dim.

30

nov.

2014

Gérard Collomb et Jean Jaurès : deux « briseurs de tabous » face à l'Histoire

gérard collomb maire lyon ps jaurès droite

La construction du Grand-Lyon n'attendra pas ; en politique, explique Gérard Collomb, maire PS de Lyon, « c'est le volontarisme qui prime », et non l'idéologie. Côté volontarisme, ça tombe bien, Gérard Collomb n'a vraiment peur de rien : les dogmes, les totems, les tabous, tout ça, il s'en balance ; lui ce qu'il préfère, c'est AVANCER.

Vers où, pourquoi ? Du côté des idées, on repassera plus tard... ou plutôt, on se reportera au programme économique de l'UMP, ou de n'importe quel parti convaincu que la mobilité des capitaux, la mondialisation à outrance ou encore l'organisation de la France en grandes métropoles aspirantes sont une opportunité formidable...

 

Avancer, aujourd'hui, dans la bouche d'un homme politique lambda, signifie «  appliquer les méthodes anglo-saxonnes à notre économie » : plus favorable au capital, et donc moins aux travailleurs. Rappelons que tous les pays occidentaux souffrent d'un taux de chômage d'environ 10 à 12%, plus ou moins masqué statistiquement selon la prise en compte ou non des travailleurs découragés, handicapés, à temps partiel dérisoire... Et que donc, méthodes ou pas méthodes, la question de la flexibilité du marché du travail n'est

 

pas une réponse adaptée à notre situation, si toutefois l'objectif reste l'amélioration réelle - et non statistiques - des conditions de vie des citoyens.

Enfin... C'est pourtant le « tabou » que Gérard Collomb avait décidé de dénoncer, « sans idéologie » l'autre soir sur le plateau d'Edwige Chevrillon de BFM Business, la radio où la densité de particules fines néolibérales par mètre cube d'air est l'une des plus élevée au monde.

 


 

Dans son dernier ouvrage, les Mystère de la Gauche, Michéa note : « Il est toujours réjouissant de voir Dominique Strauss Khan, François Hollande ou Pascal Lamy se poser en héroïques descendants des martyrs de la Commune ou des journées de 1848. Le problème nous l'avons vu, c'est qu'il s'agit de là d'une pure et simple légende électorale fondée sur la réécriture intéressée de l'histoire des deux derniers siècles. »

 

Jaurès gérard collomb lyon politique socialiste

 

Collomb en descendant de Jaurès alors... ça vous parle ?

 

 

Antoine Lamnège

 

Le mondialisation du Professeur Bourrin
Le mondialisation du Professeur Bourrin
France Inter aime Netflix mais pas la grève...
France Inter aime Netflix mais pas la grève...

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    opc14 (lundi, 01 décembre 2014 15:23)

    elle est tellement blasée cette journaliste. On dirait qu'elle est passée à la machine à ramollir

  • #2

    Guadet (lundi, 01 décembre 2014 15:45)

    Quand on voit la facilité avec laquelle les libéraux reprennent le vocabulaire révolutionnaire d'il y a un siècle, comment ne pas se demander s'il n'y a pas un rapport de cause à effet ?
    Les libéraux de gauche en sont convaincus en tout cas : ils n'ont pas l'impression de trahir. Et j'en connais beaucoup autour de moi : c'est une idée très répandue.

  • #3

    Pergame (mardi, 02 décembre 2014 15:25)

    Valls a encore demandeé aux patrons d'être responsable et d'avancer !
    C'est incessant en effet.

  • #4

    Guadet (mardi, 02 décembre 2014 21:48)

    Ç a m'a fait penser aussi au "management" à la mode : plutôt que de s'intéresser aux qualités des employés et d'essayer de les développer pour le bien de l'entreprise, on leur impose tout d'en haut comme s'ils étaient des machines.
    Ainsi, quand une personnalité politique parle de la France, c'est toujours pour dire ce qui ne va pas et qu'il faut changer, le tout avec des raisonnements misérables. Les villes sont plus grandes ailleurs qu'en France, donc il faut les agrandir. La France et les Français sont assaisonnés, de la droite à la gauche, des plus belles qualités. Les Français sont des assistés, passéistes, accrochés à leurs privilèges, égoïses, lâches, idiots, ignorants en économie et en politique, misogynes, racistes, xénophobes, attachés à des religions obscurantistes, …
    Le merveilleux rôle du politicien d'aujourd'hui est de fustiger en permanence ce monstre pour réussir à le transformer radicalement en quelque chose d'enfin plus présentable. Ils sont tous d'accord : la France et les Français hérités du passé, c'est tout simplement l'horreur pure.