mar.

07

avril

2015

Dominique Reynié : pour "changer la politique"... mais en faisant tout pareil.

Station Plaisance, métro 13, ce matin, 7h55.

Un voyageur ensommeillé est assis sur un strapontin... Les soucis, le boulot, le ronron d’une vie terne en France, pays moribond...

Une station a passé. Derrière lui, une lancinante rumeur venue de l’arrière de la rame le fait soudain se retourner…

« Que se passe-t-il, chers usagers de la RATP, assis comme moi-même sur ces confortables sièges molletonnés ? Demande-t-il candide. Quelle clameur est-ce là ? »

Un souriant voisin ne tarde pas à lui répondre :

« Vous ne savez pas la dernière ?

-         - Euh… bredouille l’autre.

-          -Eh ! Les gars, venez par là. Y’a un ahuri qui n’a pas encore compris…

(Rires gras dans le wagon…)

-          -Compris quoi ?! s’agace-t-il.

-          -Ça y est ! Il l’a fait !

-          -De quoi ?... De… Non… Il... murmure-t-il, réalisant peu à peu.

-          -Si ! Il l’a fait, il se présente !

-        -  Il….se….

-          -Oui, Dominique Reynié ! Il se présente… Aux régionales en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées ! Les choses vont enfin changer…

-          -C’est… c’est bouleversant ! Le changement… je n’osais plus y croire, jubile cet étonnant voyageur.

-          -Eh ouais, mon gars, la politique à la papa, c’est fini !

-          -Quand je vais dire ça aux collègues… Enfin !  Un véritable expert qui va nous tenir un langage de vérité.

-          -Oui, on en avait marre de tous ces experts et politiciens patriotes, toujours prêts à nous expliquer que la France est un grand pays, qu’on peut agir souverainement au service des laissés pour compte et du mieux-vivre… Lui au moins, c’est sûr, il va détonner !

-         - Ah ! J’attends de voir la tête des autres candidats à l’UMP, quand il va leur expliquer, seul contre tous, qu’il faut baisser les impôts, copier l’Allemagne, réduire la dépense publique d’un état obèse. Pas un ne l’explique, depuis 30 ans !

-          -Et surtout, lui ne fait pas partie de cette petite caste qui s’engage par ambition alors qu’il a exactement les idées d’un élu lambda ! C’est ça qu’il appelle le « renouvellement » ! Et ça, c’est pas des paroles creuses…

-        - Hourra !

-        - Chantons notre hymne à présent ! lance-un excité du fond de la rame.

-          (Les gens se lèvent) God Save our gracious Queen, long live...  »



Allons plus loin dans l’analyse : si jamais l’UMP choisit Dominique Reynié pour conduire sa liste, une chose est certaine : Yves Calvi ira fêter l’affaire chez son pote Dom’ autour d’un cassoulet.

 

Si l’investiture lui est refusée, eh bien, ma foi… il passera du statut d’  «expert neutre» à celui d’ex-futur élu de droite.

Ostracisé (qui sait ?), banni de médias autrefois conciliants malgré son discours libéral simpliste, il aura tout loisir de méditer sur la véritable signification du terme « populisme » dont visiblement, malgré le livre qu’il y a consacré, il n’a pas perçu le sens.


Antoine Lamnège

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    twim (mercredi, 08 avril 2015 08:21)

    Dominique Reynié, pas encore politicien, déjà omniprésent dans les médias... hubris, hubris...