mer.

09

juil.

2014

80% des investissements étrangers en zone euro transitent par le Luxembourg

juncker luxembourg paradis fiscal

Le blog espagnol elcaptor.com a l'habitude d'éplucher les statistiques européennes, en particulier les rapports d'eurostat. Les publications de juin 2014 sont formelles : les IDE vers la zone euro ou en partance de celle-ci transitent en grande majorité par le grand Duché du Luxembourg. Une situation intenable, intolérable, révélatrice des errances idéologiques du continent. 

 

 

240,1 milliards d'euros d'investissements directs étrangers ont transité par le Luxembourg en 2013, représentant ainsi 80,2% du montant total investi dans les pays de la zone euro, selon les données publiées par Eurostat.

Deuxième plus grand pays bénéficiaire des investissements étrangers dans la zone euro la Hollande est reléguée à une distance considérable du Luxembourg, 14,2 millions d'euros, soit 4,7% des 299 milliards d'investissement total reçus par les 18 Etats membres de l'union monétaire.

Sans surprise, le plus grand nombre d'investissements réalisés par les pays de la zone euro à l'étranger en 2013 a également transité par le Luxembourg, avec un autre montant de 212,5 milliards d'euros, soit 65,5 % du total des investissements réalisés par la zone euro dans son ensemble, avec l'Allemagne, cette fois, deuxième investisseur des 18 pays, avec 27,5 milliards d'euros.

 

paradis fical luxembourg elcaptor.com juncker
Investissements étrangers en zone euro et vice et versa pour l'année 2013, en miliards d'euros

 

On en conclue clairement que ces flux d'investissement sont liés à des mouvements spéculatifs et à de l'évasion fiscale, en particulier lorsque l'on sait que le produit intérieur brut (PIB) de ce pays ne représente que 41,7 milliards d'euros.
A titre d'exemple, le ratio de l'investissement étranger au Luxembourg par rapport au PIB a augmenté à 57,5% en 2013, à la différence de ce même ratio pour l'Allemagne qui a cru d'un insignifiant 0,3% (7,400 milliards d'euros d'investissements à rapporter à un PIB de 2.609 milliards d'euros).

Dernière illustration de ce rapport anormal du ration investissement sur PIB. Pour l'Espagne, ce ratio est de 1% . Le pays a reçu 10,9 milliards d'euros en 2013, pour un PIB de 1,046 milliards d'euros.

 

 

Article proposé par elcaptor.com

 

Gracias a ellos.

Traduction Antoine Lamnège

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Horror (samedi, 12 juillet 2014 11:13)

    Ce n'est pas de l'évasion au sens ou il n'y rien d'illégal, c'est de l'optimisation.
    Si on avait le choix entre payer la même baguette 1 euro ou 5 euros, je ne connais aucun imbécile qui irait prendre la deuxième.
    L'Europe crève de cette compétition fiscale entre les pays car chaque pays au lieu de chercher une harmonisation cherche à exister avant tout politiquement pour lui seul.
    Si on veut l'Europe et sa taille critique nécessaire pour exister au niveau Global aujourd'hui, il faut forcer cette harmonisation qui ne peut passer que par un Pouvoir Glocal au niveau européen, rayant de la carte politique européenne tous ces politiques parasites locaux sans pouvoir autre que de nuisance vis à vis de son seul voisin et qui n’œuvrent que pour leur seul profit avant tout.

    Nous sommes à un virage crucial ou le choix qui s'offre à nous est de disparaître comme acteur majeur dans la mondialisation et nous condamne à périr définitivement économiquement étouffés par notre fatuité et les pseudos certitudes de nos politiques qui défendent avant tout leur propre présent; ou de grandir en acceptant certains douloureux mais nécessaires sacrifices afin de mieux repartir en offrant un avenir aux générations futures.
    Nous sommes sur la première autoroute et pas vraiment décidés de part les multiples résistances internes trop impliquées personnellement à vouloir changer de route.
    Il ne restera de la France et de l'Europe à quelques exceptions qu'une terre brûlées ou les autres viendront visiter nos ruines symboles de notre Grandeur passée et de notre décadence.
    Heureusement pour nos enfants, leur terrain de jeu est devenu mondial et ils n'auront pas à mourir avec nous pour notre bêtise égoïste.