mar.

24

mars

2015

1er tour des départementales de 2015 : quels partis profitent le plus d'un taux de chômage élevé ?

Comme nous l’avions effectué lors d’un de nos précédents articles, nous avons profité des résultats du premier tour des élections départementales afin d’évaluer leur corrélation avec le taux de chômage. Nous sommes partis des résultats publiés sur le portail data.gouv par le ministère de l’intérieurL’inconvénient de cette méthode est de subir la classification très contestable établie par le ministère de l’intérieur. Ainsi à titre d’exemple des alliances Front de Gauche-EELV sont classifiés dans les divers gauche (DVG) c'est-à-dire comme de simples alliés du PS alors qu’ils se positionnent en rupture par rapport à ce dernier. A l’arrivée nous nous retrouvons donc avec la classification suivante : Front de Gauche (FG), Parti Socialiste (PS), UMP, FN, PCF (COM), extrême gauche (EXG), Parti de Gauche (PG), Union de la Gauche (UG), Divers Gauche (DVG), EELV (VEC), Modem (MDM), UDI, Union de la Droite (UD), Divers Droite (DVD). L'ensemble de ces forces politiques n'étant pas présentes dans tous les départements, nous obtenons des listes plus ou moins complètes.

 

UMP (et ses satellites) :

Comme vous pourrez le constater dans le tableau ci-dessous, le score de l'UMP lors du 1er tour des départementales 2015 ne peut pas s'expliquer par le niveau du taux de chômage ou alors très faiblement à 2,3 % c'est à dire avec un score qui a tendance à baisser lorsque le taux de chômage augmente. Quoi qu'on en dise l'UMP est loin d'être le parti des classes populaires et le discours de Nicolas Sarkozy affirmant que le FN tient un discours économique d'extrême gauche va très certainement dans ce sens. L'analyse des autres partis de droite donnent systématiquement une analyse proche, c'est à dire où la corrélation est assez faible et où le score baisse.  Ainsi on peut dure que le taux de chômage peut expliquer 2,7 % du score de l'Union de la Droite, de 3,4 % de de l'UDI, de 3,0 % du Modem. La tendance est plus forte pour les candidats divers droite puisque le taux de chômage explique 6,7 % de leur score.  

 PS (et ses satellites):

Pour ce qui concerne le PS et ce que nous sommes forcés d'appeler ses satellites, le constat est quasi le même que pour l'UMP. Les différents scores ne peuvent pas s'expliquer par le taux de chômage. Ceci est vrai aussi bien pour le PS, que pour l'Union de la Gauche et les Divers Gauche pour lesquels la corrélation est nulle.

Front de Gauche (et ses satellites):

L'analyse de la corrélation des scores du FdG et de ses satellites avec le taux de chômage est particulièrement instructive. Les partis d'extrême gauche et EELV peuvent expliquer leur score respectivement à hauteur de  2,5 % et 1,5 %, mais la surprise est que leurs scores augmentent de manière inverse au taux de chômage. Le Parti de Gauche et le Front de Gauche ont une corrélation nulle avec le taux de chômage. Finalement seul le Parti Communiste a une corrélation positive avec le taux de chômage. 6 % du score du PC peut s'expliquer par le taux de chômage et son score a tendance à augmenter avec la hausse du taux de chômage. De là à penser que seul le PCF permet au FdG de retenir (un peu) les classes populaires... La théorie de Julian Mischi se confirme.

Front National:

Comme pour les européennes de 2014, la constat est malheureusement implacable : le FN est plus que jamais le parti des classes populaires. Son score peut s'expliquer à hauteur de 27 % par le taux de chômage. Pour preuve, le FN réalise plus de 30 % dans les 6 départements français les plus touchés par le chômage. Comment contrer le FN sur ce terrain ? Le mystère demeure mais il semble certain qu'il faille tracer une véritable marque de démarcation avec les partis de gouvernement et proposer de manière beaucoup plus franche des solutions alternatives au niveau économique (protectionnisme, sortie de l'euro), faute de quoi le parti de Marine Le Pen arrivera au pouvoir tôt ou tard.

