliqua le 6 janvier que la direction du parti refusait tout travail en commun avec le « réactionnaire » von Schleicher et qu’elle attendait que Leipart se positionne également sur cette ligne de conduite.

           Cette dispute fut à l’époque lourdement condamnée au sein de la direction du SPD. Gustav Noske, à l’époque Ministre-Président de la province de Hanovre essaya vainement de faire changer la position de la direction du parti. 

« Hitler et Goebbels étaient naturellement au courant de ces échanges de Strasser avec le chancelier et le président Hindenburg, mais ils n’y virent alors pas le moindre danger. Leur attention se porta alors sur cette « grande opportunité » que représentaient les négociations avec von Papen. »

Dans ses Mémoires, il a ainsi fortement critiqué ses camarades de l’époque l : « Dans un accès de fureur, qui ne m’est peu connue dans l’histoire des partis politiques, des personnes s’imaginant pouvoir devenir le maître du jeu s’opposèrent ainsi à la dernière possibilité existante de préserver à la fois leur position et les instances de leur parti de la catastrophe menaçante ». C’est ainsi que l’on a souvent critiqué le fait que – dans cette situation extrêmement tendue qui imposait de fait que les opposants au national-socialisme s’entendent contre un danger commun, ne fût-ce que temporairement – le plus grand parti démocratique n’ait pas pu réagir en choisissant entre la peste et le choléra le moindre mal.

La torpeur qui saisit les dogmes des partis politiques était ainsi le contrepoint de l’attitude d’Ebert durant l’année 1918, lorsqu’il n’hésita pas, obéissant ainsi à la nécessité et se soumettant à l’intérêt supérieur de préservation de l’intégrité du Reich, à conclure un accord temporaire avec ses ennemis politiques. Le refus de Breitscheid reste pourtant condamnable lorsqu’on considère que c’est le naturel de von Schleicher et son comportement flexible qui ont pu le déranger.

Les mots de Paul Sethe résonnent donc comme un profond soupir de dépit : puissions-nous simplement rêver et imaginer comme le destin de l’Allemagne aurait pu être plus heureux, si Theodor Leipart avait accepté cette proposition de collaboration de von Schleicher !

Par ailleurs, Breitscheid et de d’autres sommités du parti social-démocrate ont bel et bien sous-estimé l’ampleur du danger encouru. Ils acceptèrent sans sourciller le fait qu’Hitler échouerait rapidement en tant que chancelier du Reich. C’est la raison pour laquelle une union d’ennemis politiques autour du pacte de von Schleicher n’a pas été possible. L’on n’aurait que jeté par ce moyen le discrédit sur la crédibilité du parti à construire une démocratie.

La première conséquence que von Schleicher tira de ces évènements fut son renoncement à son intention primordiale de changer la composition du gouvernement. Il dut ainsi renoncer à nommer Strasser et Leipart à des responsabilités ministérielles.


Pour aller plus loin ...

Kurt Von Schleicher : la dernière chance de la République de Weimar contre Hitler (3)
Kurt Von Schleicher : la dernière chance de la République de Weimar contre Hitler (3)
Kurt Von Schleicher : la dernière chance de la République de Weimar contre Hitler (2)
Kurt Von Schleicher : la dernière chance de la République de Weimar contre Hitler (2)

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    sextel (mardi, 29 novembre 2016 20:45)

    pełnołuski

  • #2

    love spell (jeudi, 01 décembre 2016 01:24)

    parazyt