mer.

25

nov.

2015

Yves Calvi, invité de « Médias le Mag » : entre flagornerie et auto-satisfaction

L'émission Médias le Mag, diffusée sur France 5 et présentée par Thomas Hugues, était consacrée la semaine passé au traitement journalistique des attentats du 13 novembre 2015. En invitant Yves Calvi, (qui anime C dans l'air sur cette même chaîne), l'animateur prenait évidemment le risque de ne pas vouloir fâcher un collègue, en posant d'éventuelles questions un peu trop tatillonnes.

Ça n'a pas loupé.

Entre cirage de pompes et congratulations, on a passé un bon moment sur France 5. Les téléspectateurs, en revanche n'ont pas dû décrypter grand chose.


D'abord, Yves Calvi a été bien accueilli. Disons que Thomas Hugues a su mettre les formes et lui passer quelques sympathiques coups de brosse, qui annonçaient dès les premières secondes, la couleur de l'émission.

 

Ensuite, il a bien fallu parler des quelques ratés de la semaine : de cette information annoncée à l'antenne de RTL par exemple, pour un fait non encore advenu... Pas bien grave, estime Calvi, qui botte en touche habilement.

 

 

Non, c'est sûr qu'on est pas là pour gratter bien profond, monsieur Hugues.

 

Parce que finalement, quand on invite Yves Calvi (qui dispose déjà d'une heure quotidienne dans le studio d'à côté, plus de 2 heures de matinale sur RTL), c'est bien parce ce que c'est lui qui nous intéresse, n'est-ce pas ? Non pas ses idées, que l'on connaît par cœur (vu qu'il pense comme tous ses invités, qui eux-même sont toujours d'accord entre-eux) mais bien son ressenti, ses émotions, ou encore son commentaire sur les audiences de la semaine...

 

Ça marche fort les attentats, les gars !

Ah... Alors, qui obtiendra les meilleurs chiffres entre Patrick Cohen et Yves Calvi … ? On a vraiment hâte de connaître le nom du vainqueur...

 

Enfin, lorsqu'il a fallu clore l'émission, l'animateur de C dans l'air a dû pensé qu'une petite séance collective d'auto-satisfaction ne ferait de mal à personne. Quand même ! On a progressé, vous ne trouvez pas ?

Yves Calvi distribue les bons points à sa profession donc, et salue les progrès réalisés.

Venant d'un journaliste qui, depuis des années, réalise cet exploit de réunir, certains soirs, sur son plateau, 4 « contradicteurs » qui partagent tous le même point de vue, je trouve ça très fort.


Antoine Lamnège

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    christian (jeudi, 26 novembre 2015 01:18)

    Manquait Pujadas et Pernaud...

  • #2

    claude (lundi, 14 décembre 2015 11:30)

    Oui, et hier c'était Barbier, il n'y a pas si longtemps Salamé, puis Giesbert aussi il me semble ... Bref, toujours les mêmes têtes à c... Pardon, tous de véritables agitateurs d'idées qui s'efforcent jour après jour de réveiller les consciences...
    Enfin.. Vive la révolution quand même.

  • #3

    porthus (samedi, 19 décembre 2015 14:03)

    L'usure médiatique rend suffisant. Yves Calvi, c'est certain, se sent nécessaire au bon fonctionnement de l'info ; persuadé sans doute qu'il est un élément original, utile au pluralisme... quand il n'est qu'un bon élève du conformisme.

  • #4

    sylvester (mercredi, 21 décembre 2016 13:52)

    Il faudra un grand coup de balai pour nous débarrasser de tous ces journalistes poussiéreux quand le moment de renverser la table du système sera venu.