Theux

Score du FN par département

Code du département Libellé du département Parti Score Taux de chômage 3T 2014
66 PYRENEES ORIENTALES BC-FN 31,42 15,5
34 HERAULT BC-FN 31,89 14,5
30 GARD BC-FN 35,54 14,2
11 AUDE BC-FN 33,66 14,1
2 AISNE BC-FN 38,67 14
62 PAS DE CALAIS BC-FN 35,63 13
93 SEINE SAINT-DENIS BC-FN 20,19 13
59 NORD BC-FN 31,85 12,8
84 VAUCLUSE BC-FN 37,4 12,8
9 ARIEGE BC-FN 15,76 12,4
10 AUBE BC-FN 34,78 12,3
8 ARDENNES BC-FN 30,69 12,1
4 ALPES DE HAUTE PROVENCE BC-FN 17,77 12
13 BOUCHES DU RHONE BC-FN 33,51 12
88 VOSGES BC-FN 30,22 11,9
80 SOMME BC-FN 34,23 11,8
90 TERRITOIRE DE BELFORT BC-FN 28,61 11,7
65 HAUTES PYRENEES BC-FN 15,92 11,6
83 VAR BC-FN 38,9 11,4
82 TARN ET GARONNE BC-FN 27,26 11,2
76 SEINE MARITIME BC-FN 26,33 11,1
81 TARN BC-FN 26,59 11,1
2B HAUTE CORSE BC-FN 5,56 11,1
26 DROME BC-FN 27,18 11
17 CHARENTE MARITIME BC-FN 24,58 10,8
24 DORDOGNE BC-FN 21,37 10,8
57 MOSELLE BC-FN 32,08 10,7
3 ALLIER BC-FN 21,52 10,6
6 ALPES MARITIMES BC-FN 32,87 10,6
7 ARDECHE BC-FN 23,97 10,6
27 EURE BC-FN 31,44 10,5
31 HAUTE GARONNE BC-FN 22,33 10,4
18 CHER BC-FN 24,87 10,3
16 CHARENTE BC-FN 19,81 10,2
33 GIRONDE BC-FN 22,78 10,1
47 LOT ET GARONNE BC-FN 27,05 10,1
55 MEUSE BC-FN 30,25 10,1
70 HAUTE SAONE BC-FN 29,7 10,1
95 VAL D'OISE BC-FN 24,78 10,1
42 LOIRE BC-FN 30,37 10
51 MARNE BC-FN 31,91 10
54 MEURTHE ET MOSELLE BC-FN 29,51 10
60 OISE BC-FN 35,11 10
14 CALVADOS BC-FN 22,91 9,9
45 LOIRET BC-FN 28,66 9,8
68 HAUT RHIN BC-FN 30,56 9,8
72 SARTHE BC-FN 26,37 9,8
23 CREUSE BC-FN 17,56 9,7
87 HAUTE VIENNE BC-FN 19,57 9,7
89 YONNE BC-FN 32,51 9,7
28 EURE ET LOIR BC-FN 29,08 9,6
40 LANDES BC-FN 18,67 9,6
52 HAUTE MARNE BC-FN 35,12 9,6
36 INDRE BC-FN 24,21 9,5
46 LOT BC-FN 20,42 9,5
56 MORBIHAN BC-FN 20,61 9,4
58 NIEVRE BC-FN 26,13 9,4
61 ORNE BC-FN 26,21 9,4
2A CORSE SUD BC-FN 8,25 9,4
25 DOUBS BC-FN 29,4 9,3
49 MAINE ET LOIRE BC-FN 22,04 9,3
5 HAUTES ALPES BC-FN 8,89 9,2
69 RHONE BC-FN 28,61 9,2
71 SAONE ET LOIRE BC-FN 23,56 9,2
22 COTES D'ARMOR BC-FN 18,99 9,1
37 INDRE ET LOIRE BC-FN 23,38 9,1
29 FINISTERE BC-FN 15,73 9
41 LOIR ET CHER BC-FN 27,39 9
94 VAL DE MARNE BC-FN 17,21 8,9
67 BAS RHIN BC-FN 27,86 8,8
63 PUY DE DOME BC-FN 18,5 8,7
64 PYRENEES ATLANTIQUES BC-FN 11,85 8,7
44 LOIRE ATLANTIQUE BC-FN 18,31 8,6
43 HAUTE LOIRE BC-FN 20,99 8,5
50 MANCHE BC-FN 23,85 8,5
85 VENDEE BC-FN 22,56 8,5
21 COTE D'OR BC-FN 27,28 8,4
86 VIENNE BC-FN 22,54 8,4
38 ISERE BC-FN 26,09 8,3
32 GERS BC-FN 10,16 8,1
77 SEINE ET MARNE BC-FN 31,2 8,1
19 CORREZE BC-FN 7,89 8
35 ILLE ET VILAINE BC-FN 18,39 8
73 SAVOIE BC-FN 19,28 7,9
92 HAUTS DE SEINE BC-FN 12,89 7,8
39 JURA BC-FN 25,88 7,6
79 DEUX SEVRES BC-FN 19,57 7,6
74 HAUTE SAVOIE BC-FN 25,56 7,5
91 ESSONNE BC-FN 22,71 7,5
12 AVEYRON BC-FN 12,64 7,4
78 YVELINES BC-FN 20,23 7,3
1 AIN BC-FN 27,85 7,1
53 MAYENNE BC-FN 19,7 6,7
15 CANTAL BC-FN 7,09 6,5
48 LOZERE BC-FN 10,99 5,9

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    twim (mercredi, 25 mars 2015 12:04)

    Implacable, en effet !